leral.net | S'informer en temps réel

Le rap poétique entre a l'école sénégalaise

Les élèves sénégalais maîtrisent de moins en moins la langue de Molière. Face à ce constat alarmiste, des pédagogues ont proposé d’adopter un nouvel outil d’apprentissage pour lustrer l’enseignement du Français : le rap poétique. Birame Faye, journaliste au Quotidien, rapporte le contenu de conférences centrées sur l’introduction du rap à l’école qui se sont tenues du 7 au 9 janvier lors de La Rencontre Hip-hop à l’Institut culturel français Léopold Sédar Senghor de Dakar.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Février 2009 à 02:19 | | 0 commentaire(s)|

Le rap poétique entre a l'école sénégalaise
A l’inverse des textes étudiés jusqu’à présent, le rap a l’avantage de replacer les élèves dans leur propre univers culturel. En effet, les rappeurs caricaturent les faits de sociétés, les grandes figures de l’actualité et parlent de leur aspiration au mieux être pour faire coller leurs textes au vécu quotidien des citoyens. Une nouvelle méthode capable de capter l’auditoire et qui, en plus, détient les mêmes atouts que l’étude des poésies dites classiques.
A la richesse de la grammaire, de la typologie et du lexique des textes rappés s’ajoute celle des sonorités et des rythmes qui confèrent au genre une esthétique sophistiquée. Selon Tidiane Sylla, le conseiller pédagogique de l’Inspection d’académie de Kolda [une ville du Sud du Sénégal], qui entend vulgariser le nouvel outil, rassure les enseignants en expliquant que «les élèves ont ce qu’ils appellent des pré-requis du fait que leur génération a eu le privilège d’intérioriser la culture hip-hop». Ainsi, la participation escomptée en cours pourrait aussi bénéficier de l’accessibilité du rap poétique.
Mais il faut aussi que les enseignants soient à la hauteur ! La perspicacité du Maître est notamment de mise lorsqu’il s’agit d’interpréter les néologismes accouchés des textes rap et de comprendre le ballottage perpétuel entre l’argot et la langue soutenue. Bref, saisir les nuances d’une langue mouvante qui emprunte au temps des expressions qui ne lui survivront pas forcément.
Le chercheur Mamadou Dramé, spécialiste du mouvement Hip-Hop sénégalais, prône le pragmatisme quant à cette étude des textes rap. Pour lui, la production écrite du mouvement ne peut être comprise sans être replacée dans son contexte social car il cherche encore son identité. Contestataire ou divertissant, l’art et la manière des poètes-rappeurs varient et les profs n’ont plus qu’à s’y retrouver. Comme toujours, il reste à convaincre les réactionnaires.
Quelques noms du rap sénégalais :
Les Positive Black Soul, nés en 1992 de la "jeunesse malsaine" du Sénégal comme cela se disait alors, sont considérés comme les pionniers.
BBC dont deux des membres composent à présent le groupe Ben'bop donne dans le rap et le ragga à l'instar de nombre de groupes sénégalais...






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image