leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal rythmé par les convulsions de celui que nous nous sommes donnés comme président

Le costume de Président n’est il pas trop grand pour Abdoulaye Wade ?

Après avoir traité les Imams, nos Imams, d’ignorants et les chrétiens d’ingrats, sans oublier la fable « Segura et la mallette », revoici revoilà notre Omniprésident ! Il est en passe de devenir champion de la bévue qui tue, débiteur incontrôlable de phrases malencontreuses. Ces dérapages, qui deviennent rapidement de grosses boulettes gluantes, poursuivant ad vitam aeternam leurs auteurs comme une terrible malédiction. Ils sont alors contraints de ramer pour rattraper le coup.


Rédigé par leral.net le Vendredi 1 Janvier 2010 à 19:58 | | 6 commentaire(s)|

Le Sénégal rythmé par les convulsions de celui que nous nous sommes donnés comme président
Ultime recours, l’orchestre de roquets perroquets. Ces sortes de Spin Doctors dégénérés, dont les explications captieuses cousues au fil blanc insultent l’intelligence de leurs interlocuteurs. Ces personnages troubles qui pullulent dans les cercles du pouvoir, prêts à se damner pour faire l’apologie de l’indéfendable, ne feront qu’accentuer la révulsion horrifiée du citoyen qui n’a pas besoin de leurs lunettes pour lire et comprendre Abdoulaye Wade.

Il ne s’agit pas ici de ménager la chèvre et le chou, ou d’essayer de diluer la responsabilité du Président de la République, par je ne sais quelle pirouette grossière et maladroite, dans une vulgaire « bouc émissairisation » des journalistes, pour ainsi emprunter une expression d’Axelle Kabou ! « Le gout de la vérité n’empêche pas de prendre parti » disait A. Camus

Qui n’a pas vu d’injures, de mépris sans borne dans les propos du chef de l’état ? Même le Cardinal Théodore Adrien Sarr, un homme d’église dont le sens constant de la mesure et de la justice n’a pas besoin de l’extrémisme pour se faire remarquer, a quand même qualifié les propos de Wade d’outranciers !

Cette rencontre avec les enseignants concrétistes aurait pu être une séance de rattrapage pour Wade par rapport aux insinuations graves, qu’il avait déjà laissées entendre le 05 Déc. à l’encontre de la communauté chrétienne.

Par une obstination hors du temps, complètement indigne d’un chef d’état, il récidive et reste droit dans ses bottes. Décidemment Abdoulaye Wade n’est pas homme à s’amender !

Cette sortie lamentable contre la communauté chrétienne est un acte d'escalade dans la surenchère démagogique et populiste de notre Omniprésident déjà en campagne pour 2012. C’est un coup de griffe à la cohésion nationale. Wade s’est tout simplement essuyé les pieds sur cette parfaite harmonie, dans laquelle, musulmans et chrétiens ont toujours vécu dans ce pays. Quelle aberration républicaine à l'heure où les repères collectifs sont plus que jamais fragilisés !

Mais cette nouvelle trouvaille du Chef de l’état, dans l’espoir de monter les communautés les unes contre les autres, pourrait bien arriver à l’effet contraire.

Le Sénégal tout entier étouffe d’indignation ! Nous tenons à grave injure, vos propos inacceptables contre nos frères chrétiens. Quelle que soit la partition jouée ici ou là, il n’y a au final aucune raison sérieuse, aucun alibi pour ne pas entendre autre chose qu’une injure sanglante dans les propos tenus par le Chef de l’Etat. Pas un doute auquel se raccrocher pour édulcorer le réel, pas même un espoir à se ménager. Abdoulaye Wade doit être le garant de la vie commune des Sénégalais par un respect scrupuleux et sans faille de la laïcité de l’institution qu’il incarne.

Mais non Mr le Président ! La tolérance ce n’est pas « de passer devant les églises et de ne pas s’intéresser à ce qui s’y passe » ! La tolérance c’est de comprendre et de respecter ceux que font dans ces églises nos parents, nos amis d’enfance nos voisins de pallier. Comme nous le commande tout simplement notre humanité, comme nous le recommande notre religion ! La véritable intolérance en outre, c’est d’avoir le mépris facile. C’est de ne pas tolérer qu’une immense majorité de vos concitoyens ne tolère pas la mégalomanie absurde et tragique de mettre prés de 14 milliards dans une statue, fût elle de la renaissance africaine, pendant qu’ils croupissent dans l’extrême pauvreté et la misère abominable !

