leral.net | S'informer en temps réel

Le séjour pénible de Khadimou Rassoul à Dakar 19 Septembre 1895 – 19 septembre 2014 (119 ans – symbolisant la Sourate Al Fatiha)

C’est le jeudi 19 septembre 1895 vers 16 heures 28 mn que Cheikh Ahmadou Bamba Il quitta ainsi St-Louis le jeudi 28 RABI’OUL AWWAL en direction de Dakar. À son arrivée au crépuscule il chercha à rompre son jeun et c’est en ce moment qu’il fut interpellé et conduit en un endroit obscur et insalubre. À peine fut-il à l’entrée de cette étroite chambre qu’on le déposséda du ruban dont il se servait pour envelopper sa tête. Il fut jeté de force à l’intérieur et son pied fut transpercé par une des pointes fixées au sol. Mais jamais il n’a manqué d’opiniâtreté car, dans la douleur, son premier reflexe sur ce lit de sang, fut la célébration, d’une prière au cours de laquelle il récita les deux sourates les plus longues du Saint Coran pour réaffirmer sa soumission à DIEU son seul et unique GARANT.


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Septembre 2014 à 15:30 | | 13 commentaire(s)|

L’étroitesse et les autres aspects négatifs de la chambre ne lui permirent guère de faire une prosternation.
Sa première visite (ésotérique) fut SOXNA DIARRA BOUSSO (Sa Mère) qui ne manqua pas de lui donner les conseils que voici :
« Je suis ton seul témoin;»
« Ce qui t’arrive présentement n’est qu’un début, le plus dur reste à venir car, »
« Tu es la seule personne qui jura dès sa naissance d’adorer DIEU et de servir son envoyé comme nul ne l’a jamais fait »
Ainsi il eut la visite du prophète(PSL) et échangea avec lui des propos qu’il ne divulguera jamais. L’envoyé de DIEU lui recommanda de se rappeler du « Martyr »de la bataille de « ouhoud », notre maître Hamza.
Ensuite les Anges (DJIBRÎL, MIKA’IL, ISRAFIL, AZRA’IL) se présentèrent à causes des souffrances.

Ainsi il (Khadimou Rassoul) souligne:
« Chaque fois que je me souviens de ce séjour (dans cette chambre), de ce commandant (qui en avait donné l’ordre), j’éprouve le besoin de recourir aux armes pour me venger, mais l’effaceur(le prophète) me ramène à la raison ».
C’est après cette épreuve qu’il a eu l’occasion de terminer son poème intitulé « ASSIROU ».

En ce 19 septembre, le peuple sénégalais doit non seulement obsédé une pause pour réfléchir sur l’opportunité que le Tout Puissant nous a accordée à travers la personne de Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul mais également revisiter son œuvre qui est la solution de tous les maux dont souffrent l’humanité.






Hebergeur d'image