leral.net | S'informer en temps réel

Le Sénégal, un pays géré aujourd’hui par le mensonge, dans le mensonge et pour le mensonge par le régime libéral.

« Les promesses non tenues sont autant de mensonges » [J. Gagnon] Extrait de "Les Murs de brique"

Il est parfaitement dit et reconnu que Dieu déteste le mensonge et ceux qui en font usage aussi. Il en est de même aussi, que toutes les religions révélées répriment et condamnent les auteurs de mensonge ainsi que, tout ce qui s’obtient par lui. Enfin, tous les honnêtes gens de par le monde, ont horreur du mensonge. Mais hélas ! Notre pays lui, de par ses dirigeants actuels, semble s’installer dans le mensonge permanent, depuis l’alternance et ceci, comme mode de gestion. Le pouvoir en place en use sans état d’âme, comme une arme pour se délester des charges et obligations qui lui incombent.


Rédigé par leral.net le Samedi 17 Juillet 2010 à 02:41 | | 10 commentaire(s)|

Le Sénégal, un pays géré aujourd’hui par le mensonge, dans le mensonge et  pour le mensonge par le régime libéral.
Le malheur de l’alternance et par extrapolation de notre pays, c’est qu’elle a produit plus de faussaires, de corrupteurs, de pilleurs de ressources etc…, que de gestionnaires crédibles, compétents et de probité morale incontestable, au service de la nation. Un pays qui se trouve entre les mains de gens qui ne savent que voler, organiser des scandales de tous genres, les uns plus graves que les autres, sans avoir nullement honte d’eux-mêmes ou de quoi que ce soit, ne saurait aller de l’avant dans le sens du progrès dans aucun domaine. Et cette manie de procéder par le mensonge éhonté, au maquillage systématique de la réalité des faits, peut certes retarder l’échéance de la manifestation de la vérité mais, ne les sauvera pas de la sanction populaire inéluctable qu’ils méritent bien des Sénégalais.
Les Sénégalais, dans leur écrasante majorité, meurtris et déçus, qui ont subi et même continuent de subir injustement, les affres du régime libéral, de Me Wade, à qui, ils ont tout donné et ont fait confiance comme il n’en a jamais été pour un homme politique sénégalais, ne reçoivent aujourd’hui en retour de lui, qu’humiliations et provocations. Cette ingratitude à l’endroit de tous ceux qui lui ont apporté leur soutien sans réserve, malgré tous les griefs fondés et largement justifiés, qui étaient portés sur lui, ne peut passer à pertes et profits.
Me Wade, est cet homme dont les paroles prononcées, n’ont rien à voir avec la réalité du sujet concerné. Il est toujours dans ses discours, en déphasage avec l’objet en cause. C’est un homme confus qui peine à tenir un raisonnement logique et cohérent dans ses nombreuses déclarations à l’emporte pièce, qu’il distille à travers le monde. D’ailleurs, ses partisans en sont si conscients voire convaincus, qu’ils tentent toujours vainement à vouloir expliciter ses propos, dans le but de faire comprendre à son auditoire ou ses lecteurs, ce qu’il voulait dire réellement. Mais toujours malheur à eux, car aussitôt ou bien le lendemain, il prend leur contrepied pour déclarer tout à fait le contraire. La dernière en date est la volte-face à propos du poste de vice-premier ministre. Nous avons tous entendu, comment Bamba Ndiaye son ministre porte parole s’est épanché comme à son habitude à travers les ondes de la RFM, le Dimanche 11/07/2010, pour justifier l’opportunité et la nécessité de la création du poste, en évoquant un surcroît de travail et une surcharge de tâches à exécuter pour le premier ministre. Alors, c’est le même jour que Me Wade a pris le décret de retirer du circuit sans aucune explication, le projet de loi qui avait été déjà examiné et adopté par l’Assemblée nationale, et devrait l’être par le congrès le 13/07/2010. Ce genre de faits ou procédures est récurrent chez Me Wade, c’est même une de ses méthodes finalement. Mais Bamba Ndiaye, est certainement cet homme qui ne sait pas ce que veut dire la honte, malgré son fameux titre « d’islamologue » parce que, si la honte tuait, il ne devrait plus être en vie car Me Wade l’humilie toujours.
