leral.net | S'informer en temps réel

Le cardinal Sarr aux paroissiens de Sainte Anne de Bel-Air : « Dieu vous aime non pas pour ce que vous valez, mais pour vous faire valoir »

Son Eminence le Cardinal Théodore Adrien Sarr vient d’achever sa visite pastorale à la paroisse Sainte Anne de Bel-Air, ce dimanche 07 avril, par la célébration eucharistique, une rencontre avec les paroissiens et une visite de courtoisie aux militaires du BIMA. A la messe qu’il a présidée en l’église paroissiale, le Cardinal Sarr était entouré du Curé de la paroisse, Abbé Théodore Mendy et de son Vicaire, l’abbé Yves Ndecky. Les fidèles étaient massivement venus participer à cette célébration, véritable moment de communion et d’affection filiale avec le Père-évêque la famille diocésaine.


Rédigé par leral.net le Dimanche 7 Avril 2013 à 23:18 | | 0 commentaire(s)|

Le cardinal Sarr aux paroissiens de Sainte Anne de Bel-Air : « Dieu vous aime non pas pour ce que vous valez, mais pour vous faire valoir »
La liturgie de ce deuxième dimanche du temps pascal, qui sert également de cadre à l’Eglise pour célébrer la Divine Miséricorde, a été le sommet de la visite pastorale, comme l’a souligé l’Abbé Théodore Mendy, tout au début de la messe. Le Cardinal Sarr a rappelé aux fidèles, au cours d’une homélie entièrement consacrée à la méditation sur la Miséricorde divine, que c’est le Bienheureux Jean Paul II qui a institué le Dimanche de la Miséricorde Divine, le 30 avril 2000, à l’occasion de la canonisation de la Sœur Faustine. Il leur a expliqué que ce choix n’est pas un hasard. Car selon lui, « Par l’action de l’Esprit Saint, la Miséricorde divine qui est amour, qui a pitié, qui pardonne et qui soulage, est semée en eux, pour porter en leurs vies des fruits de compassion, d’indulgence, de pardon, de consolation et d’encouragement au relèvement ». Il a poursuivi en invitant les fidèles à laisser « l’Esprit Saint les convaincre toujours davantage que Dieu les aime, qu’il nourrit sans cesse, envers chacun et chacune d’eux, pitié, tendresse, pardon et incitation à la conversion, car « Dieu les aime non pas pour ce qu’ils valent, mais pour les faire valoir »

Après la messe le Cardinal Sarr, conformément au programme établi, a rencontré une partie des fidèles dans l’église pour des échanges directs, dans une ambiance familiale. Dans leurs interventions, les fidèles ont exposé au Cardinal-Archevêque quelques préoccupations, comme la récurrence des actes de vandalisme et des profanation des cimetières et des lieux et objets de culte catholiques, l’ouverture de nouveaux cimetières chrétiens, la question de la radio diocésaine et l’engagement des chrétiens en politique.

Dans sa prise de parole, en réponse à toutes ces préoccupations, le Cardinal-Archevêque a indiqué que par rapport aux actes de profanation des lieux et des objets de cultes catholiques, leur multiplication peut conduire à s’interroger pour chercher à savoir s’il ne s’agit pas d’actes planifiés ou programmés par des groupes organisés, avec une intention malveillante en direction de la communauté catholique. Toutefois, il a invité les fidèles à ne pas céder à la tentation des affirmations gratuites et non fondées. La communauté catholique doit continuer à faire confiance aux forces de sécurité même si des lenteurs sont notées et à faire preuve de vigilance, pour sécuriser davantage les lieux et objets de culte.

Il a ensuite informé l’assistance de la disponibilité d’un terrain de 02 hectares, octroyé par les autorités civiles pour un troisième cimetière chrétien dans la banlieue (vers Mbeubeusse). Même si les papiers administratifs ne sont pas encore disponibles, la possibilité a été donnée au COGECIC de pouvoir entamer les travaux de construction d’un mur de clôture. Les démarches sont également entreprises pour trouver un nouveau cimetière catholique au niveau de Rufisque.

Répondant à la question relative au faible engagement des catholiques sur le champ politique, dû, selon certains, aux préceptes évangéliques, le Cardinal Sarr a soutenu cette faiblesse de l’engagement en politique ne peut pas être entièrement imputée à la rigueur de la vie morale prônée par l’Eglise catholique. Il a rappelé qu’après les indépendances, l’engagement des catholiques en politique était considérable. Il faut plutôt chercher à comprendre pourquoi les générations qui ont suivi n’ont pas eu le même engagement que leurs ainés. Il a réaffirmé aux paroissiens de Bel-Air qu’il est possible, pour un catholique, de s’engager en politique tout en restant fidèlement attaché aux principes évangéliques. Il a, par ailleurs, ajouté que la politique est même une forme supérieure de la charité.

Pour la radio diocésaine, le Cardinal-Archevêque a révélé que le local est trouvé et le matériel mobilisé. Il reste juste l’installation.

SEDICOM-Dakar






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image