Leral.net | S'informer en temps réel



Le rappeur Orelsan relaxé par la justice

le 13 Juin 2012 à 15:36 | Lu 1141 fois

Orelsan avait créé la polémique en 2009 avec son titre Sale Pute, disponible sur Internet. Dans ce morceau qui date en fait de 2006, le rappeur y conte la rage d'un homme trompé par sa petite amie. Simple fiction pour lui, incitation à la misogynie et la violence contre les femmes pour d'autres. Bien qu'il ne jouait pas ce titre sur scène, Orelsan avait été déprogrammé des Francofolies. L'association Ni Putes ni soumises avait fini par l'attaquer en justice pour "provocation au crime".


Le rappeur Orelsan relaxé par la justice
Le rappeur s'était défendu face à ces accusations : "Je ne pense pas que les gens soient suffisamment bêtes pour réitérer ce qui se dit dans une chanson, ou alors c'est qu'ils sont dangereux dès le départ", avait-il déclaré. L'avocate de l'association avait déclaré : "Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon et ça, ce n'est pas fictif ". Ce à quoi il avait répondu : "Oui, il y a des crimes horribles, mais ce n'est pas pour ça qu'il faut interdire aux chansons d'en parler".

Ce n'est que trois ans après que le tribunal a statué. En pleine promotion de son dernier album, Le chant des sirènes, il avait confié sur Europe 1, en interview avec Nikos Aliagas, être confiant quant au verdict, sûr de son bon droit : "Je suis sûr que je vais être relaxé". Et il a vu juste, puisque les juges du tribunal correctionnel de Paris sont allés dans son sens, estimant qu'il agissait dans le cadre de sa liberté d'expression.

Orelsan va pouvoir tourner la page et oublier toute cette histoire. Mais il n'a pas l'intention pour autant de s'auto-censurer. Il a d'ailleurs fait une petite allusion à tout ça dans le titre Raelsan, issu de l'album pour lequel il a remporté une Victoire de la Musique : "Merci les chiennes de garde pour le coup de pute" y chante-t-il.