leral.net | S'informer en temps réel

Le chercheur indépendant, Dr Mamadou Sanogo, l’affirme : « Voici la solution à l’énigme qui avait bloqué Albert Einstein »


Rédigé par leral.net le Samedi 13 Septembre 2014 à 00:28 | | 6 commentaire(s)|

Le chercheur indépendant, Dr Mamadou Sanogo, l’affirme : « Voici la solution à l’énigme qui avait bloqué Albert Einstein »
Albert Einstein ne savait pas ceci : Le temps, en dehors des mots et des nombres, c’est le milieu matériel dans lequel baignent tous les autres milieux.

Le temps de Planck au big-bang (10-43s), la lumière, l’électromagnétisme, voilà des énigmes qui tracent la limite pour les savants. Or l’électromagnétisme, c’est à la fois tout près et très loin, l’omniscient, l’omnipotent, l’omniprésent, seul secret du numérique épatant. Il y a du nouveau : les dates sont des ondes complexes englobant toutes les autres ondes véhiculant les informations dans l’univers. L’acceptation de telles révélations, exige de découvrir en fait les crises caractéristiques d’un siècle de 101 ans. C’est sur une courbe en circulation à Bamako, comparable à celle de l’onde vibratoire. C’est les mathématiques et la physique au service de l’histoire et de la culture. Certaines de nos découvertes sont à découvrir (dates-nombres, triplets moteurs, « l’hypothèse mathématique des années fictives »). Toutefois à ce niveau, pédagogie oblige, c’est la notion d’onde qu’il faut rappeler.

Quel est le point commun entre la lumière, le son et les vagues ?
Ces trois phénomènes physiques, de natures différentes, sont des ondes. Mais qu’est-ce qu’une onde ? Comment se propage-t-elle ? Et quels sont les différents types d’ondes ?

- Qu’est-ce qu’une onde ? À l’idée des vagues ! Lorsqu’on jette une pierre dans l’eau de petites vagues successives se forment à la surface de l’eau. Ces vaguelettes progressent dans toutes les directions (en cercles concentriques à partir de l’endroit où est tombée la pierre) et s’atténuent petit à petit : ce sont des ondes. Une onde est donc un phénomène physique qui résulte d’une perturbation (ici l’impact de la pierre dans l’eau) dont les effets se propagent dans un milieu (comme la surface de l’eau). De manière générale, on peut dire qu’une onde est une perturbation qui se déplace (dans l’eau, dans l’air, dans le vide…).
- Quels sont les différents types d’ondes ? Il existe différents types d’ondes en fonction du milieu dans lequel elles se forment puis se propagent (eau, air, champ électromagnétique), et du type de perturbation qui en est à l’origine.
- Les caractéristiques générales d’une onde : Une onde se caractérise par - Sa direction et sa vitesse de propagation – Son amplitude, qui dépend de l’intensité avec laquelle se produit la perturbation qui en est l’origine : plus on tape fort sur une cloche, et plus le son émis est intense.- Enfin sa longueur d’onde (distance qui sépare deux crêtes ou deux creux), ou sa fréquence (nombre de crêtes ou de creux qui défilent au même endroit par seconde).
- A quoi servent les ondes ? Nos yeux sont des récepteurs de la lumière, ils nous permettent de voir l’onde lumineuse, tandis que nos oreilles nous permettent de capter les ondes sonores. Voir, entendre…, une onde transporte donc des informations qu’un capteur (les yeux, les oreilles, un microphone) peut enregistrer, analyser et déchiffrer, parfois restituer sous une forme ou une autre. Dans le cas du son, l’onde peut être capté par un microphone, transformée en courant électrique, amplifiée, puis à nouveau transformée en onde sonore grâce à un haut-parleur : c’est le principe du téléphone. Les propriétés remarquables des ondes sont depuis longtemps mises en application par les hommes : la radio, la télévision, le laser, etc.
Une télévision, c’est son et lumière
Le son : Le son résulte d’une variation dans l’espace de la pression de l’air, qui se transmet de molécule en molécule. C’est l’air qui porte l’onde sonore. Elle est donc arrêtée par le vide. C’est la raison pour laquelle le double vitrage, qui est en fait constitué d’une couche de vide entourée de deux plaques de verre, attenue fortement le son. De même si l’onde sonore rencontre d’autres matériaux, le son est transformé : c’est ce qui se passe lorsqu’on écoute derrière une porte ou lorsqu’on plonge la tête dans l’eau par exemple. Le son peut se déplacer dans d’autres milieux (eau et autres), sa vitesse augmente en fonction de la densité du milieu. La vitesse du son est 330m/s à 1000m/s. Le son ne peut pas se déplacer dans le vide contrairement à la lumière. Lorsqu’on perturbe les molécules d’air (en parlant par exemple), on crée des ondes sonores. Si on pouvait les voir, on verrait aller une alternance de couches d’air comprimées et d’autres dilatées (un peu comme les creux et les bosses des vagues à la surface de l’eau). L’onde sonore est similaire aux vaguelettes, mais elle se déplace et forme donc une sphère plutôt qu’un cercle.

