Leral.net | S'informer en temps réel



Le lynchage de Mouammar Kadhafi

Rédigé par ( Les News ) le 24 Octobre 2011 à 03:58 | Lu 5931 fois

La mort de Mouammar el-Kadhafi a été saluée par une explosion de joie dans les palais gouvernementaux occidentaux à défaut de l’être par le peuple libyen. Pour Thierry Meyssan, cet assassinat militairement inutile n’a pas été perpétré par l’Empire uniquement pour l’exemple, mais aussi pour déstructurer la société tribale libyenne.


Le lynchage de Mouammar Kadhafi
Durant 42 ans, Mouammar el-Kadhafi a protégé son pays du colonialisme occidental. Il rejoint aujourd’hui Omar al-Mokhtar au panthéon des héros nationaux libyens.

Jeudi 20 octobre 2011, vers 13 h 30 GMT, le Conseil national de transition libyen a annoncé la mort de Mouammar el-Kadhafi. Bien que confus, les premiers éléments laissent à penser qu’un convoi de voitures a tenté de quitter Syrte assiégée et a été bloqué et partiellement détruit par un bombardement de l’OTAN. Des survivants se seraient mis à l’abri dans des canalisations. M. Kadhafi, blessé, aurait été fait prisonnier par la brigade Tigre de la tribu des Misrata qui l’aurait lynché.

Le corps du « Guide » de la Grande Jamahiriya arabe socialiste n’a pas été conservé dans sa ville natale de Syrte, ni transporté à Tripoli, mais acheminé comme trophée par les Misrata dans la ville éponyme.

La tribu des Misrata, qui a longtemps hésité à choisir son camp et est quasi absente du CNT, aura finalement investi Tripoli après son bombardement par l’OTAN, et aura lynché Mouammar el-Kadhafi après le bombardement de son convoi par l’OTAN. Elle aura même transféré son corps dans sa ville pour marquer son triomphe. En juillet, le « Guide » aura maudit les Misrata, leur enjoignant de partir à Istanbul et Tel-Aviv, faisant allusion au fait que leur tribu est issue de juifs turcs convertis à l’islam.

Un flot de commentaires préparés à l’avance a été déversé instantanément par les médias atlantistes visant à diaboliser Mouammar el-Kadhafi et, de la sorte, à faire oublier les conditions barbares de sa mort.

Les principaux dirigeants de la Coalition ont salué la mort de leur ennemi comme marquant la fin de l’opération « Protecteur unifié ». Ce faisant, ils admettent implicitement que celle-ci ne visait pas à mettre en œuvre la Résolution 1973 du Conseil de sécurité, mais à renverser un régime politique et à en tuer le leader, alors même que l’assassinat d’un chef d’État en exercice est interdit en droit états-unien et universellement condamné.

De plus, le lynchage de Mouammar el-Kadhafi montre la volonté de l’OTAN de ne pas le déférer à la Cour pénale internationale qui n’aurait pas été plus en mesure de le condamner pour crime contre l’humanité que le Tribunal pénal pour l’ex-Yougoslavie ne put prouver la culpabilité de Slobodan Milosevic malgré deux ans de procès.

Dans le torrent de boue déversé par les médias atlantistes pour salir sa mémoire, reviennent en boucle des accusations mensongères, ce qui montre a contrario que ces médias disposent de peu d’éléments authentiques utilisables à charge.

Ainsi revient l’affaire de l’attentat contre la discothèque La Belle à Berlin (5 avril 1986, 3 morts), jadis utilisée comme prétexte par l’administration Reagan pour bombarder son palais et tuer sa fille (14 avril 1986, au moins 50 morts). À l’époque, le procureur allemand Detlev Mehlis (celui qui truquera deux décennies plus tard l’enquête sur l’assassinat de Rafik el-Hariri) s’appuya sur le témoignage de Mushad Eter pour accuser un diplomate libyen et son complice Mohammed Amairi. Cependant, la télévision allemande ZDF découvrira plus tard que Mushad Eter est un faux témoin et un vrai agent de la CIA, tandis que le poseur de bombe Mahammed Aamiri est un agent du Mossad [1].

