leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal atteint officiellement 13 millions d’habitants : Les Nations unies pour des mesures d’accompagnement sociales

On est officiellement 13 millions de Sénégalais, depuis lundi dernier. Selon Babacar Mbaye, directeur du Plan, au ministère de l’Economie et des Finances, cette augmentation de la population représente à la fois un défi et une opportunité. Le grand défi concerne la satisfaction de la demande sociale avec des ressources qui ne sont pas énormes. Cependant les autorités sénégalaises ont pris des dispositions pour faire face à cette croissance démographique en explosion, assure-t-il. Ainsi, «un document de politique a été formulé pour encadrer la gestion des questions liées à la population», a indiqué Babacar Mbaye.


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Novembre 2011 à 19:55 | | 0 commentaire(s)|

Le Sénégal atteint officiellement 13 millions d’habitants : Les Nations unies pour des mesures d’accompagnement sociales
Selon lui d’autres politiques en Santé de la reproduction et en Planification familiale, et des formations pour une plus grande prise de conscience des populations pour un mieux-être de la famille figurent sur la liste des priorités de l’Etat du Sénégal.

Le Directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances a pour sa part, indiqué qu’au moment où la population mondiale atteint 7 milliards, l’Etat du Sénégal «a pris toutes les mesures pour maîtriser sa croissance démographique». Néné Mboup Ndiaye Dieng a aussi évoqué l’érection de la Division de la population et de la planification du développement humain (Dppdh), en Direction. Cette structure, dira-t-elle, a pour mission de prendre en charge toutes les questions liées à la population et au développement humain.

Par ailleurs, le coordonnateur du système des Nations unies au Sénégal, Fatou Bintou Djibo a souligné que l’augmentation de la population aura des inconvénients dans plusieurs secteurs. Dans son discours, elle a indiqué «qu’une population de 7 milliards aura des incidences majeures sur la pauvreté, la viabilité, l’urbanisation et l’environnement». Selon toujours Mme Djibo, «ces incidences s’étaleront aussi au secteur de la santé, de l’autonomisation des femmes et des filles, des jeunes et des droits en matière de reproduction».

Fatou Bintou Djibo a également soutenu qu’au fur et à mesure que la population augmente, «il devient de plus en plus urgent de résoudre les problèmes de développement déjà existants». Parmi ces urgences elle a particulièrement insisté sur la faim, dans la mesure où «un milliard de personnes en souffrent chaque jour dans le monde».

Mme Djibo s’est également épanchée sur la Santé de la reproduction. Elle a affirmé que «plus d’un milliard de femmes meurent des complications de la grossesse ou de l’accouchement. Tandis que 215 millions de femmes désireuses d’espacer les naissances ne peuvent le faire».

Néanmoins elle considère que 7 milliards de personnes, c’est aussi une «formidable opportunité». A son avis, «l’humanité peut tirer le meilleur de l’énergie et les talents de quelques deux milliards de jeunes en train de réinventer le monde et de transformer la société».

Cette journée de célébration du passage de la population mondiale à 7 milliards d’habitants est une initiative du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), qui a tenu à marquer ce tournant historique.

LE QUOTIDIEN






Hebergeur d'image