leral.net | S'informer en temps réel

Le niveau des Olympiques de la jeunesse est d’un niveau relativement élevé, selon un responsable

Les éliminatoires des Jeux olympiques de la jeunesse dont le tournoi se poursuit à Thiès se présentent comme une compétition d’un niveau relativement élevé avec un rythme soutenu, a confié Amadou Tidiane Guèye, vice-président de la Fédération sénégalaise de handball (FSH).


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Mars 2010 à 18:27 | | 0 commentaire(s)|

Le niveau des Olympiques de la jeunesse est d’un niveau relativement élevé, selon un responsable
AFRIQUE-HANDBALL-ANALYSE


"Je me demandais au début si les joueurs étaient des seniors ou des cadets tellement le niveau est élevé", a déclaré le vice-président de la FSH dans un entretien avec le correspondant permanent de l’APS.

C’est à partir du 3ème match, a-t-il indiqué, que la fraîcheur physique a commencé à jouer au niveau de toutes les équipes. Selon lui, on sent que des équipes comme l’Algérie, l’Egypte ou la RDC "ont l’habitude de jouer" dans les compétitions internationales.

En ce sens, avec un encadrement réussi, ces équipes arrivent fortes et fraîches et donc physiquement capables de tenir ce rythme d’une semaine, a-t-il relevé. Les joueurs sénégalais ne disposent malheureusement pas de cet atout, "compte tenu de leur manque de compétition depuis un bon moment", a-t-il regretté.

Néanmoins, "ils tiennent quand même", a assuré le responsable fédéral, relevant le démarrage tardif du championnat dont le début a été en outre "poussif".

"La popularité et la massification ont été réussies, ce qui fait que notre but est atteint car les petites catégories qui seront demain le fer de lance du handball sénégalais nous ont intéressé au plus haut point", a souligné Amadou Tidiane Guèye.

"Quand nous avons vu tout cet engouement de la jeunesse, venu soutenir les équipes lors des entraînements dans les établissements scolaires, nous avons noté une passion de ces jeunes pour ce tournoi", a-t-il indiqué.

Pour lui, la FSH ne peut que se réjouir de cela. "Nous ne pouvons que nous réjouir d’avoir au moins atteint cet objectif de relance et de redynamisation du handball qui était quand même, dans les années1970 et 1980, le sport le plus populaire et le plus intellectuel du Sénégal", a poursuivi M. Guèye.

S’agissant de la participation du Sénégal à ces éliminatoires, Amadou Tidiane Guèye s’est dit "satisfait", non sans relever quelques difficultés liées à la composition de l’équipe féminine. "Géographiquement, nos équipes sont très éloignées. En plus, nous sommes en période scolaire, ce qui n’a pas facilité le regroupement au niveau de l’équipe nationale", a-t-il expliqué.

"Je suis sûr qu’au niveau international, dans quatre ans, nous serons au point", a-t-il promis, avant de relever un manque de fraîcheur physique et de compétition qui font que l’équipe commence à s’éteindre.

"Cependant, techniquement et tactiquement, cette équipe peut rivaliser avec n’importe qu’elle équipe africaine. Cela se sentait", a fait valoir M. Guèye.







Hebergeur d'image