leral.net | S'informer en temps réel

Législatives 2017: Rupture et Réconciliation


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Mai 2017 à 15:00 | | 0 commentaire(s)|

Législatives 2017: Rupture et Réconciliation
Aujourd’hui, le Sénégal a besoin d’écrire une  nouvelle page de sa longue et riche évolution politique. Le pays a soif d’un regard nouveau, particulièrement celui de sa jeunesse. Une jeunesse qui brûle de se faire entendre, de s’exprimer et d’être comprise.

Il est des moments dans l’histoire des peuples où la parole des jeunes doit résonner car cette parole est porteuse de changement et de promesses d’un présent et d’un futur meilleurs. Qui est mieux placé que la jeunesse pour apporter cette sorte de folie libératrice de l’immobilisme dans lequel les aînés ont plongé ce pays.

Il est des moments ou les peuples ont besoin de cette respiration juvénile, mélange d’utopie et de réalisme, de cette audace d’un regard nouveau, destructeur mais fécondant, sur le monde ancien trop pollué par les laxismes, les compromissions, les dérives, les querelles inutiles et épuisantes.

 Abdou Diouf, à 25 ans, fut gouverneur, à 35 ans, Premier ministre et à 45 ans, Président de la République. Parmi nos contemporains, Justine Trudeau, Premier Ministre du Canada et Tony Blair, le Premier Ministre anglais ont accédé à la plus haute fonction de leur pays à 44 ou 45 ans. Emmanuel Macron, à 39 ans, est le plus jeune Chef d’Etat français et même dirons-nous, le plus jeune président de la République élu démocratiquement.

Au Sénégal, nous pouvons nous estimer heureux d’avoir un homme né après les indépendances comme Président de la République. C’est dire que la jeunesse n’est pas un handicap pour présider aux destinées d’une nation, d’un pays, des institutions et de représentation du peuple. Comprenons-nous bien. Il n’est pas question d’évincer les aînés ou les adultes. Un pays se construit avec la sagesse des vieux, l’intelligence des adultes et le courage et le soutien de la jeunesse.
 
Il urge d’investir les jeunes pour la députation car ils ont beaucoup à apporter à notre pays par la créativité, l’innovation et par une nouvelle manière d’appréhender et de penser les choses.

Le rôle de la jeunesse à ces élections est primordial. Leur participation à l’état de droit et à la démocratie renforce la responsabilité sociale, favorise une citoyenneté active et consolide les processus et les institutions républicaines et démocratiques.

En perspectives des élections législatives, nous attirons l’attention des partis politiques sur la nécessité de faire participer les jeunes au jeu démocratique, seul gage d’un avenir de liberté, d’égalité et de développement. Nous voulons des dirigeants estimés et respectables et pour cela, il faut qu’ils soient d’abord estimables et respectables.

Si nous avons une dynamique d’ensemble au niveau de nos bases respectives et pour cela, il faut que cessent les querelles de chapelle, si nos responsables oublient leur égoïsme outrager, si nous consolidons nos acquis et enfin, si tout le monde adopte une démarche inclusive, alors nous pourrons construire un Sénégal ou il fera bon vivre. Heureusement que la jeunesse reste déterminée à relever le défi.
 
Le Sénégal est dans une bonne posture en vue d’atteindre les objectifs fixés par le Plan Sénégal Emergent à l’horizon 2035 grâce à la vision éclairée du Président Macky Sall.

Notre pays traverse une période de profonde mutation pour son avenir. Le bilan d’étape est très largement satisfaisant avec les autoroutes, le TER, les pôles urbains, la CMU, les bourses familiales, le financement des femmes, le PUDC…
 
Mamadou Haby Ly (lypapis@hotmail.com)
Coordonnateur And Liggeyaal Podor
ak Racine Sy / Cellule Dakar








Hebergeur d'image