leral.net | S'informer en temps réel

Le village religieux de Dide Gassama coupe du reste du pays

par Boubacar TAMBA | SUD QUOTIDIEN

Les années se suivent et se ressemblent pour les populations du village religieux de Didé Gassama situé dans le tout nouveau département de Goudiry. Un immense bassin de rétention naturel a dicté sa loi à la piste reliant le village à celui de Koussan. Les pèlerins remuent ciel et terre pour y accéder, les problèmes de santé et de ravitaillement des âmes y vivant vont crescendo.


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Septembre 2008 à 05:35 | | 2 commentaire(s)|

Fondé au XIIIème siècle plus exactement en 1211, le village de Feu Fodé Abdoulaye Gassama alias Touré Fodé, souffre encore de son enclavement aggravé par la saison hivernale. Présentement, y accéder est assimilable à déplacer des montagnes, l’axe Didé Gassama/Koussan ayant cédé sous le poids des eaux de ruissellement.

Aujourd’hui pour le millier d’âmes que compte cet important foyer religieux d’où est parti le vénéré Diakon Salimou plus connu sous le nom de Karamokoba, le fondateur de Touba en République de Guinée, la vie semble s’arrêter. Rallier le poste de santé de Koussan distant d’une vingtaine de kilomètres ou les autres centres commerciaux de la contrée pour trouver des denrées alimentaires, est devenu une véritable paire de manches. Pas un seul véhicule ne peut accéder à Didé Gassama. Ce qui, de l’avis des pèlerins qui y affluaient tous les vendredis et venant de la sous région, principalement de la Gambie, de la République de Guinée, du Mali et de la Mauritanie, est tout simplement inexplicable.

« Pour moins que cela les pouvoirs publics s’arrachent les cheveux, pour ce village moult fois séculaire où reposent 41 grands érudits dont Fodé Xalima Yoro Makhan et la célèbre Fatoumata Tandjigora dite Diakomba, la dame qui a soutenu avoir aperçu la Kaaba à 15 h le jour du rappel à Dieu du premier nommé, l’on traîne les pieds », s’exclamera un fidèle visiblement choqué par ce triste sort que vivent les fidèles dont bon nombre viennent des autres continents.

En fait, les populations réclament fortement la réhabilitation, dans le cadre du programme spécial dit de désenclavement des régions de Matam, Tambacounda et Kolda annoncé par Macky Sall alors Premier ministre, du tronçon Kipou Soulèye- Yéri Mallé-Koussan-Didé Gassama long de 37 km.

Ce qui pourrait leur ôter cette grosse épine plantée à leurs pieds depuis des lustres. Le coordonnateur de l’antenne de l’Agence Autonome des Travaux Routiers de Tambacounda soutiendra que c’est de l’ordre du possible, chose confirmée par l’actuel Khalife El Hadj Séckou Arfang Gassama qui nous a confié y voir une équipe procéder à des prélèvements et autres levées topographiques. Nul doute qu’avec Saer Ndao, le Premier préfet du département de Goudiry installé hier, mercredi 10 septembre 2008, les choses iront beaucoup plus vite dès la fin de l’hivernage.




1.Posté par moussa fofana le 07/08/2011 12:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

>je m'appelle moussa fofana et je suis natif de ce village mais l'histoire est reellement impressionnante!

2.Posté par elhadjimangara@yahoo.fr le 18/05/2013 09:09 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image