leral.net | S'informer en temps réel

Le penalty raté et le coup franc spendide de CR7

Le Real Madrid, vainqueur impitoyable à domicile de Malaga (6-2) mercredi en match avancé de la 36e journée du championnat d'Espagne, a repoussé le sacre du FC Barcelone, les Blaugranas totalisant 8 points d'avance sur les Madrilènes, qui comptent toutefois un match de plus. Les joueurs de Vilanova devront donc attendre ce week-end pour sceller mathématiquement le 22e sacre de leur histoire.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Mai 2013 à 19:10 | | 0 commentaire(s)|

Le penalty raté et le coup franc spendide de CR7
Mercredi, le Real, déchiré intérieurement par des tensions entre son vestiaire et Mourinho, n'a en tout cas rien laissé paraître de ces fissures sur le terrain. Les Madrilènes se sont livrés à un festin en attaque, ponctué par des buts d'Albiol, Ronaldo, Özil, Benzema, Modric et Di Maria.

Il faut dire que Malaga aura joué à partir de la 21e minute à dix, après l'exclusion de Sergio Sanchez suivie d'un penalty de Ronaldo - du reste manqué. Les Andalous ont même fini le match à neuf après le carton rouge récolté par Demichelis à la 75e. Poreux en défense avec les absences de Ramos et de Pepe, "puni" par Mourino pour s'être rebellé contre son autorité, les Blancs auront compensé par un apport offensif très généreux.

Les deux équipes commençaient par se neutraliser. A la tête d'Albiol sur corner dès la 3e minute répondait un but de Santa Cruz, également sur corner (15). Les Madrilènes obtenaient ensuite un penalty assorti d'une exclusion de Sergio Sanchez pour une poussette sur Ronaldo. Le Portugais manquait toutefois l'opportunité, Caballero déviant acrobatiquement son tir du pied. Le gardien argentin se blessait au passage et allait devoir céder sa place à Kameni un peu plus tard.

Mais Ronaldo se rachetait sur l'action qui suivait: le goleador transformait un coup franc dans la surface accordé pour une passe en retrait d'un défenseur andalou au gardien (26). Avec un Malaga réduit à dix, le Real se délectait des espaces ouverts par cette expulsion, Ronaldo lançait Özil qui s'offrait un but plein de classe: dribble derrière la jambe d'appui et conclusion du droit (33).

Le latéral gauche Antunes entretenait toutefois l'espoir pour Malaga quand il plaçait une frappe enroulée de toute beauté dans la lucarne de Diego Lopez (36). Les Madrilènes répliquaient par un nouveau but, de Benzema cette fois, contesté par les Andalous pour un hors-jeu toutefois inexistant (45+1).

En deuxième période, les Madrilènes continuaient à pilonner le but andalou, notamment propulsés par un milieu Özil-Modric assez inspiré: le Croate alourdissait d'ailleurs l'addition d'une frappe du gauche poteau rentrant (63) avant que Di Maria, entré en jeu, ne pose la cerise sur le gâteau. Entre-temps, les Ciel et Blanc avaient perdu un nouveau joueur avec l'exclusion de Demichelis, pour deux cartons jaunes après une faute assez contestable sur Ronaldo (73).

La seule mauvaise nouvelle de la soirée pour les Madrilènes sera venue de la sortie sur blessure à la 83e d'Özil, se plaignant de la cheville droite. L'Atletico, qui rencontrera d'ailleurs le Real en finale de la Coupe du Roi le 17 mai - véritable objectif des deux équipes - a assuré sa qualification directe pour la Ligue des champions, après sa victoire face au Celta Vigo à l'extérieur (3-1).

Mercredi, les Colchoneros ont toujours fait la course en tête, grâce à des buts de Diego Costa (47), Juanfran (66) et Falcao (86) qui maintiennent les Rouge et Blanc à 8 points derrière le Real.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image