Leral.net | S'informer en temps réel



Les 43 étudiants disparus ont été assassinés, selon la justice mexicaine

le 27 Janvier 2015 à 23:04 | Lu 287 fois

Les 43 étudiants disparus ont été assassinés, selon la justice mexicaine
Quatre mois après la disparition des 43 élèves-enseignants dans l'État du Guerrero, au Mexique, les autorités affirment avoir la "certitude" de leur assassinat par des membres du crime organisé. Les familles restent convaincus qu'ils sont vivants.

Après des mois d’attente, la justice mexicaine confirme ce que les familles de victimes ont toujours redouté. Les autorités ont déclaré, le 27 janvier, avoir acquis la "certitude légale" que les 43 étudiants disparus en septembre dans le sud du Mexique ont été assassinés par des tueurs du crime organisé.


L'enquête, qui inclut les déclarations de près d'une centaine de détenus et des éléments matériels "nous donne la certitude légale que les élèves enseignants ont été tués dans les circonstances décrites", à savoir leur enlèvement par des policiers locaux et leur meurtre par des membres d'un cartel, a déclaré le ministre mexicain de la Justice, Jesus Murillo Karam, au cours d'une conférence de presse.

Les aveux de détenus et les expertises "nous ont permis de faire une analyse logique des causes et de parvenir, sans aucun doute possible, à la conclusion que les étudiants ont été privés de leur liberté, puis qu'on leur a ôté la vie, avant de les incinérer et de les jeter dans la rivière San Juan, dans cet ordre", a précisé le ministre. "C'est cela la vérité historique", a-t-il affirmé.

Les familles contestent cette hypothèse

Les étudiants, âgés de 17 à 21 ans, étaient des élèves-enseignants à l'école normale d'Ayotzinapa. Ils avaient disparu le 26 septembre, après avoir manifesté dans la ville d’Iguala, une ville de l'État de Guerrero, à 100 kilomètres de leur école. Des policiers et des hommes armés, présumés membres du cartel de drogue des Guerreros Unidos, avaient alors chargé les manifestants. Selon des témoins, les étudiants avaient été emmenés dans des voitures de police pour une destination inconnue. Ils n’ont jamais été revus depuis.

Face à l’absence de preuves, les familles ont toujours refusé d’abandonner l’espoir de les revoir vivants. Pratiquement pas un jour ne s’est passé depuis leur disparition sans que le Mexique ne connaisse une manifestation ou une protestation. Lundi dernier encore, elles manifestaient avec plusieurs milliers de personnes à Mexico.

Elles craignent que le gouvernement ne déclare clos le dossier alors que les corps n’ont toujours pas été retrouvés. Pour l’heure, les experts du laboratoire autrichien d'Innsbruck n'ont pu identifier les restes que d'un seul des 43 étudiants et les proches des victimes affirment qu'ils ont encore l'espoir de retrouver les 42 autres.

Si l’hypothèse du ministère de la Justice se confirmait, l’assassinat de ces étudiants serait le pire massacre au Mexique depuis le lancement d'une offensive militaire contre le trafic de drogues en 2006. Plus de 80 000 personnes ont été assassinées et 22 000 sont portées disparues.

Avec AFP