La lumière : La lumière est une onde qui se propage dans le vide, dans l’air, dans l’eau ou certains matériaux dits transparents (comme le verre). Ce type d’ondes très particulier (les ondes électromagnétiques) résulte des variations, dans l’espace et le temps, du champ électromagnétique. Fluide immatériel, invisible et omniprésent dans l’univers, le champ électromagnétique est à l’origine de nombreux phénomènes comme les aurores polaires ou le comportement d’une boussole.

Quelles sortes d’ondes sont-elles les dates ?
Parmi nos cinq sens, il en est deux qui résultent de la perception d’ondes, la vue pour les ondes lumineuses et l’ouïe pour les ondes sonores. Il y a lieu de savoir comment sentons-nous les dates (inaudibles, invisibles, intouchables…) ? Jamais si on ne sait lire ces ondes (dates), faut-il s’attendre à quoi ? A travers l’hypothèse mathématique des années fictives, on verra que nos dates se prolongent infiniment selon une logique mathématique qui fait que le temps se manifeste en dates. La logique ne change pas à l’infini. Les savants, y compris Einstein, ne sont pas arrivés à ce niveau. Ils n’ont jamais eu de recherche en dehors des jours de 0 à 31, des mois de 1 à 12. Auront-ils songé mener des études sur un monde numérique de 9999 ans ? Nous subissons les dates comme les plus petites perturbations possibles dans l’univers, qu’elles soient proches ou non : celles qui sont proches de nous, sont d’abord celles dans nos calendriers de 360 à 365 jours (jours de 01 à 31, mois de 01 à 12). Verra-t-on des dates comme celles du 1/12/9988, … du 31/12/9999 ? Pourtant il y a bien des dates qui nous éprouvent loin (en milliers de jours, de mois ou d’années).

Les ondes sont similaires. L’air et les eaux étant dans le temps, les vagues sont pour les eaux, ce que sont les ondes sonores pour l’air et les ondes électromagnétiques pour le temps. Oui définir la nature de la lumière a toujours été un problème fondamental en physique : le mathématicien physicien britannique Isaac Newton décrivit la lumière comme une émission de particules, tandis que d’après l’astronome mathématicien et physicien hollandais, Christian Huygens, la lumière est un ensemble d’ondes. En fait, ces deux théories sont complémentaires : la théorie quantique a montré que la lumière agit comme un ensemble de particules et comme une onde. Ce principe fondamental de la quantique signifie que toute particule se comporte comme une onde et réciproquement. L’électromagnétisme, c’est çà exactement les limites des savants depuis Einstein jusqu’à ce jour. Car son origine ignorée est tout mot est nombre et réciproquement. Les crises historiques, ce sont des ondes vibratoires cycliques avec nous partout, c’est pour mieux expliquer la lumière et les ondes électromagnétiques par des dates-nombres. Quoi de mieux aujourd’hui ?
Sanogomamadou47@yahoo.fr (0022377331021/0022366724599)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image