leral.net | S'informer en temps réel

Le saucissonnage des terres : plat préféré du régime libéral

Que restera-t-il du capital foncier sénégalais lorsque le régime libéral ne sera plus là ? La question mérite d'être posée après les précédents de Mbane, Sangalkam, Diokoul, pour ne citer que cela. La boulimie foncière est telle que, aujourd'hui, la question foncière elle-même est devenue une bombe sociale à retardement. Tels des vautours fonciers, ministres, hommes d'affaires, directeurs de sociétés, sous le régime libéral, font le festin foncier. Mais, à un niveau beaucoup plus important, c'est le phénomène d'accaparement des terres qui commence à gangrener le milieu rural. Une stratégie de prédation qui prend des dimensions plus importantes, avec l'accaparement des terres, sur des centaines de milliers d'hectares par des multinationales et des pays émergents qui se transforment en nouveaux colons. Beaucoup de pays africains en souffrent, le Sénégal n'est pas en reste.


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Octobre 2011 à 12:39 | | 0 commentaire(s)|

Le saucissonnage des terres : plat préféré du régime libéral
Le président Wade et son régime laissent déjà un grand trou noir dans leur bilan qu'ils savent d'ailleurs justifier par les parades de la Goana, du plan Reva, du découpage administratif, etc. Ainsi, depuis le 19 mars 2000, date à laquelle accéda au pouvoir le régime libéral d'Abdoulaye Wade, beaucoup de milliers d'hectares de terre sont passés sous leur propriété privée au détriment des paysans. Conséquence, cette façon de s'enrichir des terres de pauvres paysans, sous Wade, s'est souvent soldée par morts d'hommes. La dernière en date s'est déroulée avant-hier dans la communauté rurale de Fanaye où partisans et adversaires de l'octroi d'une superficie de 20 mille hectares à la société italienne Senethanol a viré au drame. Bilan : deux morts et une vingtaine de blessés graves. La gestion patrimoniale des terres par le régime libéral est entachée de scandale et de magouille à grande échelle. Au Sénégal 63% de la population sont des paysans par conséquent la terre devrait plutôt servir de vecteur de production et de levier pour notre décollage économique. Le régime libéral dans sa gestion foncière manque de vision, je peux vous assurer que dans 10ans la terre sera ce que fut le pétrole aujourd’hui, l’Europe n’a plus de terre pour cultiver et l’Afrique détient un patrimoine foncier inégalable. Avec une petite intelligence et une bonne gestion des ressources foncières l’Afrique connaitra d’ici peu un développement à partir de ses propres ressources. Il faut noter que la demande foncière formulée par l’Europe est passée de 4 millions d’ha à 45 millions d’ha pour l’année 2010- 2011, donc vigilance et intelligence. En 2002 on a enregistré 115 mille demandeurs de logements et entre temps la population a fortement augmenté, autant donc satisfaire cette demande qui est un droit citoyen au lieu de brader les ressources foncières en s’ouvrant aux capitaux étrangers. Seul une bonne politique de sécurisation foncière avec un peu de décence en l’endroit du régime libéral peut nous éviter l’impasse dans ce pays. Monsieur le président, ce pays ne vous appartient pas donc ne le détruisez pas avant de partir. A bon entendeur…

BABACAR KEBE






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image