leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal, un pays délirant !

Dans les rassemblements "apéristes", vous verrez comment l’argent coule à flots et vous serez surpris du silence coupable du procureur de cette cour si spéciale de répression de l’enrichissement illicite qui s’est bouché les oreilles


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Mars 2014 à 19:28 | | 1 commentaire(s)|

Le Sénégal, un pays délirant !
Il y a du fric en abondance au Sénégal ! Vous en doutez ? Les preuves par l’exemple. Point besoin de vous promener dans les travées de Sorano ou celles de l’autre temple du gaspillage qu’est le Grand Théâtre.

Ces deux temples culturels sont peut-être, en effet, très éloignés de vos préoccupations quotidiennes. Il s’agira juste de parcourir les rues de Dakar, tendre les oreilles et vous laisser guider par les belles paroles qui vantent les actions du chef de l’Etat, Macky Sall.

Bien prendre quelques précautions ! Quittez les lieux dès que les esprits s’échauffent car vous pouvez recevoir des jets de pierres des rivaux de l’homme politique local qui montre ses largesses pour plaire au chef.

Mais une chose est sûre, dans ces rassemblements "apéristes", vous verrez comment l’argent y coule à flots et serez surpris du silence coupable du procureur de cette cour si spéciale de répression de l’enrichissement illicite qui s’est bouché les oreilles et crevé les yeux quand il s’agit de démasquer des proches de l’actuel pouvoir qui s’amusent avec l’argent public.

Cette semaine, un Dg d’une société publique de la place a montré au peuple sénégalais qu’il n’est pas un gringalet et qu’il respire une excellente forme financière.

En tout cas, il n’est pas de ceux qui pensent que "Deuk bi dafa Macky" ou qu’il n’est pas Mimi. L’argent que le sémillant directeur jette au vent, il ne l’a pas acquis en moins de deux ans, mais il a toujours été balèze. En plus de louer le stade Iba Mar Diop où il a drainé un monde fou, il s’est aussi offert un direct de plus de deux heures sur une chaine de télévision privée.

Autant dire qu’il a claqué fort pour faire son entrée politique et montrer au président Sall qu’il pèse lourd et qu’il faudra compter avec lui aux prochaines locales. Et il n’est malheureusement pas le seul à faire montre de telles libéralités !

Chaque week- end, on assiste à de véritables shows à l’américaine de ces messieurs du pouvoir en banlieue dakaroise comme à l’intérieur du pays. Des gens qui étaient tous des inconnus il y a moins de deux ans et qui sont devenus immensément riches par un coup de baguette magique.

Sur la sortie de ce monsieur, il ne s’est trouvé personne pour s’en scandaliser. C’est à peine si on ne lui a pas déroulé le tapis rouge ou s’il n’a pas été cité en exemple au moment où ses frères de parti jouent aux pistoléros.

Hélas, nous avons dans notre pays une justice à deux vitesses qui ne semble s’intéresser qu’à la richesse des potentiels adversaires du parti au pouvoir et qui refuse de voir celle de ceux qui sont à la tête du pays et qui mènent un train de vie à vous couper le souffle.

Le Sénégal, un pays avec ses contradictions effarantes et des politiciens qui expriment leurs idées par la violence et, de l’autre côté, un chef de parti, accroché à ses privilèges jusqu’à enlever son "Thiaya " pour dire sa flamme à celui qui l’entretient et s’enterrer politiquement. Triste fin d’un vétéran de la politique !

Le Sénégal, un pays bien délirant, on vous dit !

PAR ALASSANE SECK GUÈYE

LE TEMOIN






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image