Leral.net | S'informer en temps réel



Le «dépeceur de Montréal» soupçonné d'un autre meurtre

le 11 Juin 2012 à 10:36 | Lu 8589 fois

Un assassinat à Los Angeles au mode opératoire similaire à celui de Montréal pourrait conduire les enquêteurs canadiens et californiens à suspecter Luka Magnotta.


Le «dépeceur de Montréal» soupçonné d'un autre meurtre
La police de Los Angeles s'est emparée de l'affaire du «dépeceur de Montréal». Luka Rocco Magnotta, arrêté lundi à Berlin après une cavale de dix jours pourrait être impliqué dans un autre meurtre, cette fois à Los Angeles, sur la côte ouest des États-Unis. En janvier dernier, la tête, les mains et les pieds d'un retraité Américain de 66 ans, Hervey Coronado Medellin, avaient été retrouvés sur le chemin qui mène à la colline où est posé le célèbre panneau «Hollywood».

Les enquêteurs québécois, entrés en contact avec leurs homologues californiens ne peuvent pas encore affirmer que les deux affaires sont liées. Ils évoquent toutefois «des similitudes» sur le mode opératoire, notamment par rapport au démembrement des corps. Jeudi, la police de Montréal avait déclaré «savoir que Magnotta était passé sur la côte ouest des États-Unis», a expliqué jeudi le porte-parole de la police Ian Lafrenière. «Ce qu'il y a de compliqué avec notre suspect c'est que c'est un homme qui a voyagé beaucoup. Alors faire sa feuille de route, faire ses déplacements, on a beaucoup de difficulté», a-t-il poursuivi. Le journal britannique The Sun conforte l'hypothèse d'une connexion en publiant le témoignage d'un proxénète anonyme qui affirme avoir engagé Magnotta pour se prostituer à Los Angeles au moment de ce meurtre. Une affaire qui restait jusqu'à maintenant non élucidée.

Coïncidences troublantes
Les résultats des tests ADN prélevés sur Luka Magnotta attendus dans les prochains jours pourraient permettre à l'enquête d'accélérer. Pour le moment, le jeune homme de 29 ans est toujours détenu à la prison Moabit de Berlin, dans l'attente de son extradition vers le Canada.

Habile dans sa faculté à pouvoir changer d'identité et d'apparence, Magnotta s'en servait également sur Internet où il possédait pas moins de 70 comptes Facebook selon la police canadienne. Il aurait évoqué sur le réseau social son activité de «masseur» à Los Angeles le 19 février 2012, soit un mois après la découverte du corps. Autre élément rapporté par le LA Times jeudi, Hervey Medellin, la victime de Los Angeles, était homosexuel, tout comme Jun Lin, l'étudiant chinois démembré, dépecé et dont la scène a été publiée sur le Web. Par ailleurs, cet ancien agent de bord d'une compagnie aérienne a été vu pour la dernière fois par des amis à qui il aurait déclaré qu'il partait pour Mexico.

Enfin, Magnotta aurait visionné depuis un de ses comptes YouTube intitulé «Hollywood Love Letters» des vidéos relatives au meurtre du sexagénaire américain. La date de la dernière utilisation de ce compte date du 3 juin dernier. Il sera interpellé le lendemain dans un cybercafé du sud de Berlin.