Leral.net | S'informer en temps réel



Le coup de folie à 95 M€ du Zenit peut-il tourner au fiasco ?

le 19 Septembre 2012 à 14:19 | Lu 468 fois

En étant le troisième club le plus dépensier de l’été derrière le PSG et Chelsea, le Zenit est passé de l’ombre à la lumière. Mais alors que les arrivées de Hulk et de Witsel devaient permettre au club russe de franchir un palier, c’est tout l’inverse qui se passe. Explications.


Le coup de folie à 95 M€ du Zenit peut-il tourner au fiasco ?
Le 3 septembre, le Zenit a littéralement changé de dimension. De solide club russe, il est passé au statut d’ogre européen. La raison ? Un double chèque de 95 M€ pour rafler Hulk et Axel Witsel respectivement au FC Porto et au Benfica Lisbonne. En s’offrant deux joueurs ciblés par les plus prestigieux clubs européens, le club de St Petersburg souhaite passer dans une nouvelle dimension européenne, lui qui domine déjà la Premier League russe depuis deux saisons et qui était en tête du championnat fin août, avant l’arrivée des deux vedettes.

Oui, mais voilà, le bel équilibre mis en place par Luciano Spalletti a volé en éclat depuis l’arrivée des deux stars. Alexandre Kerzhakov, serial buteur attitré du club (29 buts lors de ses 37 derniers matches) est resté muet depuis deux rencontres et l’arrivée de Hulk n’y est sans doute pas étranger. Méconnaissable, le Zenit a encaissé deux terribles défaites (0-2 à domicile face au nouveau leader Terek Grozny et une déroute à Malaga 3-0). Résultat 5 buts encaissés, 0 marqué et un fond de jeu inexistant.

Si Axel Witsel n’a disputé que 22 minutes depuis son arrivée, Hulk a disputé 45 minutes en championnat et l’intégralité de la rencontre de Champions League. L’ancien crack de Porto n’a guère paru à son avantage face au club espagnol hormis sur un missile sur la barre. Martin Demichelis a fait passer une soirée difficile au joueur brésilien, emprunté et en manque de repère. Un vrai problème pour le technicien italien qui sait pertinemment qu’il va devoir composer forcément avec ses deux nouvelles recrues étant donné leur prix.

Quand on sait que l’hiver et ses températures négatives vont rapidement arriver (-5 en décembre avant la trêve hivernale et en mars au retour de la trêve hivernale) à Saint Petersbourg et des températures glaciales qui peuvent atteindre les – 10° dans le reste du pays lors des déplacements, on se dit que les deux joueurs habitués à la douceur du climat portugais risquent de connaitre bien des désillusions. Si l’on rajoute à ça le caractère spécial et peu accueillant des supporters du Zenit vis-à-vis des joueurs de couleur, on se dit qu’il faudra un mental d’acier à Witsel et Hulk pour s’imposer en Russie…

Quand Witsel et Hulk se font balader pour leurs... par evidenceprod
Sébastien DENIS