Leral.net | S'informer en temps réel



Le représentant spécial de l'ONU en Afrique de l'Ouest entame une visite en Mauritanie

le 4 Juin 2012 à 21:14 | Lu 795 fois

Activités présidentielles :Le président de la république reçoit le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'ouest Said Djanit.


Le représentant spécial de l'ONU en Afrique de l'Ouest entame une visite en Mauritanie
Le président de la république reçoit le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'ouest
Le président de la république Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu en audience mercredi au Palais présidentiel à Nouakchott le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en Afrique de l'ouest, M. Said Djanit.
L'audience a eu lieu en présence du secrétaire général du ministère des affaires étrangères et de la coopération, M. Mohamed Abdellahi Ould Khattra, et de la représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) à Nouakchott, Mme Maria Do Val Rubiero
L’envoyé spécial du SG de l’ONU en Afrique de l’ouest Said Jinnit, est arrivée à Nouakchott, mardi soir pour une visite de travail, s’inscrivant dans le cadre de la relance du dialogue entre pouvoir et opposition a appris de sources bien informées.


Le responsable onusien devra, dans la perspective d’entame d’un dialogue « inclusif, entre pouvoir et opposition », rencontrer les principaux pôles signataires de l’accord cadre de Dakar, affirme-t-on de mêmes sources. L’accord de Dakar, signé en juin 2009 entre les parties prenantes mauritaniennes, sous la supervision du groupe de contact international, a permis une sortie de crise en Mauritanie après le coup d’Etat du 6 août 2008. Parmi les principales recommandations de cet accord figure « l’ouverture d’un dialogue inclusif entre le pouvoir et l’opposition politique ».
Cette initiative onusienne intervient à un moment où aucun dialogue entre le pouvoir et l’opposition politique, n’a été, jusqu’à présent rendu possible. Les deux parties continuent à camper sur leurs positions très divergentes. Pour le président Mohamed Ould Abdel Aziz, l’accord cadre de Dakar ne constitue plus une référence pour les « problèmes internes du pays qui doivent, selon lui, être réglés « au vu de la constitution ». Cependant que l’opposition estime que cet accord reste la seule référence pour l’ouverture d’un dialogue inclusif entre elle et le pouvoir.


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage