leral.net | S'informer en temps réel

Le mouvement "Ok Karim" Casamance accable le Président Sall


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Février 2015 à 11:53 | | 2 commentaire(s)|

Le mouvement "Ok Karim" Casamance accable le Président Sall
Le président Macky Sall s’apprête à rallier la Casamance, pour la troisième fois, en moins de trois ans de magistère. Lors de son premier séjour dans le sud du pays, le président Sall avait promis d’injecter 360 milliards de nos francs dans l’économie de la région pour la réalisation de 54 projets. Quelques mois plus tard, alors qu’aucun de ces projets n’a connu un début d’exécution, le chef de l’Etat sénégalais se rendit de nouveau en Casamance pour dit-il, ériger la verte Casamance en pôle de développement économique avec la modique somme de 23 milliards de francs CFA. Demain, Macky Sall sera encore l’hôte de la Casamance. Mais, contrairement aux séjours précédents, la présente visite sera mise à profit pour réceptionner deux bateaux, en l’occurrence « Aguène » et « Diambone ».

Deux navires, fruit de la coopération entre la République de la Corée du Sud et le Sénégal. En effet, c’est le 29 septembre 2011 que la Corée du Sud a accordé au gouvernement du Sénégal de l’époque, 24 milliards de francs CFA pour la construction de deux bateaux afin de mieux désenclaver la région de Ziguinchor. Ce projet, porte respectivement les signatures de Monsieur Karim Wade, ancien ministre d’Etat, ministre de la Coopération Internationale et son excellence Monsieur l’ancien ambassadeur de la Corée du Sud au Sénégal. On l’aura compris, « Aguène » et « Diambone » n’ont pas été acquis sous le magistère de Macky Sall. Paradoxalement, c’est Karim Wade, l’otage politique que le président Sall garde jalousement à Rebeuss, comme s’il s’agissait d’un trésor de guerre, qui est à l’origine de l’acquisition de ces deux navires.

Toute autre démarche initiée par l’actuel régime, consistant notamment à s’approprier, à s’arroger la paternité de ce projet, apparaîtra aux yeux des casamançais, comme l’expression d’une volonté manifeste de porter une insulte collective à la mémoire de ce vaillant peuple, très attaché à des vertus de reconnaissance et de fidélité. C’est dire que, s’il y a une personnalité politique qui mérite demain, les éloges, les égards, les honneurs de la Casamance entière, à l’occasion de la cérémonie officielle de réception de ces bateaux : c’est bien Monsieur Karim Wade. Fort de ce constat, le mouvement OK Karim demande à la population de la Casamance d’accueillir Macky Sall en portant des tee-shirts à l’effigie de karim Wade, et en arborant des drapelets, des banderoles et autres signes distinctifs aux couleurs du PDS.

Il est clair que la Casamance n’acceptera pas de dérouler le tapis rouge à un chef d’Etat, auteur de la politique la plus ségrégationniste que la région ait connut depuis l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Il suffit pour s’en convaincre, de comparer le volume des investissements consacrés à la Casamance dans le Programme Sénégal émergent (PSE). Dans le domaine des infrastructures par exemple, le régime de Macky Sall va mobiliser plus de 400 milliards de nos francs pour réaliser l’autoroute Thiès-Touba. D’autres projets routiers seront aussi réalisés d’ici 2017. Il s’agit notamment des axes Passy-Sokone-Dinguiraye, Nioro-keur Ayib, Touba-dahara-Linguère. Pendant ce temps, la Casamance elle, doit se contenter de réceptionner deux navires commandés sous le régime de Abdoulaye Wade. Pourtant, Macky Sall n’ignore pas que :

 Ce dont la Casamance a le plus besoin aujourd’hui, c’est d’un désenclavement par la voie terrestre. Un tel désenclavement, passe inéluctablement par la construction d’une route de contournement de la Gambie. Si le régime de Macky Sall a été capable de mobiliser plus de 400 milliards de nos francs pour connecter une ville située à moins de 150km de Dakar et peuplée d’environ 600 milles habitants, il devrait pouvoir mobiliser au minimum, l’équivalent de la même somme pour désenclaver une région qui représente elle seule, 15% du territoire nationale et 14% de la population du pays. C’est cela tout le sens que nous donnons à la signification des concepts d’égalité et d’équité en République.

 Ce dont la Casamance a le plus besoin, c’est de la relance du secteur moribond du tourisme, véritable mamelle de l’économie de la région, que la politique hasardeuse, calamiteuse du régime de Macky Sall, caractérisée par l’instauration du visa biométrique, a plongée dans l’agonie la plus totale.


 Ce dont la Casamance a le plus besoin, c’est de voir ses immenses terres arables, mises en valeur au même titre que les terres de la vallée du fleuve Sénégal. OK Karim exige que les centaines de milliards investis dans la vallée, soient aussi mobilisés pour booster le secteur agricole de la région afin de permettre à la Casamance de jouer son rôle naturel qui est celui de moteur de l’économie du Sénégal.

 Ce dont la Casamance a le plus besoin, c’est d’avoir des garanties que le régime de Macky Sall va élargir à l’ensemble des foyers religieux de la Casamance, sa politique dite de modernisation des cités religieuses du Sénégal. La Casamance veut que ses cités religieuses bénéficient au même titre que celles du nord, des financements de l’Etat du Sénégal.

 Ce dont la Casamance a le plus besoin, c’est d’un Plan spécial de développement économique (PSDE). Un tel plan, prendra en considération dans son articulation, les spécificités inhérentes à la région, mais aussi, permettra de mettre en œuvre une politique économique de discrimination positive pendant une période bien déterminée. A titre d’exemple, l’Etat peut s’engager ; sur une période de dix ans, à injecter 10% du budget national dans l’économie de la Casamance.

Eliasse Bassene
Coordonnateur Mouvement OK Karim






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image