leral.net | S'informer en temps réel

Le fléau de l'immigration clandestine : une sorte d’exode rural de grande envergure !


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Avril 2015 à 20:43 | | 3 commentaire(s)|

Plus d’un millier de morts en Méditerranée en une semaine : Naufrage des dirigeants africains
Plus d’un millier de morts en Méditerranée en une semaine : Naufrage des dirigeants africains
Quand l’action politique n’oeuvre pas à développer les campagnes, les jeunes fuient ces lieux au profit des mirages de la ville. Des raisons similaires expliquent que les jeunes africains en quête d’espoir de vie meilleure bravent l’océan pour rejoindre l’Europe.

L’analogie est frappante entre ces deux phénomènes : Exode rural et Immigration clandestine.

Si le premier est la conséquence d’une absence de politique de développement du monde rural, la pauvreté ou l’insécurité dans les pays de départ est souvent la cause du second.

Si la stratégie politique des gouvernants conditionne l’ampleur de l’exode rural dans chaque pays du monde, celle de la gouvernance mondiale des pays développés influence le phénomène migratoire.

Quand on « crie au feu » dans les campagnes, les villes deviennent inévitablement surpeuplées. Et ce n’est point avec les bras que les autorités en charge de la destinée d’un pays pourront retenir ces vagues fuyant la disette, en quête de pitance. Mais quand la pauvreté est subtilement entretenue par des manoeuvres à l’insu et hors de contrôle du citoyen ordinaire, souvent avec la complicité de nos dirigeants, la fuite vers l’eldorado devient le plan extrême des sans-espoirs ; cette « mission impossible » des désespérés devient alors réalisable quel que soit le prix à payer, qui peut avoisiner des milliers de vies humaines noyées.

L’instabilité dans certaines régions africaines telle que la Libye, principal foyer d’embarquement (pour ne citer que celle-ci après l’Irak), n’est-elle pas imputable à certaines puissances qui gouvernent le monde avec une recherche effrénée de puissance et de notoriété ? Cette malheureuse pratique conduit hélas au phénomène auquel nous assistons et qui aura valu la perte de milliers de jeunes morts noyés dans les océans pour satisfaire une soif d’espoir - Espoir que leur ont fait perdre leurs propres dirigeants successifs à la tête de leurs pays respectifs et dont certains sont lâchement complices des pillages des ressources qui auraient pu servir à assouvir la soif d’espoir de ces jeunes.

Si c’est un échec pour un dirigeant, de n’avoir su donner à son peuple une lueur d’espoir suffisante pour rester sur ses terres ; il en est de même pour la communauté internationale dont la gouvernance mondiale a failli à tel point qu’elle doit endosser une partie de la responsabilité de ce qui arrive sous nos yeux.

Il faut donc repenser l’idéologie de gouvernance mondiale pour panser les plaies ouvertes de part et d’autres!

Djibril Sarr






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image