leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal est une maison hantée - Par Mamadou Bamba Tall


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Mars 2015 à 13:47 | | 6 commentaire(s)|

Le Sénégal est une maison hantée - Par Mamadou Bamba Tall
Le Sénégal n’est pas une République, c’est une maison hantée. Une hantise collective qui est dans les consciences et qui se déteint dans les mentalités. Les rapports entre citoyens sont viciés. Méfiances et défiance, sont les maîtres-mots, au sommet de l’État, entre politiciens, à l’intérieur des partis comme en dehors. Les gens se fréquentent sans avoir confiance les uns dans les autres. Chaque individu a une pensée assassine, une histoire, un mythe ou des faits se rapportant à son adversaire qu’il garde au plus profond de lui-même comme l’ultime gourdin contre l’ennemi qu’il ne sortira qu’acculé à l’extrême, déstabilisé à mort.

En vérité, le fond de pensée des Sénégalais ne sort que lorsqu’ils ont le dos au mur. Les gens semblent ne parler vrai que quand ils n’ont plus rien à perdre. De ce fait, les Sénégalais sont les êtres les plus ambigus et les plus difficiles à comprendre. Mieux, si l’hypocrisie était un pays, sa Capitale serait sans conteste le Sénégal. En effet, force est d’admettre que les Sénégalais, dans leur écrasante majorité, sont les êtres les plus hypocrites du Cosmos, et par devers tout, ils se pensent et se présentent, pour comble de malheur, comme étant les plus valeureux et les plus intelligents de toute l’Afrique.

Toutefois, à entendre les gens parler et à les regarder agir, on finirait par dire et croire que la grandeur n’est pas de ce pays! L’intérêt personnel prime sur tout et dicte les conduites et les rapports entre individus. La partisannerie est une épidémie au Sénégal. Tous les moyens sont bons pour se défendre ou défendre l’indéfendable. Pourtant, l’honneur, la dignité, l’humanisme, la grandeur, sont autant de valeurs qui devraient nous permettre de ne pas descendre, en toutes circonstances, aussi bas comme l’a fait Abdoulaye Wade en s’attaquant si virulemment à Macky Sall pour extirper son fils des griffes de Dame Justice.

En tout état de cause, personnellement, la dérive pathétique d’Abdoulaye Wade ne me surprend guère. Je me suis fait une opinion de l’homme, depuis belle lurette; je le crois capable de tout. En réalité, j’ai toujours considéré ce Monsieur comme une malédiction divine pour le Sénégal. Dans ma tête, il est l’incarnation du Diable en personne! Je ne parle pas sous l’emprise de la haine ou de la méchanceté, loin s’en faut! La vision que j’ai de Wade est une analyse subjective que me dicte ma compréhension des gestes, faits et déclarations qui jalonnent son parcours d’opposant et d’homme d’État. Le caractère trouble, tortueux et flou du père de Karim Wade m’a toujours intrigué et laissé perplexe. Abdoulaye Wade ne serait-il pas un cas atypique en psychanalyse? Tout porte à le croire!

De toutes les façons, en s’attaquant à Macky Sall en des propos si orduriers, Abdoulaye Wade a fini de montrer, à ceux qui avaient encore des doutes sur son caractère maléfique, toute la trame de son étoffe. Mais par la même occasion, il a fait aussi tomber beaucoup de masques, aussi bien du côté de ceux qui le défendent à tout prix que du côté des pro-Macky. Nous n’en dirons pas d’avantage sur Abdoulaye Wade. Parlons maintenant de l’actuel président de la République, l’honorable Macky Sall.

Le président Macky Sall a eu la hauteur et la grandeur attendues à son rang pour ne pas piper mot en vue de répliquer contre Abdoulaye Wade, ou encore d’instrumentaliser la justice pour punir un vieux dont le principal adversaire à ce jour est d’abord la vieillesse. Cependant, il aurait dû aller encore plus loin en ne déléguant pas sa propre défense à son entourage ou à ses sympathisants. En effet, même s’il n’incite personne à répondre à sa place, Macky Sall aurait dû interdire à quiconque se réclamant de lui de répondre à Me Wade.