Il ne me semble pas aujourd’hui, qu’il existerait dans notre pays, un seul Sénégalais ou même Etranger, honnête et de bonne foi, qui serait surpris par les dénégations ou les promesses non tenues de Me Wade. Par exemple quand Me Wade nous déclare avec une vanité sans feinte : « je ne vous ai pas fait de promesse que je n’ai pas tenue depuis que je suis à la tête de ce pays. » n’est-ce pas gros ? Alors que, mêmes nos enfants, âgés de 15 ans aujourd’hui savent que ces allégations là sont totalement fausses, à plus forte raison encore que d’autres, qui vivent au Sénégal depuis l’avènement de l’alternance. C’est en cela que Me Wade constitue un danger imminent pour l’avenir de notre pays, car finalement, les autres pourraient avoir tendance à identifier les Sénégalais à travers sa personne, ce qui serait naturellement, une erreur grave, malgré qu’il soit à la tête du pays en ce moment.
Notre pays, par ses dirigeants actuels, présente un visage peu honorable et qui fait de lui, un Etat de non droit où, les vices remplacent tout à fait les vertus.
Ainsi, nos dirigeants emploient malheureusement tout ce qui est antivaleur à leur portée, rien que pour se maintenir au pouvoir à tout prix, le plus longtemps possible. Quand le mensonge ne suffit pas pour atteindre leur but visé, on use alors de la corruption sous toutes ses formes selon la nature du terrain et de l’élément en question. Dans les cas de résistance rencontrée, comme par exemple celui de Latif Coulibaly et Bara Tall, deux concitoyens, patriotes et exemplaires chacun dans son domaine, ils procèdent par la provocation, l’intimidation ou l’action judiciaire pour parvenir à leurs tristes fins. Dans un tel régime, la vérité, la probité, le courage, la foi en Dieu seul, l’honnêteté, le patriotisme et tant d’autres valeurs, sont aux yeux des tenants du pouvoir, comme un affront ou lèse majesté. Ces parvenus accidentels au pouvoir, ne les tolèrent pas, qu’un citoyen puisse les résister, avec toute leur puissance de contrainte et de corruption dans tous les domaines dont ils disposent. A n’en pas douter, leur dessein caché, c’est de transformer notre peuple en un troupeau de moutons avec un seul berger, Me Wade, ou des sujets du roi Wade ; au lieu de citoyens à part entière, libres dans la république du Sénégal, qui doit rester un Etat de droit par la volonté de son peuple. C’est ce combat-là que les citoyens patriotes et tous les démocrates doivent mener avec détermination, pour la république du Sénégal soit définitivement consacrée.
Le Sénégal sous Abdoulaye est devenu ce pays où, les voleurs, les criminels de tous ordres, les malfaiteurs et tous ces gens de morale douteuse sont en liberté et bénéficient d’une impunité presque totale. C’est dans ce pays-là, qu’un citoyen comme A. Latif Coulibaly, qui s’investit entièrement par patriotisme pour débusquer et traquer ceux qui pillent nos biens publics ou en usent sans droit, est traduit en justice sous le prétexte fallacieux de recel de documents administratifs ou publication de fausses nouvelles. Ainsi, au lieu de recevoir les félicitations du gouvernement, pour avoir fait le travail d’investigation qui était le leur, non, on lui (le journaliste) reproche d’aller à la bonne source pour trouver