leral.net | S'informer en temps réel

Le dossier Aïda Ndiongue s'invite à l'AG de l'Ums: Accusé, le Procureur Serigne Bassirou Guèye se défend et attaque


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Août 2015 à 09:10 | | 13 commentaire(s)|

Le dossier d'Aïda Ndiongue s'est invité à l'Assemblée générale de l'Union des magistrats du Sénégal tenue ce week-end à Saly. Selon L'Observateur, c'est le président de la 3e Chambre correctionnelle du Tribunal régional de Dakar, qui avait jugé la responsable libérale, qui a soulevé le lièvre. Le président El Hadji Amadou Diouf avait interpellé ses pairs sur le fameux communiqué attribué au parquet et qui avait, après la décision de la Chambre, fustigé sa décision qu'elle jugeait "troublante" et "illégale". Le Procureur Serigne Bassirou Guèye, qui n'était pas inscrit sur la liste de prise de parole, s'est vu dans l'obligation de réagir. Face à ses pairs, le patron du parquet de Dakar a voulu mettre fin à ce débat et se laver à grande eau. Le Procureur a précisé que le communiqué ne provient pas du parquet et que c'est même le premier Substitut qui l'en a informé. "Après le communiqué, je l'ai appelé et il m'a dit : 'Je te connais, je sais que le communiqué ne provient pas de toi'", s'est défendu Serigne Bassirou Guèye. Le Président sortant, Abdou Aziz Seck, est aussi intervenu dans le débat, rappelant que l'Ums avait fait un communiqué. Et si l'Ums a réagi, c'est parce que dit-il, le Procureur leur a dit que le communiqué n'était pas du parquet. Il lui avait donc, poursuit-il, demandé de faire un communiqué pour démentir, mais il a refusé. C'est pourquoi, il avait fait une sortie au nom de l'Ums pour condamner les propos du Parquet. Dans cet échange entre Serigne Bassirou Guèye et le président Diouf, les doyens comme, comme le président Demba Kandji, ont calmé les ardeurs, jouant aux sapeurs-pompiers, avant que le Président Aziz Seck ne clôt le débat.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image