Ou encore, l’affaire de l’attentat de Lockerbie (21 décembre 1988, 270 morts) : les enquêteurs identifièrent le propriétaire de la valise contenant la bombe et son retardateur sur la foi du témoignage d’un commerçant maltais qui avait vendu un pantalon se trouvant également dans la valise piégée. La justice écossaise mit alors en accusation deux agents libyens Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi et Al Amin Khalifa Fhimah et le Conseil de sécurité prit des sanctions contre la Libye. En définitive, pour obtenir la levée des sanctions, la Libye accepta d’extrader ses deux agents (le premier fut condamné à la prison à vie, le second fut innocenté) et de payer 2,7 milliards de dollars d’indemnités, tout en persistant à proclamer sa complète innocence. En définitive, en août 2005, un des chefs d’enquête écossais déclara que la pièce à conviction principale, le retardateur, avait été déposé sur les lieux par un agent de la CIA. Puis l’expert qui avait analysé le retardateur pour le tribunal admit l’avoir lui-même fabriqué avant que la CIA ne le dépose sur les lieux. Enfin, le commerçant maltais reconnu avoir été payé 2 millions de dollars pour porter un faux témoignage. Les autorités écossaises décidèrent de réviser le procès, mais l’état de santé d’Abdelbaset Ali Mohmed Al Megrahi ne le permit pas.

L’actuelle campagne de désinformation comprend aussi un volet sur le train de vie décrit comme somptueux du défunt et sur le montant pharaonique de sa fortune cachée. Or, tous ceux qui ont approché Mouammar el-Kadhafi, ou simplement ceux qui ont visité sa maison familiale et sa résidence après leur bombardement peuvent attester qu’il vivait dans un environnement comparable à celui de la bourgeoisie de son pays, bien loin du bling bling de son ministre du Plan, Mahmoud Jibril. De même, aucun des États qui traquent la fortune cachée des Kadhafi depuis des mois n’a été en mesure de la trouver. Toutes les sommes significatives saisies appartenaient à l’État libyen et non à son « Guide ».

À l’inverse, les médias atlantistes n’évoquent pas le seul mandat d’arrêt international émis par Interpol contre Mouammar el-Kadhafi avant l’offensive de l’OTAN. Il était accusé par la Justice libanaise d’avoir fait disparaître l’imam Moussa Sadr et de ses accompagnateurs (1978). Cet oubli s’explique par le fait que l’enlèvement aurait été commandité par les États-Unis qui voulaient éliminer l’imam chiite avant de laisser l’ayatollah Rouhollah Khomeiny rentrer en Iran, de peur que Sadr n’étende au Liban l’influence du révolutionnaire iranien.

Les médias atlantistes n’évoquent pas non plus les critiques que des organisations de la Résistance anti-impérialiste et nous-mêmes avions formulées contre Mouammar el-Kadhafi : ses compromis récurrents avec Israël.

Pour ma part, je peux attester que, jusqu’à la bataille de Tripoli, le « Guide » a négocié avec des émissaires israéliens, espérant parvenir à acheter la protection de Tel-Aviv. Je dois aussi attester que, malgré mes critiques sur sa politique internationale, et le dossier complet à ce sujet que la DCRI française lui a aimablement communiqué à mon sujet en juillet dans l’espoir de me faire arrêter, Mouammar el-Kadhafi m’a accordé sa confiance et m’a demandé d’aider son pays à faire valoir ses droits aux Nations Unies [2] ; un comportement bien éloigné de celui d’un tyran.

Les médias atlantistes n’ont pas non plus cité les ingérences que j’ai condamnées de la Libye dans la vie politique française, notamment le financement illégal des campagnes électorales présidentielles de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal. Le « Guide » avait en effet autorisé son beau-frère Abdallah Senoussi à corrompre les deux principaux candidats en échange de la promesse de l’amnistier ou de faire pression sur la Justice française pour clore son dossier pénal [3].

Surtout, les médias atlantistes n’évoquent pas l’œuvre principale du « Guide » : le renversement de la monarchie fantoche imposée par les anglo-saxons, le renvoi des troupes étrangères, la nationalisation des hydrocarbures, la construction de la Man Made River (les plus importants travaux d’irrigation au monde), la redistribution de la rente pétrolière (il fit d’une des populations les plus pauvres du monde, la plus riche d’Afrique), l’asile généreux aux réfugiés Palestiniens et l’aide sans équivalent au développement du Tiers-monde (l’aide libyenne au développement était plus importante que celle de tous les États du G20 réunis).