l’information bétonnée et, de la porter à la connaissance du public. Au même moment, les auteurs du pillage de nos deniers publics se pavanent en toute liberté et même nous narguent parfois. Barra Tall est aussi dans le même cas. Pour avoir refusé de rentrer dans leurs combines et prédations, en surfacturant les marchés publics, pour voler leur peuple, le pouvoir déclenche toute une batterie d’incriminations et de prétextes, pour l’inculper à tous les coûts. La route de Faick-Kaolack qui en était un, est en voie de s’écrouler comme un château de cartes.
Il est aujourd’hui indéniable, que c’est un véritable désastre voire un calvaire que de vivre sous un tel régime, et sous la direction d’un homme comme Abdoulaye Wade.
Pour vous édifier, faisons le rappel de quelques déclarations propres à Me Wade, attestant que l’homme ne s’entoure même pas de précautions élémentaires et préalables, avant de faire certaines promesses. Mais puisqu’il ne compte pas les tenir, alors, il se laisse aller sans retenue, et en fait à la pelle.
• Dans l’euphorie de la victoire du 19 mars 2000, il promettait du travail à tous les jeunes qui n’en avaient pas. Au résultat, il a récompensé les calots bleus et quelques transhumants, ce qui a poussé certains jeunes à emprunter les pirogues de la mort pour une émigration clandestine.
• Face aux inondations récurrentes, il promet en 2005 de régler définitivement ce problème, d’abord, en décidant de jumeler les élections législatives de 2006 et la présidentielle de 2007, dans le but de créer son fameux plan jaxaay, en définitive, il reporte les législatives pour soi-disant, financer jaxaay mais, nous sommes en 2010 et les inondations demeurent encore plus que jamais, avec les populations qui vivent dans les eaux nauséabondes depuis lors. Et jaxaay semble avoir du plomb sur les ailes pour s’envoler.
• Ses propos sur le poste de vice-premier ministre réclamé à l’époque par Djibo Ka, lors de leurs négociations entre les deux tours, bourdonnent encore dans nos oreilles. Il disait ceci : « ….c’est un poste conflictuel que je ne peux pas créer….. » « ….il promettait aussi de former un gouvernement restreint de 20 à 21 membres au plus… ». Alors, nous sommes aujourd’hui témoins et constatons tous, qu’il est passé complètement de travers avec son gouvernement pléthorique d’une cinquantaine de ministres.
• A propos d’énergie, là aussi, il nous a livrés plusieurs discours qui se pourchassaient et avaient tous sonné faux en fin de course. Il nous propose dans un premier de retourner tout bonnement à l’ère de la bougie pour quelque temps, ce qui selon lui, ne nous fera pas de mal. N’est ce pas un Président anti progrès ? Puis, il nous annonce pour 2006 la fin définitive du calvaire des délestages. Certains qui connaissent bien l’homme, avaient dit, attendez de voir avant d’y croire. Effectivement, ils avaient parfaitement raison, car ce ne fut que du vent. Comme il aime tant les médiats, il a profité de l’occasion de l’inauguration de la centrale électrique de Kahone en 2008, pour annoncer avec fanfaronnade à travers les ondes et les télévisions, l’arrivée d’autres centrales électriques et la fin des délestages au plus tard en 2009. Nous étions en 2008, et il déclarait péremptoirement ceci : « …toutes les centrales électriques que j’ai annoncées verront le jour avant la fin de mon mandat en 2012 » et il ajouta : « avant 2010, non seulement nous n’aurons plus de déficit, mais nous aurons même un excédent d’énergie que nous pourrons vendre aux autres…. » Nous voici en 2010, le problème de l’électricité et de l’énergie en général s’est empiré davantage. Et aucune perspective encourageante pour une sortie des ténèbres dans lesquelles Me Wade et Samuel Sarr nous ont plongés –comme dit-il à propos de sa statue- ne pointe à l’horizon dans les meilleurs délais.
