leral.net | S'informer en temps réel

Le bashing n'y fait rien, Macky reste zen ! - Par Alioune Badara Niang


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Juillet 2014 à 13:56 | | 3 commentaire(s)|

Le bashing n'y fait rien, Macky reste zen ! - Par Alioune Badara Niang
« Ah, si vous pouviez vous taire, ça ferait du bien au Sénégal ! », cette expression n'aura jamais mieux servie qu’ici.
Dans notre pays, il est tellement « mode » de critiquer, apostropher voire débiner même, sans scrupules, notre Président de la République, son Excellence Monsieur Macky Sall ou sa famille. Famille, doit être comprise ici au sens biologique comme politique. Trivialement, c’est devenu un jeu de massacre excessif et dangereux tant la surenchère verbale et visuelle, est à son paroxysme.

Alors les « loups » sont-ils sortis du bois ? Le vent a-t-il commencé à éclaircir les ténébreux nuages ayant sans cesse masqué les visées vénales de ces névrosés qui, s’imaginant en démiurges, dénigrent machinalement le Chef de l’Etat ? Les réponses à ces deux questions sont assurément oui.

Et pourtant, depuis son élection, Macky Sall a déjà accompli de substantiels changements qui lui ont permis progressivement de redresser la situation catastrophique que lui a léguée son prédécesseur : N’a-t-il pas mis en œuvre une importante politique sociale axée sur des baisses, ce qui fait que bon nombre de Sénégalais ont pris conscience du soutien gouvernemental à leurs combats contre la vie chère ? N’a- t-il pas créé des emplois-jeunes ? Aussi, ne multiplie-t-il pas les initiatives pour réorienter le pays, l’exemple du PSE, dans le sens de la croissance avec le souci de promouvoir un Sénégal plus social et plus solidaire ? N’a –t-il pas instauré le dialogue entre les partenaires sociaux ? N’a- t-il pas réalisé un acte de décentralisation pour doter les collectivités locales d’un nouveau souffle, de nouvelles compétences, de nouvelles libertés ? Etc.

Ainsi à son rythme, sans même donner l’air d’y toucher, le Président Macky Sall s’inscrit dans une dynamique d’atteinte des aspirations du peuple, qui en est conscient du reste.

C’est dire donc que la campagne de dézinguage (la mode actuelle), de lynchage méprisable dont il est la cible, tranche nettement d’avec le sentiment de l’écrasante majorité des Sénégalais, qui voit en lui, un homme déterminé, sincère, courageux. Le peuple connaissant l’ampleur des difficultés de sa tâche, sait que leur résolution nécessite du temps.

Dés lors, il apparait très clairement que ces observateurs, opposants, détracteurs, ces loups, qui entonnent l’air de la calomnie et versent dans l'outrance avec leurs débordements langagiers en parlant du chef de l’Etat, ne sont pas crédibles. Dans leurs critiques non événementielles, ils remplacent l'analyse par la médisance, l'investigation par le clabaudage, expliquent l’écume plutôt que le fond, usent et abusent d’un discours chasse à l’homme. Quelle honte !
A la place d’un juste plaidoyer, c’est un ramassis de mensonges décalés qu’ils nous offrent.

C’est à se demander même, si nous ne frôlons pas l’overdose de l’inutile car au-delà de la personne du Président de la République, la critique permanente, sans vergogne, participe à saper les fondements institutionnels de la République. Elle contribue à nourrir le populisme et à favoriser les extrêmes, en dévalorisant le chef de l’Etat. In finé, personne n’en sortira vainqueur et tout le monde y perdra.

Il faut reconnaitre la grande responsabilité des médias (certains) qui constituent le principal support de ce « Macky bashing » et qui font leurs choux gras dans la critique permanente et abominable. C’est vrai et nous l’admettons, qu’en démocratie, il est normal de critiquer, de brocarder mais cela devrait être cohérent, juste et constructif. A l’inverse, l’invective, la violence, l’insulte, l’irrespect, n’ont pas de raison d’être. Le Président Macky Sall a été élu par 65% de Sénégalais pour diriger ce pays. Il doit être évalué sur la durée de son mandat et pas à mi-parcours.
Il est temps et grand temps, que nous renoncions à la morale de l'intérêt individuel pour faire de la place à plus d’engagement patriotique. Macky Sall est et demeure un bon Président dans sa hauteur de vue, dans sa morale, sa conception de l’Etat et le respect des valeurs qui fondent notre République.

Nous pouvons en dire autant de la Première Dame, Marieme Sall. Une femme de son temps, respectable et respectée. Discrète et efficace, à l’image de sa fondation « Servir le Sénégal », elle sert la République mais ne l’utilise pas à son profit. A ce titre, elle est de loin la meilleure première dame que le Sénégal n’a jamais eue, ce qui n’enlève en rien aux qualités de ces devancières. Nous devons en tant que Sénégalais nous en réjouir au lieu de jeter l’opprobre sur elle. Aussi, comparer Mme Marieme Sall à Simone Gbagbo, est un tristounet délire de baveux.
De la même manière, le faux débat dans lequel elle est convoquée, après les propos tenus par le Ministre Mbagnick Ndiaye, n’est pas le sien et prouve encore une fois que dans ce pays, le sensationnel, l’épiphénomène, ont encore de l’avenir. La faute, à une certaine presse où les journalistes ne sont plus des rédacteurs mais des détracteurs, plus des enquêteurs mais des procureurs.

Ce qui reste vrai pour Mme Marieme Sall, la 1ère Dame, c’est qu’en partageant la vie d’un président de la République, on partage un peu sa fonction. Elle s'en est pas mal sortie jusqu'à présent et les « douaniers » de la déontologie qui sont à l’affût du moindre faux pas, risquent d’être déçus. Très !

Terminons pour dire que nonobstant qu’il soit bashé, le Président Macky Sall, de par sa posture responsable, montre qu’il est un homme combatif et opiniâtre. Il tient toujours un discours de vérité sur un Sénégal debout et reste un Président bien droit dans ses bottes.

Le peuple, pour sa part, ne se laissera pas égarer car il est aujourd’hui, plus qu’hier, convaincu qu’il n'est pas trop tard pour réussir le quinquennat.

Laissez les aboyer Monsieur le Président....en 2017, ils seront essoufflés, et Vous, réélu !!!

badaraniangjunior@gmail.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image