leral.net | S'informer en temps réel

Le bilan du Saems-Cusems : Entre revendications non tenues et promesses en attente

Le Syndicat autonome de l'enseignements du moyen secondaire (Saems) a dressé son bilan de l'année scolaire écoulée. Les syndicalistes déplorent le non-respect des engagements du gouvernement et comptent déterrer la hache de guerre l'année prochaine.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Août 2015 à 10:36 | | 0 commentaire(s)|

Le bilan du Saems-Cusems : Entre revendications non tenues et promesses en attente
Après une année scolaire très mouvementée, le Saemes-Cusems a tenu une conférence de presse pour dresser son bilan.Les syndicalistes de l'enseignement ont affiché leur détermination à faire respecter les engagements pris par le gouvernement. Ainsi, il déplorent le non respect du préalable des directives issues du Conseil présidentiel sur les Assises de l'éducation. D'après le Secrétaire général dudit syndicat, Mamadou Lamine Dianté, il n'y a pas d'illusions à se faire, l'Etat ne veut pas régler leur cause. Même la source des 1 093 milliards de FCfa nécessaire à l'application de ces directives n'a pas été clairement indiquée. Pour faire face à la léthargie du gouvernement, des concertations seront menés avec la base et les autres syndicats d'enseignants pour voir quellle démarche adoptée a-t-il indiqu. Ils veulent mettre à profit ce qui reste des vacancess pour obtenir satisfaction de leurs revendications qui ont fait l'objet d'accord. Mais, avant cela, a assuré M. Dianté, ils vont s'assurer que "les taupes du Premier ministre venues déstabiliser le mouvement vont être écartée". Suite à des directives du chef du gouvernement, fixant le délai d'exécution des engagements gouvernementaux, le syndicalistes de l'enseignement avaient suspendu leur mot d'ordre de grève pour sauver le reste de l'année scolaire", a souligné le Secrétaire général du Saems-Cusems. Malgré tout, rien de concret n'a été fait depuis. Selon M. Dianté, "les enseignants ont respecté leur part du marché même si les ponctions sur les salaires ne sont pas toujours restitués". "Aucune des directives contenues dans le procès-verbal du 30 avril 2015 n'a été respecté", s'est-il désolé avant d'ajouter que "même les médiateurs ont pris la tangente, on ne peut plus les voir ni les entendre". Sur l'année scolaires 2014-2015, Mamadou Lamine Dianté estime que " les résultats des derniers examens ont été aussi catastrophiques que prévisibles"."Personne n'a été surpris, parce qu'il y a eu plus de deux mois de grève que l'on a voulu rattraper en trois semaines, même le privé a été affecté par les grèves", s'est désolé le syndicaliste.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image