leral.net | S'informer en temps réel

Leadership, gouvernance et NOBLESSE (Mamadou Gaye)

Directeur des études, BEM Dakar

Je vous parle depuis la République du Ghana où je suis depuis le 20 novembre pour une mission académique. Cette contribution est un cri de cœur, un appel aux décideurs et une pensée pieuse pour mon cher et unique pays : le SENEGAL. Notre pays a connu des moments difficiles mais a toutes les chances de reprendre le chemin du leadership, de la gouvernance éprouvée et de la noblesse dans un rayonnement économique, social comme environnemental.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Novembre 2012 à 15:00 | | 3 commentaire(s)|

Leadership, gouvernance et NOBLESSE (Mamadou Gaye)
Le Ghana était un pays extrêmement fragile il y a seulement deux décennies. Avec des visionnaires compris comme Kwame Nkrumah et Sir John Atta Mills, le pays, tous unis dans le sérieux, dans le calme et la sérénité, le respect des lois, l’africanité, la modernité mesurée, la propreté, le respect de l’environnement, la prise en charge des vieux et des plus petits, l’équité envers la femme, le souci de l’aménagement durable, l’amour de soi et sans complexe, le LEADERSHIP……devient un pôle incontournable du développement d’un continent noir ayant compris les enjeux de la global economy.
En passant des quartiers d’Achimota, East Legon et Sakumono (Accra) aux communautés de Lashibi ou dans les collectivités de Tema, Cape Coast et Kumassi, le Ghana est en train de démontrer une force tranquille dans la gouvernance des politiques publiques tout en encadrant respectueusement la montée d’une NOBLE classe intermédiaire dans le secteur privé. Au Sénégal, est NOBLE celui qui n’est pas casté. Au Ghana le NOBLE c’est bien ce membre de la West African NOBLES FORUM (WANF), une ONG soucieuse de mettre en lien tous les jeunes dirigeants d’entreprise et les enseigner régulièrement le sens de la PATRIE, la PARTICIPATION, le DEBAT PUBLIC respectueux, la RESPONSABILITE, le SERIEUX dans les résultats et le SUCCES mérité.
Avec l’alternance démocratique au Sénégal, il est plus que jamais le moment de repenser la rupture dans l’action publique concertée, la prise en charge des questions sociales, la vitalisation des territoires et surtout je reprendrai l’architecte mondial de Global Solutions, Sir Pierre Atepa Goudiaby, LA LEPRE URBAINE. Le Sénégal est attaqué par une forme dangereuse de lèpre qui nécessite une approche territoriale du développement durable. La métropolisation non maîtrisée de l’agglomération urbaine dakaroise est une bombe à retardement. Le Sénégal vit de 0,29% (la région de Dakar) de son territoire national : C’est dangereux et c’est de l’amateurisme achevé !
Le Président Macky SALL a le pouvoir, la jeunesse et les moyens de mettre en place le THINK TANK national pour la création de valeur et de richesses durables (Yoonu Yokkute). Cette approche paradigmatique du changement des mentalités de développement humain, de développement endogène et non dépendant (de Dakar vers le monde) mais plutôt des villes secondaires vers l’hinterland (Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Guinée Conakry, est un momentum à ne pas rater.
Nous sommes un beau pays avec 750 Km de côtes navigables toute l’année riche en poissons, mollusques, et crustacés. Le territoire est ensoleillé 365 jours de l’année. Jamais plus de délestages chers compatriotes ! A quand la politique du solaire comme alternative énergétique durable ? Nous avons plus de 450 000 hectares de terres rizicoles dans les bassins du fleuve Sénégal et de l’Anambé ! A quand le riz national avec les meilleurs standards de culture, de production, de transformation et de distribution ? Nous avons une zone des Niayes avec différentes sortes de mangue, de mandarine, d’orange, de papayes, de goyave, de citron, de melon, de pastèque et j’en passe ! A quand les jus naturels en boite (sans additifs ni colorants) comme ceux de SKY Blue au Ghana (Made in Accra) dont raffolent les américains, les allemands, les suisses et tous les autres. Chez nous, nous consommons les produits d’autrui comme toujours. Au Sénégal, le riz est thaïlandais, vietnamien, laossien, malaisien, en somme asiatique.
Avec plus de 4 millions de jeunes en âge active, dans un chômage chronique, avec des villes comme Matam, Bakel, Kédougou, Louga, Linguère, Diourbel, Mbacké, Kaolack, Lompoul, Kayar, Mbour, Saint Louis, Thiès, etc. Le pays a devant lui les atouts territoriaux permettant un décollage. Nous souhaitons à ce gouvernement un succès éclatant. Pour ce faire il devra simplement mettre à profit l’expertise territoriale existante. Cette approche ne demande aucunement l’argent des bailleurs ou des partenaires internationaux. Il s’agira d’avoir une volonté politique de mettre en œuvre une approche anthropocentrée (l’homme est au milieu du développement) de l’utilisation des ressources naturelles et territoriales existantes dans la sérénité.
La NOBLESSE, comprise par le nouveau leadership dans le pays frère du Ghana, n’est qu’un comportement qui défie la corruption, la non gouvernance locale, le respect de son territoire et ses ressources, l’assistance et l’encadrement de la PME locale naissante, le souci de la propreté collective et des communautés, le respect des lois, le travail dans le calme, éviter les débats inutiles et la perte de temps. Il s’agit là donc d’un modèle d’émergence à émuler. Nous comptons sur Président Macky Sall et son équipe pour une dynamique pareille.
Un territoire est compris si la superstructure (les politiques, les institutions, le gouvernement, la constitution, etc.) est au service de l’homme qui utilise l’infrastructure (les terres, les routes, les aires aménagés, les centres d’affaires, les ressources naturelles, les équipements, les gares ferroviaires, le système roulier, les ports secondaires, les ports principaux, les ports terrestres, les compagnies de transit et de stockage, etc.). Le Sénégal, pour penser et mettre en œuvre l’approche territoriale du Yoonu Yokkute (la voie de création de valeur / value creation), devra faire un volt face pour engager son destin dans la voie des autres territoires en devenir. Le Sénégal peut bel et bien se développer, pour le bien être de tous, dans la laïcité, dans une démocratie plurielle, dans une diversité culturelle et le respect de tous. Ainsi quand tous les jeunes en âge active seront au travail (avec un salaire décent), la classe moyenne accompagnée, la PME locale retrouvée, la justice renforcée, l’équité mise en application, les sénégalais commenceront à intégrer des valeurs de LEADERSHIP, de GOUVERNANCE et de NOBLESSE. Nous avons simplement pensé, depuis notre chambre d’hôtel à Accra, que l’expertise devra toujours servir son pays. Les mots en gras sont à saisir et à répéter à tout citoyen ayant compris la globalisation face à des territoires (sources d’exode rural ainsi que de paupérisation et de lèpre urbaine) capables de retrouver leur dignité et leur bien être.

