leral.net | S'informer en temps réel

Le colloque sur la première guerre mondiale doit donner 'une autre dimension' de ce conflit (ambassadeur)

Le colloque international commémorant le centenaire de la première guerre mondiale (1914-1918) doit permettre de développer une nouvelle dimension de ce conflit, a indiqué, mercredi à Dakar, Jean-Félix Paganon, ambassadeur de la France au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Novembre 2014 à 18:31 | | 1 commentaire(s)|

Le colloque international "Les tirailleurs sénégalais dans la grande guerre Europe, Afrique. Mise en perspective de la grande guerre et des enjeux géopolitiques en Afrique'', doit permettre de développer ''une autre dimension du premier conflit mondial", a-t-il dit.

Cette rencontre est une activité en prélude au 15ème sommet de la Francophonie prévu à Dakar les 29 et 30 novembre.

Selon M. Paganon, "l’un des enjeux de l’ensemble des commémorations dans le cadre où se situe ce colloque est de rendre hommage aux Africains qui se sont retrouvés engagés dans ce conflit et d’honorer leur mémoire".

"Il s’agit, pour la France, de consolider mais aussi de refonder ses liens avec les anciennes colonies en soulignant le devoir de reconnaissance de l’ancienne puissance coloniale envers les soldats des anciennes colonies venues se battre et pour beaucoup d’entre eux mourir pour elle au cours du 20ème siècle", a souligné le diplomate.

Venu présider la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, Mouhammed Boun Abdallah Dionne, a soutenu que ce "colloque donnera l’occasion de conforter les résultats de leur recherche pour faire avancer la science historique".

Il s’agira également d'"explorer de nouveaux chantiers, pour davantage réconcilier des peuples hier ennemis, aujourd’hui amis et partenaires au service d’un idéal commun d’humanisme, de démocratie, de paix, de solidarité et coexistence pacifique", a ajouté le Premier ministre.

"La grande guerre qui s’est déroulée de 1914 à 1918 aura coûté à l'humanité près de 10 millions de morts et de disparus, des millions de veuves, des millions d’orphelins, des millions de blessés et d’invalides", a-t-il rappelé.

"Les violences l'ont caractérisée à cause de la science et de la technologie dont on s'est servi pour inventer des armements sans cesse plus perfectionnés, meurtriers et plus destructeurs'', a souligné le Premier ministre.

"Les ravages causés à l’environnement auront tellement marqué les esprits que chaque année les populations ont encore le devoir d’honorer la mémoire des victimes de cette guerre", a relevé M. Dionne.

"L'Afrique, le Sénégal en tête, a été mobilisée pour participer à tous les étapes du conflit et ceci dès le début des hostilités, près de 200 milles de nos ancêtres parmi lesquels plus de 20 mille Sénégalais dont un tiers ne reverra plus la terre africaine'', a-t-il encore dit.



FD/AD






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image