Effectivement, répondre à Abdoulaye Wade, c’est apporter de l’eau à son moulin. Kalidou Diallo, dont la tortuosité n’est plus à démontrer, a desservi plus Macky Sall en voulant magnifier et glorifier la descendance de ce dernier, sous sa casquette d’historien, et de quel historien! Il en est de même pour tous ces autres griots de naissance ou de circonstance qui en guise de réplique ont chanté et louangé sur tous les toits et à tous les tons les origines glorieuses de Macky Sall. Les mauvaises langues et les incrédules peuvent dire, à juste raison, à ceux qui jacassent pour défendre Macky, que Wade l’a atteint en plein dans le mille. Autrement, rien ne justifierait tous les délires qu’on entend de partout moins pour condamner Wade que pour embellir et encenser les origines de Macky.

En effet, défendre Macky Sall, en faisant de la surenchère sur ses origines, c’est en partie admettre implicitement qu’il y a un fond de vérité dans les propos de Me Wade, d’une part. Mais d’autre part, c’est reconnaître que dans cette république, tel que le prétend Abdoulaye Wade, il y a d’un côté ceux qui sont bien nés et de l’autre côté ceux qui sont mal nés. D’ailleurs, pour situer Macky Sall du côté des biens nés, certains faiseurs d’histoire ont trop forcé la note. Ainsi, personnellement, j’ai lu avec stupéfaction, sous la plume d’un laudateur, que le vrai nom de Macky Sall est : « Macky Amadou Adoul Boli Ali Eli Bana Binôme Mbakal Coumba Dado Adama Haimoud Barka Peinda Cissé. Je n’ai pas vu l’acte de naissance de Macky Sall pour apporter un cinglant démenti. Mais si cela est vrai, Macky Sall entre de facto dans le livre de Guinness des Sénégalais ayant le patronyme le plus long. Au-delà de ce nom pompeux et loufoque qu’on attribue à Macky dans le seul but de démentir Wade, la même personne ajoute, sans-pince-rire, que «sa lignée est l’une des plus authentiques au Fouta».

Qu’est-ce qu’une lignée authentique? Mystère et boule de gomme! Chercher à adosser les origines de Macky aux bonnes familles du Fouta, en déclarant, à cet effet, ce qui suit: « il est apparentée à toutes les bonnes familles du Fouta au Walo, du Diolof au Cayor et du Ferlo », ce n’est rien d’autre que valoriser les propos de Wade. Car quiconque se cherche des alliés justifie par la même occasion qu’il est en mauvaise posture! Ah! Satanique Wade, il sait faire mal! Enfin, une dernière remarque et non des moindres : durant mon cursus scolaire et universitaire, beaucoup de livres d’histoires me sont passés entre les mains, mais nulle part, je n’ai vu à propos de l’histoire du Tekrour que les ancêtres de Macky Sall «en sont les fondateurs».

On pourra m’objecter que Macky Sall n'était pas né pour être mentionné dans les livres d’histoire ou bien que son père fût un illustre inconnu, c’est pourquoi il a été injustement omis des livres d’histoire sur le Tekrour. Tout ceci est juste pour montrer tout le ridicule auquel on expose Macky, en voulant se porter à son secours face aux propos dénigrants de Wade. D’ailleurs, à la place de Macky, j’aurais été très courroucé d’avoir des défenseurs si malhabiles, malhonnêtes et intéressés. En vérité, la meilleure défense face à la bêtise humaine, c’est parfois le silence et rien de plus. Macky Sall l’a bien compris, mais hélas sa cour pressée d’afficher allégeance et loyauté a manqué de se taire, là où seuls le silence et l’indifférence étaient indiqués en guise de réponse.

En définitive, si Abdoulaye Wade a brulé Macky Sall par ses propos incendiaires, les griots de naissance, les griots de circonstances et les obligés du Président de la République, en volant précipitamment au secourir du nouveau Roi, pour cacher toute nudité, l’ont davantage enterré qu’autre chose… De mille manières, le Sénégal est une maison hantée, et dans la pénombre des portes closes, il y a chaque jour des enterrements de première classe qui se font, des enterrements aux relents nauséabonds et qui ne sont basés que sur des binômes antagonistes ou complémentaires : la richesse ou la pauvreté, le terroir ou les origines, la jalousie ou la méchanceté, l’arbitraire ou l’intérêt menacé, la caste ou la position sociale, etc. Et tout cela, entre des protagonistes qui sont tous membres d’une seule et même famille : le Sénégal.

Mamadou Bamba TALL,
Lifixew.com, Montreal






Hebergeur d'image