leral.net | S'informer en temps réel

Le front Mankoo Wattu Sénégal: « Entre 17h 30 et 18h, on n’avait pas moins de 50.000 personnes à la marche… Nous avons marqué une double victoire… Nous allons organiser un meeting début novembre… »


Rédigé par leral.net le Lundi 17 Octobre 2016 à 21:47 | | 12 commentaire(s)|

Le front Mankoo Wattu Sénégal
Le front Mankoo Wattu Sénégal
Ceux qui croyaient que l’opposition a jeté les armes, après sa marche dispersée, peuvent déchanter. En effet, les membres du front Mankoo Wattu Sénégal, sont encore plus que jamais déterminés, à croiser le fer avec le régime en place. C’est du moins ce qu’on peut retenir de leur rencontre qui s’est tenue, aujourd’hui, dans l’après-midi, au siège du Grand Parti, rencontre qui a enregistré la présence de tous les leaders de l’opposition, et dont l’objectif était de faire le bilan de la marche et des perspectives du « Mankoo Wattu Sénégal ».

« Cette marche constitue un tournant entre l’opposition et le pouvoir. Nous avons marqué une double victoire avec cette manifestation. La victoire de la détermination et celle de la mobilisation. Sur ce dernier point, il y’a ce qu’une certaine presse a appelé la guerre des chiffres. Mais, il n’y a jamais eu de guerre des chiffres. Ceux qui on dit 3.000 personnes, ceux-là étaient en endroit précis au environ de 15h 30. Ils ont évalué la foule qu’ils ont vue à 3.000… Entre 17h 30 et 18h, on n’avait pas moins de 50.000 personnes entre l’obélisque et la RTS », a déclaré Mamadou Diop de Decroix face à la presse.

« Bientôt nous allons organiser un meeting début novembre. La date précise vous sera confirmée incessamment. Mais, vous verrez qu’à ce meeting, on aura des centaines de milliers de Sénégalais. Donc, le défi de la mobilisation a été relevé. Vous vous souvenez que nos amis du pouvoir passaient leurs temps à dire que nous avons une opposition de salon, que cette opposition n’avait même pas le courage de descendre dans la rue », a-t-il ajouté.

Réagissant aux propos du président Macky SALL et du commissaire de police qui estiment que l’opposition a voulu marcher sur les forces de l’ordre, Mamadou de Decroix a botté en touche.

« On a pas foncé sur la police. Si le dispositif policier avait été bien conçu, les forces de l’ordre se seraient mises à 20m, 30m, 50m de l’endroit où notre manifestation devait se terminer. Ils ont mis les barrières devant le rond-point de la RTS. Et, nous voulions occuper ce rond-point avec le camion de sonorisation pour parler aux manifestants. La police a pensé qu’on allait probablement vers le ministère de l’intérieur », a rétorqué Mamadou Diop de Decroix.

Abdoulaye FALL, Leral.net








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image