leral.net | S'informer en temps réel

Le chauffeur et l’apprenti risquent de payer cher leur chargement

Le procureur du tribunal des flagrants délits de Dakar a requis, vendredi, la peine de deux ans de prison dont un an ferme contre un chauffeur et son apprenti, pour vol de 139 bidons d’huile de moteur dans deux containers qu’ils devaient convoyer jusqu’au Mali. L’affaire a été mise en délibérée jusqu’au 8 mai.


Rédigé par leral.net le Vendredi 4 Mai 2012 à 21:26 | | 0 commentaire(s)|

Le chauffeur et l’apprenti risquent de payer cher leur chargement
Devant la barre, les deux hommes ont nié les faits qui leur sont reprochés. ’’On n’avait garé le camion contenant deux containers à Yarakh pour attendre notre avance de paiement avant de prendre la route pour le Mali. Mais quand on s’est réveillé, on a constaté que 17 bidons ont été subtilisés’’ a expliqué, le chauffeur.

’’On a senti ni entendu aucun bruit la nuit’’, a-t-il ajouté.

Deux vols se sont produits dans ce même chargement, selon le transitaire qui a chargé le camion. ‘’A Rufisque aussi, 122 bidons ont été soustraits’’, a-t-il dit. Le chauffeur a expliqué qui lui et son apprenti dormaient à poing fermé.

‘’C’est vers 7 heures que je suis me réveillé et j’ai constaté que le cadenas du deuxième container a été défoncé et remplacé par un cadenas d’un autre type’’, a souligné l’apprenti. ‘’On a dormi profondément, dans la cabine même du camion, mais on n’a rien entendu’’, a-t-il poursuivi.

L’autre transitaire cité à témoin dans cette affaire a estimé qu’on ne peut pas défoncer un cadenas en fer sans que le bruit ne réveille le chauffeur et l’apprenti endormis dans la cabine. ‘’On ne peut l’ouvrir qu’avec une cisaille ou un marteau, c’est en fer’’, a-t-il expliqué.

Selon l’avocat de la partie civile, ‘’dans ce chargement en destination de Bamako, 139 bidons d’un coût de plus de 8 millions de francs Cfa ont été volés alors qu’ils (chauffeur et apprenti) étaient les seuls responsables de ce camion’’.

‘’Le cadenas n’a pas pu être défoncé sans qu’il l’entende’’, a ajouté Me Sadio Diaw qui a réclamé 9 millions à titre de dommages et intérêts pour son client, le transitaire malien.

Pour le procureur, il est ‘’inconcevable’’ d’ouvrir ces containers sans que les personnes qui sont dans la cabine ne se réveillent. ‘’C’est invraisemblable’’ a-t-il ajouté en demandant au tribunal de condamner les prévenus à deux ans de prison dont un an ferme.

Le doute plane sur ce dossier, selon l’avocat de la défense. ‘’Ils ont depuis le début nié les faits’’, a souligné le conseil de l’apprenti. ‘’Ils pouvaient bien dormir au moment des faits, car ils ont passé toute la journée à changer des pneus’’, a-t-il expliqué.




SOURCE:P.-S.
SKS/OID






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image