leral.net | S'informer en temps réel

Le porte-parole du khalife des mourides, un rassembleur né

Rédigé le Mercredi 2 Janvier 2013 à 03:40 | Lu 610 fois | 1 commentaire(s)

A 36 ans, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre assure la fonction de porte-parole du Khalife général des Mourides, depuis 2008. Il dirige en même temps le comité d’organisation du Magal, pèlerinage commémorant le départ en exil vers le Gabon, de son grand-père paternel Cheikh Ahmadou Bamba.



Le porte-parole du khalife des mourides, un rassembleur né
‘’Il (Serigne Bassirou) a appris le Coran chez Serigne Souhaibou Mbacké, ici à Touba. Il a fréquenté tous les +daara+ (écoles coraniques) de Touba’’, dit de lui Ahmed Saloum Dieng, le président de l’Union des jeunes musulmans du Sénégal (UJMS).



Serigne Bass a fait ses humanités auprès de cet oncle paternel, un érudit qui, à Touba, a enseigné le Coran à plusieurs petits-fils de Cheikh Ahmadou Bamba. La réputé de rigueur colle à cette école coranique de la cité religieuse.



Le porte-parole de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, le khalife général des mourides, ‘’exerce ses fonctions avec beaucoup de disponibilité et d’efficacité, en mettant en place plusieurs commissions chargées de l’hygiène et de la santé, de la communication et de la culture, des relations extérieures, des affaires religieuses, etc.’’, ajoute M. Dieng.



Serigne Bass –comme il est affectueusement appelé– est le dernier-né des enfants de Cheikh Abdou Khadre Mbacké (1914-1990), le quatrième Khalife général des mourides, qui passa 11 mois à la tête du mouridisme entre 1989 et 1990. Son père, réputé grand érudit, exerça les fonctions d’imam de la grande mosquée de Touba pendant une vingtaine d’années.



‘’Il réussit sa mission. Il a fait ses études seulement au Sénégal’’, dit encore Ahmed Saloum Dieng, qui explique que la mission du Serigne Bass n’est pas de simplement parler au nom du khalife : ‘’Depuis trois ans, il conduit les préparatifs du Magal à l’étranger, en France en 2010, en Italie en 2011 et en Espagne en 2012.’’



En décembre 2011, le fils l’ancien imam de Touba a organisé un colloque international sur le soufisme, en réunissant à Dakar des représentants d’une trentaine de pays.



A la suite du rappel à Dieu en décembre 2007 de Serigne Saliou Mbacké, Serigne Bassirou Abdou Khadre devient le porte-parole de son successeur, le khalife Serigne Mouhamadou Lamine Bara Mbacké. Après le rappel à Dieu de Serigne Bara, en juin 2010, il continue ses fonctions de porte-parole, sous le nouveau khalife, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.



‘’Il bénéficie de la confiance des khalifes. C’est extrêmement important. Il le mérite par son ouverture et son esprit de conciliation. C’est un rassembleur, puisqu’il a pu réunir toute la communauté mouride et toute la famille de Cheikh Ahmadou Bamba autour de sa personne’’, dit le président de commission de la culture et de la communication du comité d’organisation du Magal, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké.



La fonction de porte-parole du Khalife général des Mourides n’est pas une mince affaire, surtout lorsqu’arrivent des ‘’des élections extrêmement difficiles’’, comme la présidentielle de février-mars 2012.



‘’Il (Serigne Bass) a pu la traverser sans encombre, en déjouant tous les pièges [...]. C’est le khalife qui a décidé et il l’a suivi’’, rappelle Cheikh Abdoul Ahad Mbacké. ‘’Tout le monde se retrouve dans le comité d’organisation du Magal qu’il a mis en place. Ce n’est pas une mince affaire.’’



Le porte-parole a mérité la confiance du khalife de Touba parce que ‘’tout ce qu’il entreprend, il le fait avec la famille de Cheikh Ahmadou Bamba’’. ‘’Il a toute la communauté mouride derrière lui. Il se réfère toujours au khalife, dont il ne travestit jamais la pensée ni les paroles. C’est extrêmement important. C’est aussi un érudit’’.



Marié à trois épouses, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké est ouvert au monde, mais il est ancré dans la tradition mouride. ‘’Porte-parole depuis cinq ans, il n’a jamais été pris en défaut’’, soutient le président de la commission de la culture et de la communication du Magal.



Elhadji El Modou Guèye, un journaliste basé à Touba, présente Serigne Bass Abdou Khadre comme ‘’un homme intelligent, moderne, un homme d’ouverture et de consensus’’. ‘’Il a été élevé par Souhaibou Mbacké, quelqu’un de rigoureux en éducation. […] Il a su emmagasiner beaucoup de connaissances. [...] Il n’est jamais sorti du pays pour aller faire ses études à l’étranger’’, ajoute Guèye.




1.Posté par allo le 02/01/2013 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce type est un sectaire, incapable de parler au nom du senegal. il a été parmi les voix du voyou Wade lors de sa tentative de briguer un 3eme mandat pour installer son fils à la tete du pays. Les senegalais sont patients mais pas amnésiques. Il a été avec Junior des soutiens de la tentative de monarchiser le Senegal. Dieu reconnait le siens

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site



TELEVISIONS & RADIO SENEGAL

    
 

    

    

    


Hebergeur d'image




Publicité
Publicité