leral.net | S'informer en temps réel

Le parti Diisoo – MED répond au discours à la nation du Président Macky Sall

Après avoir suivi de près le discours à la nation du Président Macky Sall, l’un des aspects cruciaux qui saute à l’esprit c’est le fait n’avoir mentionné aucun des sujets d’actualité autour desquels les sénégalais attendent des réponses et une déclinaison de vision. Le but de l’analyse que je fais ici est de voir à la loupe quelques points ignorés qui auraient pu contribuer à éclairer nos lanternes sur notre devenir en tant que nation.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Janvier 2015 à 17:03 | | 3 commentaire(s)|

Le parti Diisoo – MED répond au discours à la nation du Président Macky Sall
L’emploi des jeunes : Au regard du chômage galopant qui affecte la jeunesse sénégalaise, il est inconcevable de définir aujourd’hui une orientation nationale qui ne mentionne même pas la manière dont l’emploi des jeunes sera traité. Aujourd’hui, aucun homme politique sérieux, qui comprend bien les enjeux de développement de notre pays ne peut occulter la question du sous-emploi des jeunes et toute la détresse vécue par les familles qui voient leurs enfants sortir des écoles et universités sans aucune perspective claire d’avenir.

Les investissements en région : la vision du gouvernement actuel en matière d’investissement peut se résumer en trois aspects suivants : modernisation de la nouvelle ville de Diamniadio, 2 nouvelles universités en vue à Dakar et au Sine Saloum, et l’autoroute Dakar-Touba. Au-delà même de ce discours qui montre l’étroitesse de l’ambition politique du gouvernement en place en matière d’infrastructures, il est inquiétant de constater que très souvent la majorité des régions sortent de la vision de dotation en infrastructures modernes. Ainsi, il ne faudrait s’attendre à aucun développement ambitieux au Sénégal puisque l’investissement est le moteur de la croissance économique dans toute économie qui veut aller de l’avant.

Prévisions de croissance économique non atteintes : Dans l’ensemble des discours antérieurs qui ont été servis jusqu’à présent, le taux de croissance prévu en fin 2014 devait se situer entre de 4,9% et 5%; donc si Macky Sall nous annonce un taux de croissance de 4,5% pour s’en féliciter c’est que le fait de se situer en dessous de la cible affichée du pays ne lui pose aucun problème.

Par ailleurs, pour nous comparer, il est important de préciser que le taux croissance de l’UEMOA pour 2014 se situe à 6,8%. L’année dernière également, le Sénégal affichait un taux de croissance de 3,5% alors que la moyenne de l’UEMOA était de 5,9%. Donc, si nos gouvernants ne comparent pas le Sénégal à ses voisins et peuvent se suffire de ces résultats pour s’auto-féliciter vigoureusement, c’est qu’ils ont un manque d’ambition qui peut susciter bien des interrogations dans l’esprit des personnes averties.

Les sujets d’actualité : Enfin, pour éclairer l’opinion publique sur des sujets aussi brûlants que le montage incompris de Pétro-Tim et la négociation douteuse avec Arcelor-Mittal, la tribune était grandement ouverte au Président de donner l’heure juste sur ces dossiers et de décliner clairement ses ambitions d’équité sur la manière dont il compte gérer les ressources du pétrole dans un sens qui promeut un développement équitable et durable au Sénégal.

Malheureusement, les Sénégalais ne seront pas servis sur l’ensemble de ces points et cela ne fera qu’accentuer la déception de millions de sénégalais qui jusqu’à présent ne comprennent pas réellement où le Président Macky Sall veut mener le Sénégal. Dans tous les cas, ce n’est pas ce discours à la nation qui nous donne un début d’éclaircissement.


Ibrahima Gassama, Québec
Économiste du développement durable au Ministère de la Forêt de la Faune et des Parcs du Québec
Responsable de la réflexion dans Diisoo-MED
Contact : igassama@gmail.com










Hebergeur d'image





Hebergeur d'image