La mort de Mouammar el-Kadhafi ne changera rien au plan international. L’événement important était la chute de Tripoli, bombardée et conquise par l’OTAN —certainement le pire crime de guerre de ce siècle—, suivie de l’entrée de la tribu des Misrata pour contrôler la capitale. Dans les semaines précédant la bataille de Tripoli, l’écrasante majorité des Libyens ont participé, vendredi après vendredi, à des manifestations anti-OTAN, anti-CNT et pro-Kadhafi. Désormais, leur pays est détruit et ils sont gouvernés par l’OTAN et ses fantoches du CNT.

La mort du Guide aura par contre un effet traumatique durable sur la société tribale libyenne. En faisant tuer le leader, l’OTAN a détruit l’incarnation du principe d’autorité. Il faudra des années et beaucoup de violences avant qu’un nouveau leader soit reconnu par l’ensemble des tribus, ou que le système tribal soit remplacé par un autre mode d’organisation sociale. En ce sens, la mort de Mouammar el-Kadhafi ouvre une période d’irakisation ou de somalisation de la Libye.

Thierry Meyssan (voltairenet.org)


1.Posté par les amis le 24/10/2011 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mort de Mouammar el-Kadhafi Durant 42 ans, Mouammar el-Kadhafi a protégé son pays ne changera rien au plan international par contre un effet traumatique durable sur la société tribale libyenne.

2.Posté par koniba le 24/10/2011 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL NE FAUT PAS NOUS POMPER L AIR VOUS AVEZ OMIS QUE C EST LE PREMIER CHEF D ETAT AFRICAIN A EXPULSER DES AFRICAINS DE SON PAYS N AYEZ PAS LA MEMOIRE COURTE JE NE CAUTIONNE NULLEMENT LES SUPPLICES QUE LES VAMPIRES ASSOIFFES DE SANG LUI ONT FAT SUBIR .IL FAUT SE REFERER A L ADAGE §QUI REGNE PAR LES ARMES PERIRA PAR LES ARMES.
IL EST ARRIVE PAR LES ARMES .LES ARMES ONT EU RAISON DE LUI.
UNE CANAILLE DE MOINS SUR LA SURFACE DE LA TERRE

3.Posté par moussa ndaw le 24/10/2011 20:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

khadafi mérite + k ça qui regne par les armees périra par les armees ont la paye ce qui es dans son coeur il as tuer combien de gents avant de mourire dépui les événements il as fé 1 coup d'etat pour arrivée au povoire c douloureux mé toutes pérsonnes paye pour tout ce qules as fait du mal au gents avant de mourire incha-lakh déf lou-bay réka wour guir bounioula féyé

4.Posté par Thiofusa le 25/10/2011 03:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oraison Funebre
Moammar Khadafi le lion du desert , le chantre de l’unite africaine et de l’unite des musulmans est mort sous les balles de l’imperialisme occidental qui a su orchestre et organise sous des pretextes fallacieux et a travers l’onu et la machine de propanganda de la presse occidentale l’invasion et la destruction de la Libye dans le but de s’accaparer de son immense tresor petrolier.

Le guide Libyen a su transforme le visage de la Libye , cette ancienne colonie italienne , une vaste etendue desertique et de dunes en un Eldorado africain qui a vu sous son regne un essor economique inegale en Afrique. Khadafi grace a sa vision economique , ses projets ambitieux a su construire une Libye moderne avec des infrastructures et des villes rivalisant avec les grandes capitales europeennes .

Sous Khadafi , les retombees financieres du petrole etaient redistribuees au peuple libyen qui jouissait d’avantages economiques qu’aucun etat africain n’a jamais eu. L’education , les soins medicaux etaient gratuits sous Khadafi et tout nouveau couple marie benificie de l’aide financier de l’etat et d’un toit, l’access au prêt bancaire etait facile et sans interets tel que prescrit dans la religion musulmane.