A-t-on vraiment idée de cautionner, l’extravagance de mettre tant d’argent dans une statue, alors que des femmes en travail se font refouler d’une structure hospitalière faute de Bloc opératoire fonctionnel ? Le Dieu non !

Dans ce Sénégal multi ethnique, multi confrérique, rien de plus dangereux que la monomanie indomptable de vouloir imposer sa vision obtuse à toute une Nation, rien de plus périlleux que la ligne droite. C’est là une erreur propre aux esprits grandiloquents et mégalomaniaques qui remplacent la raison par la logique, en donnant la primauté à la recherche du prestige, sur les considérations humaines ou humanistes. Il ne faut pas alors s’étonner des réactions d’incompréhension voire d’hostilité que cela peut provoquer.

Ce qu’il faut reconnaître à notre Président, c’est sa capacité à aller toujours plus loin, à repousser toujours plus avant, les limites de l’audace et de l’omnipouvoir. Il provoque en croyant, à tort ou à raison, qu’en donnant un coup de pied dans la fourmilière sociale, le système va se bouger, et se recomposer. Alors on amorce le dialogue, avec l’appui de « sapeurs pompiers auto proclamés » pour solutionner quelques problèmes en souffrance. « Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin. », disait Cocteau.

Si on oublie ces propos « sortis de leur contexte par une presse hostile à Wade », restent tout de même des incompréhensions et des indignations qui obligent à réfléchir. Car, plus que jamais, nous assistons, dans cette affaire, à la mise en lumière des incroyables compromissions auxquelles s’adonnent de brillants intellectuels, qui ont choisi de faire un bout de chemin avec Wade. L'obsession de pouvoir de ces souteneurs et la peur de perdre leurs privilèges, les ont conduits, hélas, à absoudre quelqu'un qui s'affranchit pourtant chaque jour, du respect des Institutions et de la morale publique. Cette incroyable hypocrisie de se feindre ignorant des dérives de leur chef et des souffrances du peuple est terriblement choquante. Nous vous imputons à crime votre silence inconcevable !

En parallèle on constate l’usure d’une opinion publique qui semble sans réaction face aux aberrations républicaines de notre Omniprésident.

Il n’est jamais inutile d’en appeler au respect de chacun et de recadrer le débat. Mais reste tout de même ce sentiment d’une volonté insensée, propagée en plus haut lieu, et consistant à auto-alimenter des polémiques dont on pourrait bien se passer.

Malick NDOYE

malickndy@yahoo.com



1.Posté par Comprendre le 01/01/2010 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est L'Âme De Wade Qui Est Malade.

IIL Est Arrivé A Un Stade Ou Aucune Lumière Divine Ne Peut Le Pénétrer...

L'Orgueil, La Méchanceté, L'envi, Le Mensonge, La Cupidité.... Sont Ses Amis Inséparables


2.Posté par diagne le 01/01/2010 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wade est un ennemi du senegal et des sengalais tous les ministeres qui produisent de l'argent son pour son fils karim wade c'est pour cette raison que meme les partisans de wade doivent se poser des questions
salam

3.Posté par Bay le 02/01/2010 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Brillant!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! heureusement qu'il nous reste des hommes comme ce Malick, SJD, ALK pour sauver l'honneur de l'homo senegalensis bafoué par ces âmes damnées qui tentent piteusement de défendre l'indéfendable, de justifier l'injustifiable juste pour assurer leur part d'un gâteau qui les empoisonnera jusqu'au dernier et les mênera tous au banc des accusés devant la Justice Divine, celle des Hommes et pire encore celle de leur propre conscience (s'ils en ont). Vous faites la Honte de votre Peuple et recevrez le même châtiment que pour des cannibales car vous ne valez pas mieux, sinon pire.
Ces avocats du diable sans foi ni âme me donnent envie de vomir et tout bon sénégalais qui en croisent doivent leur crâcher dessus, ce serait un geste citoyen très noble

4.Posté par diouf le 02/01/2010 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'il crève comme un rat des égouts en 2010 pour le bien de tous les sénégalais, il nous a causé un peu trop de mal depuis 2000.
Tout le reste de son entourage va payer un jour.

5.Posté par fils le 02/01/2010 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Ass d'avoir écrit ce que nombre des tes compatriotes pensent .Ceux qui cherchent des arguments fallacieux puisés dans leurs consciences de corrompus sortiront de l'histoire par la petite porte,y étant entrés comme par effraction sans aucun mérite. Le peuple ne leur rend pas service en les méprisant,car à un âne le bâton est un stimulant

6.Posté par Soutoura le 03/01/2010 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"On a tout compris", avait chanté ce rasta man Invoirien très pertinent, dont le nom est long et compliqué pour être facilement retenu. Au fait, l'auteur de l'intervention merveilleuse ci-dessus qui me donne ainsi l'occasion de dire ce que je pense des personnages cités dans son texte, aura pris le temps nécessaire d'analyser le comportement de notre savantiscime Président, pour dire ainsi avec des mots si justes, exactement ce qu'il est pour faire ce qu'il fait de son pays et de nous autres ses compatriotes, en ce moment bien précis de notre histoire commune.

Analyse ne peut donc être plus pertinente et jugement plus judicieux sur l'homme et son comportement. Je pourrais même aller jusqu'à dire que ce Monsieur auteur de cette intervention remarquable, le connaît bien, s'il ne vit pas directement à ses côtes nuit et jour comme élément de son staff immédiat ou alors un membre de sa famille.

Pour en venir à M. Atépa lui aussi longuement cité, disons que l'homme c'est-à-dire l'être humain caché en lui et le personnage caricatural qu'il joue à cœur-joie, sont concomitamment atypiques et ceci, en tout ce qu'il fait. A vrai dire, Pierre Goudiaby Atépa est un véritable profiteur et ignoble opportuniste, qui navigue librement dans tous les eaux et, rien ne m'étonnerait si demain, si à la chute irréversible de Wade, il venait à proclamer solennellement que c'est son successeur qui est le plus beau, le plus intelligent et l'homme ou la femme qu'il fallait depuis toujours à notre pays. C'est sa nature égoïste qui est ainsi faite et il ne le refuserait pas, si d'aventure l'on lui donnait un jour, tout ce que possède tous les Sénégalais, riches et pauvres confondus. Rappelez-vous que c'est le PS, de Senghor à Diouf, qui a fait de lui ce qu'il est aujourd'hui, à commencer par ses études pour finir par sa promotion toute spéciale, alors qu'il était loin d'être le meilleur architecte de ce pays. Mais cela ne l'a pas empêché de tout nier, ses origines y comprises avant de se déculotter, pour aller lécher les babines de son mentor de l'heure. Alors, quoi d'étonnant s'il vend jusqu'à sa foi au plus offrant comme c'est le cas dans sa prise de position contre les propos mesurés et sages du cardinal Sarr, comme réponse aux insultes de Wade ?

Quant à Youssou Ndour, soyons sérieux. Comment aller jusqu'à le comparer à Bara Tall ? L'un est noble et l'autre ce que tout le monde sait n'est-ce pas ? Nos ancêtres ne se sont pas trompés, en classifiant comme ils l'ont fait, la société sénégalaise. Le temps est passé par-dessus cette classification,mais également l'histoire et toutes les sortes de changements, mais rien n'a changé à rien car à vrai dire, la réalité est têtue. Un noble c'est un noble et un griot un griot n'est-ce pas ?

Maintenant que nous avons le diable en personne dans nos murs et le péril en la demeure, que nous reste-t-il à faire ?

Je vois, en ce qui me concerne, une seule et unique solution. Le chasser par tous les moyens et pour le faire, s'unir d'abord et prier chacun dans sa langue et selon sa foi ensuite, afin que Dieu qui est compatissant et magnanime, digne sauver le Sénégal de Wade.

Wassalam !


Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image