• Ce n’est pas tout ! Encore et toujours à l’Etranger, Me Wade déclare à Paris : « je vais offrir de l’énergie solaire et gratuite pour tout le continent» Et, il a fait rire sous cap en disant : « J’ai le montage financier mais que je ne révèle pas pour l’instant » Ceci, quand on sait que dans son propre pays, aucune expérience concluante de grande envergure dans le domaine de l’énergie solaire, n’a été notée. Et, qu’au même moment, son pays est plongé dans les ténèbres depuis plus de 10 ans, parce que justement, confronté à un déficit chronique de production d’énergie électrique. Il est sûr et voire certain, que dans son auditoire, en dehors de quelques chefs d’Etat africains naïfs comme tout, personne n’a accordé du crédit à un seul mot d’une telle déclaration.
C’est le lieu de remercier les radios et la presse privée libre de notre pays, sans qui, nous n’aurions pas eu droit au rappel de certains faits, dont les auteurs ne souhaiteraient pas en entendre parler aujourd’hui. Une mention particulière à Ndèye Marième Ndiaye de SudFm grâce à qui, nous avons pu réécouter les passages historiques cités plus haut. Ces quelques exemples parmi tant d’autres de Me Wade, suffisent pour montrer quelques unes des facettes les plus incommodantes de notre président.
Les Sénégalais ont constaté avec une certaine amertume, que pour nos autorités, la Coupe du Monde vaut plus que la vie des populations sénégalaises toutes tendances confondues, car des la fin de la compétition du mondial, nous avons été, le soir même, replongées dans les délestages, ce qui veut dire, que les 21 milliards injectés à la Sénélec par le contribuable sénégalais, étaient strictement destinés aux amateurs et téléspectateurs de la Coupe du Monde, AFSUD2010. La preuve ! Depuis lors, tout le pays est retrouve sans électricité.
Toutes les manifestations de ces derniers jours à propos des coupures d’électricité, des inondations, des revendications légitimes des travailleurs de tous les secteurs d’activité, le meurtre du jeune pêcheur de Soumbédioune tué froidement, et tant d’autres revendications sociales largement justifiées, n’ont fait aucun effet chez Me Wade qui reste toujours de marbre avec son gouvernement. Mieux, il continue de plus bel, à s’occuper de sa réélection ou de sa succession dynastique pure et simple, par des combines loufoques.
Pour toutes ces raisons plus que valables, il nous appartient à nous tous, en tant que citoyens conscients de nos responsabilités, d’opter pour l’un des deux seuls camps, qui existent en ce moment dans notre pays. Celui du peuple qui comprend toutes les victimes de l’alternance dévoyée et l’autre, comprenant ceux qui soutiennent sous toutes les formes, le régime en place dans, le mensonge, la corruption, le pillage systématique, la dégradation de nos valeurs et mœurs, la gestion de gabegie et j’en passe. Cette situation grave de notre pays, implique de la part de tous ceux qui en sont conscients, que nous cessions d’être indifférents par rapport aux affaires publiques de notre pays et que nous combattions sous toutes ses formes, l’individualisme et l’égoïsme petit bourgeois, qui sont un frein évident à un large rassemblement des forces vives et les pires ennemis de l’unité d’action voire nationale.
En tout état de cause, nous devons combattre Me Wade et son régime, avec toutes les armes à notre disposition, car l’homme ne nous fera pas de cadeau et croyez-moi, il est prêt à exterminer tous les Sénégalais au profit de la seule famille Wade.


