leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal, un Etat qui marche sur la tête


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Juillet 2015 à 01:20 | | 2 commentaire(s)|

Le Sénégal, un Etat qui marche sur la tête

Lat-Dior Diop : Comment se fait-il que le Sénégal n’arrive-t-il toujours pas à se mettre sur les rails du développement?
Kocc Barma Fall : Problème de dirigeant ! Regardez, il n’y a aucun débat sérieux qui porte sur les problèmes du pays, mais que des incivilités, des délations et des insultes. D’ailleurs, à chaque fois qu’un homme occupe une haute fonction, non seulement il ne nous propose jamais de plan d’action, mais également il cherche à piller les deniers publics. Et pour s’en rendre compte, il suffit juste de regarder l’écart de pauvreté qui sépare les dirigeants et les populations. C’est pour cela que d’aucuns pensent que la politique est la voie la plus courte pour être riche. A cause du manque de perspective d’avenir, les jeunes se trouvent dans l’obligation de prendre des pirogues tout simplement pour rejoindre les pays des TOUBABS.
Lat-Dior Diop : Justement, où en est-on des TOUBABS à qui je résistais?
Kocc Barma Fall : Oh Damel du Cayor ! Nous sommes mal barrés, les TOUBABS ont réussi à aliéner la plupart des dirigeants politiques africains. Pourtant Aimé Césaire, dans son Discours sur le colonialisme tirait la sonnette d’alarme : « je parle de millions d'hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d'infériorité, le tremblement, l'agenouillement, le désespoir et le larbinisme ». Le cas du Sénégal est plus que tragique, car rares sont les secteurs qui génèrent des profits, or ces rares secteurs sont donnés aux TOUBABS. Prenons l’exemple de la Sonatel, et aujourd’hui si la Senelec, qui nous fait vivre l’enfer sur terre, générait des bénéfices les TOUBABS feraient tout pour nous la confisquer.
Lat-Dior Diop : Donc, ne pouvons-nous pas accuser nos dirigeants de Haute trahison ?
Kocc Barma Fall : Ah ! Haute trahison, n’exagérez-vous pas un peu ?
Lat-Dior Diop : alors, dans ce cas, pourquoi élisons-nous des dirigeants, n’est-ce pas, pour qu’ils protègent les intérêts du pays ?
Kocc Barma Fall : Tout à fait.
Lat-Dior Diop : Alors, soyez courageux, puisqu’ils trahissent ce pour quoi ils ont été élus, comment peut-on ne pas les accuser de trahison?
Kocc Barma Fall : Je suis tout à fait d’accord avec vous. Mais le vrai problème réside dans le fait que les institutions qui devaient les arrêter et les juger sont trop fragiles. D’où la nécessité de réformer et renforcer les institutions.
Lat-Dior Diop : Vous parlez de quelles institutions, je me demande si elles existent dans ce pays ?
Kocc Barma Fall : Oh votre majesté, vous n’allez pas quand même nier qu’elles existent.
Lat-Dior Diop : En tout cas si elles existent, elles ne le sont que de nom, n’est-ce pas ?
Kocc Barma Fall : Je suis tout à fait d’accord avec vous ; Tout ce qui se trouve dans ce pays comme institution est copié des TOUBABS alors qu’on n’a pas la même histoire, ni la même culture encore moins les mêmes croyances. Après le départ des pilleurs agresseurs, qu’on nomme communément colonisateur, la première chose que les Africains devraient faire était de théoriser des Etats dans lesquels ils se reconnaissent en tant que Africains. Le Sénégal devrait avoir un Etat qui reflète ses réalités. Donc, Outre la fragilité des institutions, puisque le Parti au Pouvoir peut les faire et les défaire comme bon lui semble. Regardez ce qui s’est passé ces jour-ci à l’Assemblé Nationale, cela prouve que notre démocratie marche à reculons. Le fait d’exiger 15 députés, au lieu de 10, pour constituer un groupe parlementaire montre qu’on joue avec les institutions. Alors que le nombre des partis politiques augmente à une vitesse vertigineuse et que l’Etat ne fait rien contre ce phénomène. Est-ce que vous vous rappelez de la dissolution du Sénat à cause d’une inondation ? Suivi par la constitution du Conseil Economique, Social et Environnemental qui n’a aucune utilité publique.
Lat-Dior Diop : justement, l’Assemblée Nationale joue-t-elle son rôle ?
Kocc Barma Fall : Bien sûr que non et même loin de là, regardez les coupures d’électricité, le manque d’eau, le scandale de la Cité Tobago, etc. Le peuple a quand même le droit à l’explication. L’Assemblée Nationale devait convoquer les ministres de l’électricité et de l’hydraulique pour qu’ils expliquent au peuple ce qui s’est réellement passé. Mais que dalle !
Lat-Dior Diop : Alors que faut-il faire ?
Kocc Barma Fall : Les jeunes dont l’avenir est en jeu doivent se révolter contre cette oligarchie qui est là depuis l’indépendance et qui ne foutent absolument rien et qui n’a aucun ambition économique, social et démocratique pour le pays.
Lat-Dior Diop : Mais, les jeunes ne peuvent-ils pas renaître à l’espoir avec le Plan Sénégal Emergent ?
Kocc Barma Fall : Non mais quelle piraterie ! Cela n’est que des blablas, rien de sérieux, juste des mots pour enfumer les gens. Qu’en est-il de la promesse de Senghor disant que « l’an 2000 Dakar sera comme Paris », qu’en est-il du NEPAD, GOANA, YONOU YAKAR etc. Ce le Plan Sénégal Emergent n’est qu’un slogan rien de plus …

Par Khadim-Abass Mbacke
mbackekhadim@hotmail.fr









Hebergeur d'image





Hebergeur d'image