leral.net | S'informer en temps réel

Le marchand accusé de viol et affirme qu’il s’agit de complot


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Mai 2013 à 15:16 | | 0 commentaire(s)|

Le marchand accusé de viol et affirme qu’il s’agit de complot
Hier, à la salle d’audience n°5 il était difficile de savoir entre A.Kh.D et M.Fall qui d’entre eux détenaient la vérité. La victime A.Kh.D âgé de 23ans n’arrivait pas à retenir ses larmes lors du discours de son avocate Me Bourso Pouye. Du coté de l’accusé, il affiche un sourire et parait tranquille. Ainsi, selon M.Fall « je n’ai jamais entretenu de relation sexuel avec elle »il affirme qu’il s’agit d’un complot de la dame divorcée qui lui doit de l’argent et refuse de le lui remettre. Dans cette même perspective, le marchand de vêtements pour femmes dit qu’elle a pris a crédit des vêtements d’une somme de 20000francs Cfa. Il continue pour dire qu’il a fait de nombreux va et vient chez elle mais cette dernière le renvoyait au lendemain. Fatigué de cette situation, M.Fall lui promet de faire un scandale s’il s’attarder à lui payer son argent. Cependant, « un jour elle m’appelle en m’accusant d’avoir abusé d’elle et promet de me dénoncer si je remets les pieds chez elle ».Après tout, le marchand décide d’aller chez la dame pour récupérer son argent. Arrivée à la barre, A.Kh.D parle d’envoutement et explique que ce sont ses copines qui les ont présenté et après lui avoir serré la main, qu’elle a aussitôt perdu conscience et elle a trouvé un préservatif dans sa salle de bain. Ses propos semblent être renforcés car, on remarque les empreintes de M.Fall sur le préservatif. Pour se justifier, le marchand dit qu’il a touché quand le gendarme le lui a montré. A cet effet, Me Pouye sollicite au tribunal de contrôler l’accusé ; de le condamner ou de remettre une valeur de cinq millions pour laver la réputation. Le représentant du parquet a ordonné une enquête supplémentaire par contre, l’avocat du marchand pense que si son client était un violeur, il n’accepterait jamais d’être présent à la gendarmerie. Le tribunal donnera son verdict le 13mai.








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image