leral.net | S'informer en temps réel

Le chef de l’Etat Macky Sall a bel et bien une vision! (Par Momath Ndiaye)

La vision politique est l’une de ces notions que l’on tient pour acquises au point de ne pas chercher à en délimiter les contours. Cela s’explique, sans doute, par le fait, qu’au premier abord, elle parait relever de l’évidence. Mais, n’affirme-t-on pas habituellement que les concepts, d’apparence banale, sont souvent sujets à confusions? La vision politique n’échappe certainement pas à cette règle, car bon nombre d’acteurs politiques ignorent en quoi elle consiste. C’est assurément cette ignorance qui est à l’œuvre lorsque l’on entend les responsables de l’opposition, notamment du PDS, chanter incessamment la turlurette « Macky Sall n’a pas de vision ». Aussi, nous verrons que leur chanson ne résiste guère à l’analyse.


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Novembre 2013 à 10:01 | | 2 commentaire(s)|

Le chef de l’Etat Macky Sall a bel et bien une vision! (Par Momath Ndiaye)
Lorsque l’on passe en revue les différents synonymes du terme « vision », proposés par le dictionnaire, on constate que celui de « clairvoyance » parait le plus adéquat. Cela étant, le syntagme « vision politique » peut être défini comme « la clairvoyance nécessaire pour fixer des orientations fondées sur certains principes et qui s’inscrivent dans le cadre d'une action cohérente ». C’est ce que l’on appelle communément et à juste titre, le « cap », comme l’a bien rappelé Madame le premier ministre Aminata Touré lors de sa déclaration de politique générale. Mais, appréhender le sens de la lexie ne suffit pas. Encore faut-il savoir comment se forme-t-elle.

Or, sur ce dernier point, nous notons, avec regrets, que nos opposants s’en fassent une représentation fondamentalement inexacte. La majorité d’entre eux estime que la vision est une notion unique qui se définie de façon abstraite et générale pour ensuite être déclinée dans les différents secteurs de l’Etat. Dans cette perspective, la vision se constitue du général au particulier. En réalité, cette intellection est totalement erronée, loin s’en faut.

Au demeurant, concevoir la vision politique, comme une orientation abstraite, globale et préalablement établie, c’est verser dans l’utopie. Gouverner un Etat, c’est régenter des réalités diffuses dans divers secteurs. Dès lors, cela impose de fixer, à priori, des objectifs et des visions spécifiques dans chacun de ces domaines. Concrètement, lorsqu’un président est élu, il arrive avec un programme dans lequel il précise, sans équivoque, son objectif pour la pêche, l’agriculture, la justice, la santé, le tourisme, l’énergie, l’élevage, la sécurité, etc. Or, étant donné que chacun de ces départements concentre des réalités variées et foncièrement disparates, inutile d’affirmer que cette diversité requiert des orientations singulières. En d’autres termes, chaque département de l’Etat appelle des programmes spécifiques et des prescriptions adaptées aux réalités qui lui sont idiopathiques.

Ainsi, c’est l’ensemble de ces orientations adoptées, secteur après secteur, qui constituera la vision politique globale qui, elle-même, permettra d’atteindre l’objectif général du développement escompté. La vision politique apparait ainsi comme une notion recomposée qui est constituée par la somme de toutes les visions sectorielles. Il nous semble qu’une autre appréhension serait difficilement imaginable.

Or, sous cette acception, la notion est une réalité incontestable qui guide l’action du président Macky Sall. Bien avant son accession à la fonction suprême, ce dernier avait établi un programme intelligible fondé sur un diagnostic sérieux et complet des difficultés des sénégalais. Cette offre politique connue sous l’appellation de « YOONU YOKKUTE » et qui s’articule autour de cinq axes, détermine de manière limpide la direction fixée pour chaque secteur de l’Etat.

Pour corroborer cette assertion, quelques exemples suffiront. Ainsi, dans le secteur de l’énergie, l’idée est de promouvoir un mixte-énergétique en favorisant l’énergie solaire, le charbon et l’hydro-électrique. Pour résoudre la crise casamançaise, un dialogue inclusif a été préféré au détriment d’une politique plus solitaire. La démarche consiste, en réalité, à impliquer toutes les personnes qui, de loin ou de près, sont susceptibles de pouvoir proposer des solutions. Concernant le tourisme, la vision est, d’une part, faciliter l’accès à notre pays par la baisse des prix des billets d’avions, mais aussi, d’améliorer les conditions d’accueil et de séjour des touristes. L’accès pour tous à l’école et la promotion d’une formation de qualité, aussi bien pour les enseignants que les élèves, constituent les principes directeurs de la réforme de l’école. Le plan décennal vient matérialiser la vision qui consiste à restructurer toutes les zones inondables pour une résolution définitive du problème.

Pour relancer l’économie, l’approche a été, d’abord, de mettre en place des institutions politiques (réforme en cours) et économiques adéquates ( c’est le cas du ministère de la promotion des investissements), ensuite, de maitriser l’inflation et l’équilibre budgétaire, et enfin, d’ériger des grands pôles de production, de faciliter le financement des projets par la mise sur pied du FONSIS et du FONGIP. La modernisation des outils de production, la construction des pistes de production et des usines pour transformer ce que l’on produit sur place symbolisent les orientations en matière agricole. L’ouverture de la fonction publique, la promotion de l’auto entreprenariat, l’amélioration des investissements et la formation professionnelle sont les directives données pour baisser le taux du chômage. Pour endiguer la progression des inégalités, la vision consiste à soutenir les couches les plus vulnérables, d’une part, par une politique de discrimination positive et d’autre part, par une redistribution plus équitable des deniers publics.

Sans parcourir tout le programme « YOONU YOKKUTE », (ce qui n’est d’ailleurs pas le but de l’exercice), faut-il juste préciser, qu’en plus des exemples cités, ce document contient des visions claires en ce qui concerne tous les autres domaines de l’Etat. Dès lors, de toutes ces orientations sectorielles s’infère indiscutablement la vision politique, le cap, fixé par le chef de l’Etat Macky Sall. Par ailleurs, fondée sur les principes de bonne gouvernance, de sobriété, d’éthique, de travail, de justice et d’égalité, cette vision s’inscrit dans une logique cohérente, qui consiste à s’appuyer sur l’agriculture, sans oublier les autres secteurs, pour obtenir un développement utile et équilibré ; car comment imaginer un développement utile si les fruits de celui-ci sont arbitrairement répartis entre les citoyens ? Ou encore un développement équilibré si certains secteurs de l’Etat sont totalement négligés ? Sur ce dernier point, peut-on faire pareillement que Senghor qui a créé une nation, tout en oubliant les autres secteurs de l’Etat ? Ou comme Abdou Diouf qui ne s’est focalisé que sur la mise en place d’une administration et du multipartisme intégral ? Ou enfin comme Abdoulaye Wade qui en concentrant toutes ses forces sur les infrastructures, a totalement négligé, voire, remis en cause l’Etat de droit ?

L’on voit ainsi que si la réalité de la vision politique du chef de l’Etat Macky Sall n’est plus à démontrer, elle va surtout plus loin que celle de ses prédécesseurs puisque l’objectif est d’atteindre un développement harmonieusement porté par les différents secteurs de l’Etat et dont les fruits seront également partagés entre tous les sénégalais. Ceci dit, nous invitons l’opposition à explorer d’autres pistes pour contrecarrer le régime actuel, sauf si elle veut continuer à nourrir la mauvaise foi…

Momath Ndiaye
Responsable de la cellule de communication de la section APR de Marseille
Membre de la CCR/ France
E-mail : nmomath@gmail.com



1.Posté par Boubou sow le 25/11/2013 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maky sall 1 mandat

2.Posté par FAYE le 25/11/2013 11:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MACKY SALL 1 MANDAT

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image