leral.net | S'informer en temps réel

Le « sukeur rou koor » une obligation ou une tradition sénégalaise.

Le mois de ramadan est un mois béni pour tout musulman. C’est un moment où on constate des changements de comportement dans notre société. Ainsi pour faire plaisir à sa belle famille, les femmes mariées, les jeunes filles et même certains hommes se livrent à cette pratique.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Août 2010 à 11:51 | | 4 commentaire(s)|

Le « sukeur rou koor » une obligation ou une tradition sénégalaise.
On a tendance à dire que toute société a ses principes. Le Sénégal ne fait pas exception face à cette règle. Ceci étant, une fois le ramadan s’annonce toutes les préoccupations changent. L’équation à une inconnue de la dépendance quotidienne devient une à plusieurs inconnus avec en plus de la fameuse DQ, celles de la satisfaction, de la belle famille, des dépenses secondaires… La question est alors, comment faire pour satisfaire sa belle famille ? Pour trouver la solution, on ne lésine pas sur les moyens. Des denrées alimentaires à l’argent, en passant par la distribution de tissus de valeurs, rien n’est négligé. Chacun y va selon ses capacités

Rencontrée au marché Castors, où elle fait ses provisions, madame Seck nous dit que « le « sukeurou koor » est une tradition et en bon Sénégalaise je ne peux m’en passer ». De teint clair, fine de taille, la mine joyeuse, notre interlocutrice poursuit ses propos et nous lance « damay défar ba mou bakh » car j’en suis à ma première expérience. Je me suis mariée au mois de Juin dernier ». Pour faire plaisir à sa belle famille, madame Seck va mettre le paquet. Elle a prévu d’offrir des corbeilles de denrées alimentaires, des tissus, le tout accompagnés de sommes d’argent. Elle considère que cela fera l’affaire car sa belle famille est très restreinte. Comme en écho à notre première interviewée, madame Niang continue sur la même lancée et affirme que « le mariage sénégalais est difficile. On se marie avec la belle famille et pour ne pas être l’objet de médisances, on est obligé de faire avec, pour mieux conserver notre ménage. Pour cette année, j’ai prévu une somme de cent mille F. Cfa que je vais distribuer mes beaux parents ».

Cependant, des divergences sont notées chez certaines femmes. C’est le cas de cette jeune dame du nom de madame Diop. Mariée depuis dix ans et mère de deux enfants, elle nous fait savoir que « sa belle famille ne la supporte pas car c’est une Peul et son mari est un Lébou ». Ainsi, toutes les actions qu’elle fait pour être acceptée par sa belle famille sont vaines. « Fatiguée d’être critiquée à tout bout de champs, j’ai décidé d’arrêter de leur faire des cadeaux ».

Pourtant, sa mère n’est pas du même avis qu’elle. Selon sa maman, « elle doit remplir ses obligation de femme. Distribuer le « sukeur koor », est une obligation envers sa belle famille elle n’a qu’à faire son devoir de femme mariée et laisser le reste entre les mains de Dieu qui est l’éternel payeur ».

Ainsi, opinions divergent sur la question. Autre belle famille, autre comportement. Binta Sarr, 38 ans et demeurant au quartier Nord Foire, vit au Canada mais envoie son « sukeru koor » a ses belles sœurs. « Elle nous envoie des djellabas, des boulloirs et des dattes qu’elle commande du Maroc depuis son pays d’accueil », renseigne sa belle maman qui ne cesse de tarir d’éloges et de prières à son égard.

Les hommes aussi s’en mêlent

Si certains pensent que le sukeur koor est du domaine des femmes, ils se trompent. Les hommes aussi veulent être appréciés positivement par leurs belles familles. S’ils ne font pas comme les femmes qui vont d’un marché à un autre pour faire leurs achats, les hommes préfèrent distribuer des paquets de sucre et surtout de l’argent. Pour ce père de famille rencontré dans la ville, « cette pratique date de plusieurs décennies. Mais on n’y peut rien et il faut savoir vivre avec son temps ». Pour cette année il a prévu d’acheter des sacs de riz et des paquets de sucre, qu’il compte distribuer à ses parents ainsi qu’à ses beaux parents.

http://www.africanglobalnews.info/



1.Posté par DOUDOU le 20/08/2010 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'on critique ma femme, c'est leurs problemes. Cette pratique n'est nullement recpommandee par l'Islam. C'est du "poukeure" a la senegalaise. Du n'importe quoi. J'ai bien dit a ma femme de dire a tout le monde que je refute cette pratique, ainsi que les 'taankou tabaski".

2.Posté par dada le 20/08/2010 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est du n'importe quoi. moi je suis une femme mais je ne compte pas le faire

3.Posté par Etranger le 20/08/2010 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Habitude, rek. Rien de musulman dans cette pratique!

4.Posté par senegalais le 20/08/2010 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

He c'est pas du pukre, lou bakh lah, il y a des pratiques qui ne sont pas expliciteement recommandees par l'Islam, mais s'il s agit d'une bonne oeuvre qui consolide les liens de parente , de fraternite et d'amitie ADA DIOU BAKH LAH et puis un actee solidaRITE FAIT DANS LA MESURE DE ses possibilites est quand meme a saluer.Il faut pas remettre toutes les pratiques que nous leguees nos vieux parents KOU KO MAN BAKH NAH Mais il faut pas dire que moi je ne le faIS PAS ET C'EST POURQUOI C'EST MAUVAIS ET PERSONNE NE DOIT LE FAIRE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image