leral.net | S'informer en temps réel

Le fédéralisme africain : La seule posture à échelle égale

La répétition est pédagogique dit-on dans la sphère de l’enseignement, une vertu dans toute démarche d’éveil des consciences. En écoutant un exposé du professeur Théophile OBENGA sur son œuvre : ‘’ l’Etat fédéral d’Afrique noire, la seule issue ‘’, je développe, en bon Africain, d’une part une frustration face à une iniquité politique, une aberration théorique autour de la propension envahissante de l’ultra néolibéralisme dont sont victimes les Etats Africains, et d’autre part un besoin d’en reparler.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Juillet 2015 à 22:20 | | 0 commentaire(s)|

Un sentiment mélancolique de revivre, par mon peuple, les liens obscurs, obscurantistes et inconsidérés, non pas uniquement avec l’occident, mais aussi avec les nouvelles économies émergentes aux dents longues. Faisant suite à des dégâts à visages hideux, autres qu’économiques, entre autres : l’homosexualité rampante et à visage découvert, l’idéologie féministe torpilleuse de nos piliers sociétaux, la déstructuration culturelle via une consommation hors norme de tout et par tous.

En développant son exposé, le professeur OBENGA veut faire rompre avec l’Etat nation microscopique, incapable, à bien des égards, de créer les conditions endogènes de son émergence économique et incompatible, à fortiori, aux contingences d’un nouvel ordre politico-économique mondial impitoyable et implacable.

Nous reconnaissons quasiment tous la nécessité de la création d’une puissance politique Africaine. Mais encore faudrait-il que nos Etats retrouvent leur souveraineté politique. Le pouvoir de battre monnaie en est une parfaite illustration. Inutile de rappeler qu’un Etat privé de pouvoir monétaire est à la merci des puissances financières et économiques.

Le banquier britannique Mayer Nathan ROTHSCHILD l’avait si bien compris lui qui disait : ‘’ Je me fiche de savoir quelle marionnette est placée sur le trône d’Angleterre pour diriger l’empire sur lequel le soleil ne se couche jamais. L’homme qui contrôle la masse monétaire de la Grande-Bretagne, contrôle l’empire britannique, et je contrôle la masse monétaire britannique ‘’.

Le fantasme obsessionnel développé autour des plans d’émergence africains est inquiétant. Le professeur OBENGA fait un parallélisme entre l’émergence économique d’un Etat et le développement naturel d’un enfant dans un environnement où les conditions tant endogènes qu’exogènes sont réunies. Cet enfant prend son envol sans tambour ni trompette.

Cette problématique de fédérer nos Etats doit, encore une fois, relever de la volonté des peuples africains. L’élite africaine a montré ses limites. Entre la mort et le faire face, nos élus ont choisi de vivre les jouissances à nous, et par nous mises à disposition gracieusement pour certains et arrachées pour d’autres.

LUTTONS ENSEMBLE, PEUPLES D’AFRIQUE !!!


Mamadou Badiane

Lyon









Hebergeur d'image