Mamadou Gaye, Directeur des études, BEM Dakar




1.Posté par sophie le 26/11/2012 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Envi d'éliminer le stress et la fatigue ?
Laissez-vous séduire par bon massage doux ou tonique, dans un cadre enchanteur et discret !!!
Faites-nous confiance et nous faisons le reste.
Tel: 33 865 25 21 / 70 829 95 95

2.Posté par BOUNKATAB le 26/11/2012 19:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

DE BONNES IDEES ,MAIS EST CE QUE DES POLITICIENS DE METIER PEUVENT ACCOMPLIR CES ACTES SALVATEURS ?.CE SONT DES CONCEPTS DE DEVELOPPEMENT TROP LOURDS POUR L'ESPRIT DE NOS GOUVERNANTS. NOS JEUNES PREFERENT ETRE LUTTEURS, CHANTEURS DANSEURS EMIGRES, OU MARCHANDS AMBULANTS. C'EST PLUS FACILE ET ON S'ENRICHIT TOUT SEUL.LE RESTE DE LA POPULATION , ON S'EN FOUT.LES DIRIGEANTS ACTUELS ET ANCIENS MANQUENT D''AMBITION.

3.Posté par la patriote le 26/11/2012 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

on n va pa rejeté la faute a nos autorité on dit k l peupl a k les dirigeant k il merite l developemen est possibl a condition k ns ns prenons en main en changeant notre comportement d etre poli respectueux et avoir l amour d la patrie d primé un dvpt collectif au detrimen du dvpt individuel et d dpassé la complexité vis a vis d l etrangé (blanc) de produire et d consommé localemen

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image