Leral.net | S'informer en temps réel



Le chef de Boko Haram annonce son "allégeance" à l'EI

le 7 Mars 2015 à 23:08 | Lu 514 fois

Le chef de Boko Haram annonce son "allégeance" à l'EI

Le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a annoncé avoir fait "allégeance" à l'organisation de l'État islamique (EI), dans un enregistrement audio diffusé sur le compte Twitter de Boko Haram.

Abubakar Shekau, le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, a annoncé avoir fait "allégeance" à l'organisation de l'État islamique (EI), dans un enregistrement audio diffusé samedi 7 mars.

 "Nous annonçons notre allégeance au calife des musulmans, Ibrahim ibn Awad ibn Ibrahim al-Husseini al-Qurashi", chef de l'EI, déclare la voix prononçant ce message, identifiée comme étant celle d'Abubakar Shekau. L'enregistrement a été diffusé sur le compte Twitter de Boko Haram.

Al-Qurashi est plus connu sous le nom d'Abou Baqr al-Baghdadi. C'est lui qui en juin 2014 a proclamé un "califat" à cheval sur les territoires syrien et irakien.

Dans son message, Abubakar Shekau s'exprime en arabe, mais son intervention est sous-titrée en français et en anglais.

Il s'agit d'un simple enregistrement audio accompagné d'une image représentant un micro, alors qu'habituellement Shekau est visible dans les messages qu'il diffuse, la plupart du temps en gros plan.

13 000 morts depuis 2009

Il était impossible de vérifier l'authenticité de ce message dans l'immédiat. Le chef de Boko Haram s'identifie cependant clairement sur la bande audio.

Ces derniers mois, il y a eu des signes d'un rapprochement entre le groupe nigérian et l'EI, notamment dans les modes de communication.

Depuis 2009, l'insurrection islamiste et sa répression par les forces de l'ordre nigérianes ont fait plus de 13 000 morts.

Des analystes ont longuement débattu pour savoir à quel point Boko Haram avait noué des liens avec d'autres groupes jihadistes, mais sans jamais disposer de preuve flagrante.

Avec AFP
 



Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage