leral.net | S'informer en temps réel

Le différend entre la FSF et les arbitres de football est clos, selon Badara Mayaya Sène

Le différend entre la Fédération sénégalaise de football (FSF) et la Commission centrale des arbitres (CCA) est maintenant clos, grâce à une médiation du nouveau président de la Ligue sénégalaise de football professionnel (LSFP), Saer Seck, a déclaré, samedi à Rufisque (Ouest), l'arbitre Badara Mamaya Sène.


Rédigé par leral.net le Samedi 5 Janvier 2013 à 18:31 | | 2 commentaire(s)|

Le différend entre la FSF et les arbitres de football est clos, selon Badara Mayaya Sène
''Je me dois de féliciter et de remercier Saer Seck dont l’esprit sportif et de médiation a permis à ce que la situation soit décantée. Il a fait au moins une dizaine de déplacements de Dakar à Rufisque pour me voir'', a révélé Sène, président de la CCA.

''Nous aussi (les arbitres), nous avons fait trois déplacements à son domicile, dont le dernier nous a permis de voir Augustin Senghor, président de la Fédération sénégalaise de football et sa délégation. Nous avons parlé de tout. Nous nous sommes mis d’accord'', a-t-il affirmé, lors d'une assemblée générale de l’Association nationale des arbitres de football du Sénégal (ANAFS).

Badara Mamaya Sène, arbitre international de football, a été réélu à la tête de l'ANAFS pour un mandat de quatre ans. Il dirige cette structure depuis sa création il y a 10 ans.

La CCA avait mis fin à sa collaboration avec la FSF après la démission de son président Badara Mamaya Sène du bureau actuel de la fédération de football, à la suite de l’élimination du Sénégal de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2013.

Lors du tournoi du Parlement, qui s'est joué en décembre dernier, la FSF avait fait appel à des arbitres n’étant pas mandatés par la CCA.

La rencontre que ''les arbitres ont eue avec le président de la FSF a permis de décanter la situation'', a souligné Sène.

Il a précisé qu’''il ne restait que la mise en place des modalités pratiques, pour que les arbitres reviennent sur le terrain''. Il s'agit ''mettre les moyens à leur disposition pour leur permettre de se déplacer'', a-t-il expliqué, parlant des ''modalités pratiques'' en question.

''A chaque fois que nous serons attaqués, nous réagirons. Nous sommes d'accord qu'on nous critique. Nous sommes des arbitres, donc des hommes publics exposés à des critiques. Mais, nous n’accepterons pas que certains propos soient tenus à notre égard'', a soutenu le président de la CCA.



1.Posté par DIGNITE le 06/01/2013 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAMAYA YAW DO DARA. TU N'AS AUCUNE VERTU. TU PASSES TON TEMPS A MENTIR. AUGUSTIN EST TOUJOURS LA. SA LEUFEUL NDEYE REK.

2.Posté par tralala le 06/01/2013 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comme des moutons de panurge ndeysan, les arbitres ne pouvaient rien contre la volonté de Badara Séne. Ils étaient venus en masse de ttes les régions du Sénégal pour assister à cette soi-disant e AG de l'Anafs dont le seul point inscrit à l'ordre du jour était l'élection du réprésentant des arbitres à la Fédération. Au lieu de toucher les problémes qui gangrènent aujourdhui le foot sénégalais en général et l'arbitre de manière particulière, les thuriféraires de Badara à leur Tete Birame Ndiaye et le vieux Mamadou Kanté font l'éloge de Badara qui ne vit que sur le dos des arbitres. La fédération doit prendre sa responsabilité. Elle a ttes les armes pour mettre out Badara. D'ailleurs en brandissant cet instrument qu'est le département de l'arbitrage, il s'est senti menancé au point de vouloir négocier et reprendre sa place au niveau de la fédération. Badara dou dara.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image