Sous Gaddafi , les femmes lybiennes ont eut plus de libertes individuelles que dans la plupart des pays arabes ou magrebins. Avec la Jamahiriya l’essor economique etait tel que des millions d’africains du subsahara avaient immigre en Libye pour benificie des retombees financieres du petrole et de l’effort de construction de la Libye. Parmi les projets les plus amibitieux du lion du desert figure “The great Manmade river”, un projet d’une ingenuosite inegalee qui fournit de l’eau au sahara desert entier avec plus de 1300 puits de plus de 500m de profondeur , 2820 km de conduits d’eau , le plus grand projet acqueduct au monde , la huitieme merveille du monde .

Panafricain dans le Coeur , Moamar a oeuvre incessament pour l’unification du continent africain opposant le plan machiavelique du nain arrogant francais Sarkozy a vouloir rattache le Maghreb de l’europe . Le guide Libyen sur les traces de Gammal Abdel Nasser, Kwame Nkrumah avait fait de l’unite africaine son credo et a eu a financer beaucoup de projets de development dans d’innombrables pays africains moins nantis que la Libye. Revolutionnaire dans la chair Il a eu a finance beaucoup de mouvements independantistes en Afrique a se liberer du joug europeen. Le frère et guide Libyen supporta et financa Nelson Mandela et l’ANC dans leur annees les plus sombres durant l’apartheid .



Gaddafi a su tres tot que la survie de l’Afrique dependait de son unification dans une ere de globalization generale ou seules les grandes entites economiques survivent, il a su denonce l’injustice et la farce qu’est l’ONU sur la tribune de la meme instance avec un conseil de securite qui comprends 5 etats membres permanents qui decident a eux seuls du futur de la planete et qui votent ou opposent des resolutions selon leurs interets politico economiques. Toujour egal a lui meme le grand revolutionnaire africain a conteste le fonctionnement actuel de l’Onu et a demande sa reformation pour plus de justice et d’equite.


Visionnaire hors pair, il a fustige l’inaction de ses pairs arabes dans la crise irakienne qui a mene a l’invasion de L’Irak pour des raisons fallacieux et la mort de Saddam Hussein au sommet de Doha in Qatar terminant son expose en demandant ses pairs arabes qui sera le suivant sur l’autel de l’imperialisme occidental.

Le lion du desert en avance sur son temps a voulu instaure une monnaie africaine unique : le dinar africain qui aurait pu rivalise avec le dollar americain et l’euro et propulse le continent africain dans la cour des grands, une monnaie basee sur la quantite d’or detenu par un pays non pas sur du papier imprime sans aucune valeur reelle.

Le guide Libyen a voulu brise la main mise de l’occident sur l’OPEP en creant une monnaie arabo-africaine et en basant la vente du petrole non sur le dollar americain ou l’euro mais plutot sur l’or .La realization d’un tel project aurait sonne le glas de l’hegemonie occidental et aurait vu l’essor de l’Afrique et aurait brise les sombres desseins de l’europe de diviser l’afrique une fois de plus en rattachant le Magreb avec l’europe.

Des lors la machine infernale de l’imperialisme s’enclacha pour eliminer l’un des plus grands dirigeants africains de notre époque. Profitant du printemps arabe, l’occident mena une campagne de d’intoxication a grande echelle avec tous les grands tenors de la presse occidentale includant : CNN, BBC, Reuters, Huntington Post et meme Al Jazeera qui jusque la etait anti imperialist mais a du s’incliner avec la promesse faite par le secretaire d’etat americain Hilary Clinton d’ introduire et promovoir la chaine arabe aux Ameriques. En un temps records et par un retournement spectaculaire Khadafi qui etait courtise par l’occident et etait recu dans les plus grands palaces europeens et americains etait devenu un dictateur , un sanguinaire qui allait massacrer son peuple si la communaute internationale n’intervenait pas.



Sur toutes les ondes internationales la machine satanique commenca a debite des mensonges sur la Libye denoncant un genocide qui n’a jamais existe, des bombardements aeriens qui n’ont jamais eu lieu selon les satellites russes . La presse internationale faisait echo a travers le monde d’une situation alarmante et d’un chaos indescriptible alors que les libyens vaquaient tranquillement a leurs occupations et soutenaient le colonel avec des millions de supporters se massant a la place du Martyr pour montrer leur soutien infaillable au guide libyen .

A suivre

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >