Leral.net | S'informer en temps réel



Le président mauritanien, Ould Aziz échappe à un attentat : Trois islamistes tués

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 3 Février 2011 à 03:56 | Lu 1247 fois

Selon l'armée les trois présumés terroristes seraient des militants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique ; ils étaient sur le point de lancer une attaque terroriste sur la capitale mauritanienne.


Le président mauritanien, Ould Aziz échappe à un attentat : Trois islamistes tués
Plusieurs soldats ont été blessés dans l'explosion.
La détonation, très violente, a été entendue de très loin, ce qui laisse croire que le véhicule transportait des explosifs.
Un porte-parole de l'armée a déclaré que la voiture des présumés terroristes fasait parti d'un convoi de trois véhicules tout-terrain suivis par les forces de sécurité depuis leur passage à la frontère du Mali.
L'occupant du deuxième véhicule a été arrêté, mais ceux qui voyagent dans le troisième véhicule sont toujours recherchés.

politicosn.com

Terrorisme : un véhicule d’AQMI aurait été retrouvé près de la frontière sénégalaise

Le président mauritanien, Ould Aziz échappe à un attentat : Trois islamistes tués
Depuis ce matin, certaines radios dakaroises citant le site de RFI parlent de l’explosion en Mauritanie qui a tué des éléments appartenant à AQMI.

« Les habitants des quartiers sud de Nouakchott ont été réveillés dans la nuit du 2 février 2011 par une forte explosion. Selon des sources de sécurité mauritanienne, il s’agirait de l’explosion d’un véhicule appartenant à des membres d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Se sentant cernés par les forces de l’ordre mauritaniennes, les trois occupants de ce véhicule bourré d’explosifs se seraient fait sauter pour éviter d’être arrêté. Depuis dimanche, les forces de sécurité du pays étaient mobilisées pour retrouver trois pick-up qui avaient, selon elles, forcé un poste de contrôle au sud-est du pays ».

Seulement ce qui doit préoccuper surtout le Sénégal, c’est le lieu où a été retrouvé l’un des véhicules des islamistes. En effet selon le site Rfi.fr, citant des sources sécuritaires, « un premier véhicule aurait été retrouvé lundi 31 février, à Bogué, une ville proche de la frontière sénégalaise ».

« Un deuxième véhicule aurait été neutralisé au soir du 1er février près d’Arkiz, à deux heures de route au sud de Nouakchott. Plusieurs suspects auraient, cette fois, été arrêtés. Des explosifs et des armes auraient été saisis ».

« Le pick-up qui a explosé cette nuit pourrait bien être le troisième véhicule recherché. La tension reste grande ces jours ci et dans la matinée à Nouakchott où plusieurs routes ont été bloquées par les forces de sécurité ».


Ndiaga DIOUF


1.Posté par rama le 03/02/2011 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par RFI
Près de 150 personnalités venues d’Europe, d’Afrique et du Moyen-Orient, qu’ils soient chrétiens, juifs ou musulmans, tous ce sont réunis mardi 1er février 2011 à Auschwitz, en Pologne, pour un rendez-vous historique, quelques jours seulement après le 66e anniversaire de la libération du camp. La visite, parrainée par l’Unesco et la mairie de Paris, a pour but de combattre le négationnisme et de rendre hommage à la mémoire du million de personnes exterminées à Auschwitz.

Avec notre envoyé spécial à Auschwitz, Damien Simonart

A l’exception du président sénégalais, Abdoulaye Wade, retardé à la dernière minute, l’ensemble des personnalités ont répondu présent ce mardi matin 1er février devant l’entrée du camp d’extermination de Birkenau. Bertrand Delanoë, maire de Paris, Rama Yade, ambassadrice de France à l’Unesco, ou encore Gerhard Schroeder, ancien chancelier allemand, faisaient partie de la liste prestigieuse des invités.

La visite de Birkenau a commencé à midi par temps froid mais au soleil. Pendant près de deux heures, représentants européens, africains et arabes, de multiples religions ont sillonné ensemble les baraquements du camp.

Devant le monument au mort, l’archevêque de Paris, Mgr Vingt-Trois, le grand rabbin d’Israël et le grand mufti de Bosnie-Herzégovine se sont exprimés dans le même sens : le génocide du peuple juif de la Seconde Guerre mondiale a bien existé, et il n’a laissé aucune religion indifférente.

Huit survivants d’Auschwitz étaient présents ce matin parmi les 150 invités. Ils ont pu se recueillir et déposer des gerbes de fleurs près des ruines des chambres à gaz de Birkenau. Dans l’après-midi, la délégation s’est rendue au camp d’Auschwitz, à deux kilomètres de là, pour voir de ses propres yeux la plus authentique des traces restantes de la Shoah.

tags: Pologne

2.Posté par le 03/02/2011 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les tensions sociales sont très vive en Mauritanie,et le président n'est pas l'abri des actes terroristes.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site