Mandiaye Gaye
Gaye_mandiaye@hotmail.com



1.Posté par guejopaalgnane le 17/07/2010 03:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne suis ni de près ni de loin avec les libéraux qui gouvernent actuellement notre Etat.Mais je ne crois pas que les libéraux soient les inventeurs et les seuls usagers du mensonge.Pour ne pas faire partie de ceux qui ne disent pas la vérité si elle existe,il faut être véritablement d'une très haute vertu.Les paroles et les actions et les idées des hommes sont comme des semences et comme l'arachide ne pas être semé en tout sol,y pousser et s'y développer,les idées et les attitudes aussi ne sauraient proppérer n'importe où.Je n'en ai aucune preuve,mais il me semble que si l'on débarassait le monde de tous ses mensonges et de toutes les sources des mensonges qui l'accablent,il se sentirait très soulagé et très lèger.


2.Posté par guejopaalgnane le 17/07/2010 04:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les peuples n'ont pas besoin de vérité mais ils besoin de beaucoup d'espoir.Or le mensonge est plus apte à nourrir l'espoir que la vérité puisque la vérité est toujours plus éloignée que le mensonge et plus difficile à donner.C'est pourquoi aussi partout ceux qui prétendent prendre le pouvoir s'enrainent dans ce grand art de séduction par le mensonge qui fait vivre et ceux qui gouvernent ne font que réduire leurs mensonges d'hier.

3.Posté par Etranger le 17/07/2010 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La ligne Dakar/Saint-Louis, le tunnel sous la Gambie, les 7 TGV, le tramway à Dakar, les bateaux-taxis, la capitale à Kebemer, la Goana, le Nepad, la centrale nucléaire, la compagnie aérienne nationale, les vallées fossiles, les pluies maitrisées, la suppression du poste de ministre d'Etat avec rang supérieur au 1° ministre, le rôle effacée de l'épouse du Président, l'inutilité du Sénat, etc.

4.Posté par ass le 17/07/2010 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Etranger le monde ne s'est pas fait en un jour. Level by level mon gars

5.Posté par gaou le 17/07/2010 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n est une republique...................... mais un rassemblement de voyous.............

6.Posté par ekou le 17/07/2010 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CET ARTICLE EST TRES FORT. JE ME DEMANDE JUSQU'A PRESENT COMMENT CE TYPE DE PRESIDENT PEUT DORMIR OU REGARDER LES GENS SENEGALAIS ET ETRANGERS DANS LES YEUX. N'IMPORTE QUEL INDIVIDU A SA PLACE SE DONNERAIT LA MORT OU A DEFAUT S'EXILERAIT DANS UN FORET TRES ELOIGNEE OU IL N'Y A QUE DES ANIMAUX SAUVAGES POUR SE FAIRE DEVORER ET DISPARAITRE A JAMAIS.

7.Posté par diop le 17/07/2010 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

senegal mo nekh.on affiche les institutione de la republique puis on insulte sans etre convoquè.nous avons la justice la plus clemente au monde .je vois une chose et il me semble positif.Les autoritès ne perdent pas de temps aux ignorants et ces mecontents qui passent tout leur temps à insulter.

8.Posté par KOITA le 17/07/2010 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Sénégalais ne pardonneront jamais tous les Mensonges d'Etat de Abdoulaye Wade , de sa Famiille et de son entourage politique. Nous ne pardonnerons jamais au grand jamais de tout le mal qu'il a fait aux pauvres Sénégalais : Mensonge, Corruption, Criminalité, Pédophilie, Prostitution. Un Homme respectueux m'a toujours confié dans les années 90 que Wade est un grand menteur... Franchement la vérité a vaincu. Le Sénégal est pourri par la Corruption et le Mensonge. Un Menteur est capable de tout. Wade, sa Famille et son Entourage devraient passer à la Guillotine, voire comme Nicolas Ceaucescu en Roumanie en 1990, quand les Roumains en avaient marre du régime.

9.Posté par jules le 18/07/2010 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne saurais avancer de longs propos car ce ne serait k répetition.mal m'a pris et continue de me prendre d'ailleurs face à cette situation de népotisme et de gabégie qui règne dans notre pays. plus de valeurs, les institutions baffouées, le mensonge éli en règle générale, c'est dommage. qu'a-t-on fait pour mériter tout ça. voilà autant de raisons qui doivent nous pousser nous autres intellectuels à nous investir dans le champs de la politique pour boutter cette bande d'incompétents hors de la sphère étatique et mener à bon port notre cher pays, c'est ma conviction.

10.Posté par CLIC pour la démission de SAMUEL SARR le 18/07/2010 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.facebook.com/pages/Clic-pour-la-demission-de-Samuel-Sarr/137637509590844

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image