leral.net | S'informer en temps réel

Le document exhibé par Mimi Touré qui coule résolument Me Alioune Badara Cissé

L’ex-Premier ministre a définitivement cloué le b… à ses contempteurs, dans ce qu’il convient d’appeler l’affaire de la signature de l’Accord entre l’Union africaine et le Gouvernement du Sénégal sur la création des Chambres africaines extraordinaires.


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Août 2014 à 22:58 | | 10 commentaire(s)|

Le document exhibé par Mimi Touré qui coule résolument Me Alioune Badara Cissé
Pour cause, dans un communiqué parvenu à la rédaction de Actusen.com, Aminata Touré, ancienne ministre de la Justice, a, aux fins d’éclairer l’opinion publique, déclaré que “dans le cadre de la signature de l’Accord entre l’Union africaine et le Gouvernement du Sénégal sur la création des Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises et le Statut des Chambres africaines extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises pour la poursuite des crimes internationaux commis au Tchad durant la période du 7 juin 1982 au 1er décembre 1990, l’Etat du Sénégal a effectivement respecté toutes les dispositions prévues par les lois sénégalaises et les conventions internationales”.

“A l’effet de signer au nom de la République du Sénégal les deux instruments juridiques ci-dessus mentionnés”, la Garde des Sceaux d’alors dit avoir bel et bien reçu les pleins pouvoirs de M. Alioune Badara Cissé, ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur de l’époque”. Et comme pour siffler la fin de la récréation, Mimi Touré a purement et simplement joint à son communiqué une copie du document authentique en date du 22 août 2012, dûment signé par son collègue d’alors.

Mieux ou pire, c’est selon, Mimi Touré, pour couler ses détracteurs, a révélé que “le document donnant les pleins pouvoirs de signature à Mme Aminata Touré a d’ailleurs été présenté à la Commission des Lois de l’Assemblée nationale lors de l’examen du projet de loi portant ratification de l’Accord entre l’Union Africaine et l’Etat du Sénégal et le Statut des Chambres Africaines”. Alors, avec ces preuves à l’appui, il est interdit d’interdire à Mimy Touré de rire sous cape.

Pour rappel, dans un communiqué parvenu à Actusen.com, le 25 août 2014, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Me Alioune Badara Cissé, a déclaré qu’il “n’a pris part à aucune réunion au Sénégal ou à l’étranger ni signé ou paraphé un acte constitutif des Chambres Africaines Extraordinaires en dépit de sa présence à Dakar le jour de la signature de l’acte dont il s’agit”. Seulement, le document exhibé par l’ex-chef du Gouvernement, visiblement dûment signé par Me ABC, n’est pas pour arranger les choses de celui-ci.

Actusen.com






Hebergeur d'image