leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal est toujours sous domination coloniale


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Mars 2015 à 10:31 | | 1 commentaire(s)|

Le Sénégal est toujours sous domination coloniale
« Alaissa lahou bihakami hakimina »: Dieu n’est il pas le meilleur des juges. Ce verset du courant est largement suffisant pour exprimer toute l’indignation et la tristesse des sénégalais à l’annonce du verdict condamnant Karim Wade à une peine énorme d’emprisonnement de 6 ans et une amende de 138 milliards. Évidemment que tout le monde s’y attendait. Avec un tribunal politique, des magistrats sous ordre, une presse partisane, un ministre de l’intérieur qui fonctionne sur la base de « neddo ko bandoum » on ne pouvait que s’attendre à un tel verdict. A vrai dire des juges de la trempe de Kéba Mbaye on en trouvera plus au Sénégal. Karim comme son père a été victime d’un complot national et international réunissant un conglomérat de gens qui nourrissent une haine viscérale contre Wade et sa famille.

Au plan national, Macky Sall a réussi à rassembler autour de lui tous ceux qui sont contre Wade. 80% des journalistes très dangereux sont avec lui. La société civile politique, le mouvement Y en a marre, certains marabouts opportunistes sont dans le camp présidentiel. C’est pourquoi il disait qu’il n’y a rien en face de lui. Macky a bien muri son plan de vengeance et d’anéantissement du PDS en ressuscitant cette maudite CREI part décret. Au plan international, Macky a été appuyé par la France cette puissance qui contrôle toujours le pays. Nous sommes toujours sous domination coloniale et il ne faut pas l’oublier. Après avoir cédé le port et beaucoup d’autres sociétés à la France, il a permis au pouvoir colonial de guillotiner Wade et famille.

En atteste la déclaration de Paganon, ambassadeur de la France au Sénégal, qui a donné le verdict avant que Henry Grégoire Diop ne fasse passer le couteau sur la gorge de Karim Wade. Il faut comprendre que la France ne digère toujours pas le fait que Wade les avait tournés le dos au profit de la Chine, les pays du Golfe, l’Iran et l’Inde. Le comble a été quand Wade a expulsé les militaires français de leurs bases au Sénégal. Les Français ont toujours aimé des Présidents africains de la trempe de Diouf, Macky, Sassou Nguesso, Bongo… taillables et corvéables à merci. Ces Présidents sont des sous-préfets de la France. La preuve, quand Wade a perdu le pouvoir, le ministre français des Affaires étrangères est venu au Sénégal et s’est rendu au siège de Y en a marre pour les féliciter car il était dans le dispositif. Oui, dans le complot pour faire partir Wade, il y avait un mouvement Y en a marre, le chanteur Youssou Ndour qui a été fait d’ailleurs Docteur honoris causa à l’université de Yale, la société civile dirigée par Alioune Tine et tant d’autres traitres. Wade est un panafricaniste et Macky est un talibé de Hollande. Ils ne sont pas comparables.

Donc, il faut comprendre la logique de Macky, il est clair est limpide. Pour lui, il faut tuer le PDS, enfermer tous les dirigeants et se faire réélire en 2017. Macky l’avait dit et il l’a fait. Il avait déclaré aux États-Unis qu’il a un compte à régler avec le PDS. Il en a fait un combat et il a réussi. Mais ce qu’il ne sait pas c’est qu’il n’est pas éternel au pouvoir. Il va le quitter tôt ou tard Incha Allah. Karim sera amnistié et il pourra jouir de tous ses droits civils et politiques. Senghor et Diouf, même s’ils sont des élèves de la France, ont toujours écoutés les marabouts de ce pays. Macky, lui, il est anti mouride et ne s’en cache pas. Avant son accession à la Magistrature suprême, il était très fréquent à Touba et affirmait sa mouridité. Mais, dès qu’il a accédé au trône, il a tourné le dos. La plupart des dignitaires religieux de ce pays lui ont demandé de libérer Karim mais il a totalement refusé. Quel ingrat ! Le PDS doit affiner une stratégie d’ici 2017 pour sillonner tout le Sénégal afin de bouter Macky Sall hors du Palais. C’est la seule manière de lutter. D’ailleurs, la tache n’est pas si hardie car la plupart des Sénégalais ont vomi Macky Sall.

Serigne Mbaye Amar
Éducateur, Diourbel







Hebergeur d'image