Leral.net | S'informer en temps réel



Le Sénégal menace la France de représailles judiciaires

Rédigé par leral .net le 15 Septembre 2008 à 18:40 | Lu 753 fois

Dakar n’a pas mis longtemps à réagir - vivement - à l’émission, vendredi, par un juge d’instruction français, de neuf mandats d’arrêts visant des personnalités sénégalaises, dont une ex-Première ministre, deux ministres, trois hauts gradés de l’armée et des hauts fonctionnaires (Libération de samedi). Au terme de l’enquête du juge Jean-Wilfrid Noël, ils sont présumés responsables du naufrage du ferry sénégalais le Joola, le 26 septembre 2002, qui avait causé la mort de 1 863 personnes. Plusieurs Français ayant péri dans l’accident et la justice sénégalaise ayant classé le dossier sans suite, leurs familles avaient porté plainte en France en 2003.


Le Sénégal menace la France de représailles judiciaires
Dans l’immédiat, les neuf personnalités visées ne peuvent plus quitter leur pays, puisque les mandats d’arrêt sont transmis à Interpol. Casse-tête supplémentaire, l’un des accusés, le général Babacar Gaye, assure aujourd’hui le commandement en chef de la Monuc, la mission de l’ONU au Congo-Kinshasa, où il dirige 15 000 Casques bleus.

Tout cela est «inacceptable» pour Dakar. «Nous regrettons la décision du juge français», a réagi Amadou Sall, le porte-parole du président Abdoulaye Wade. Il conteste non seulement la compétence, mais aussi le raisonnement du juge, qui remonte mécaniquement toute la chaîne hiérarchique jusqu’à la Première ministre de l’époque, Mame Madior Boye, «qui n’avait rien à voir avec cela», selon Amadou Sall.

Expulsions. Surtout, le porte-parole du président Wade menace implicitement la France d’une «escalade judiciaire» lorsqu’il souligne que la loi sénégalaise donne compétence à la justice de son pays de juger tous les crimes et délits dans lesquels des Sénégalais sont impliqués. Et de citer le cas de l’accident entre une mini-moto et une voiture de police, qui a coûté la vie à un jeune Franco-Sénégalais à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise) et enflammé la ville en novembre 2007 ; ainsi que l’incendie de bus à Marseille, en novembre 2006, qui avait failli coûter la vie à Mama Galledou, elle aussi Sénégalaise. Sans compter tous les cas de violences policières lors des procédures d’expulsion de sans-papiers. «Ce serait particulièrement regrettable, mais je crois savoir qu’il y a déjà des plaintes en cours au Sénégal», souligne Amadou Sall. Ce dernier ne voit qu’une solution : l’annulation des mandats d’arrêt, «conformément aux recommandations du parquet d’Evry», que le juge Noël a décidé d’ignorer.

Brouilles. Mais comment faire sans enfreindre l’indépendance de la justice ? «La chancellerie a les moyens de faire ce qu’il faut», tranche Dakar. Des affaires de justice sont déjà à l’origine de brouilles diplomatiques avec l’Angola (affaire Falcone, prochainement jugée) et Djibouti (affaire Borrel, en cours d’instruction), ainsi que de la rupture des relations diplomatiques avec le Rwanda (enquête Bruguière sur l’attentat contre l’avion de l’ancien président).

Mais dans le cas du Sénégal, c’est l’un des pays les plus proches de la France sur le continent noir qui est visé, et celui qui compte le plus grand nombre d’expatriés.


1.Posté par fall psteeff le 16/09/2008 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ohhhhhhhhh les francais , svp pour qui vous prenez vous , dites moi si vous croyez que la colonisation n'est pas encore finie , et si vous ne comprenez pas ce qu'est la liberté , le vrai indépendance .alors sachez maintenat que nous sommes free , libreeeeeeeeeee , nous n'accepteraons plus vos exigeances sur nos terres africaines , laissez nous en paix , nous avons notre propre justice capable de juger les coupables , vive la paix .
combien de seengaais et africains ont été victimes de complots , meme de coup d'etat encore pire de génocide provoquée par les francais et tout cela sans suite .alors svp laissez nous en paix

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site