Leral.net | S'informer en temps réel



Les Américains « persona non grata » au Burundi

le 14 Décembre 2015 à 12:51 | Lu 422 fois

Le Département d’Etat américain a recommandé à ses citoyens, dont la présence au Burundi n’est pas obligatoire, de sortir de ce pays en proie à des violences depuis près de dix mois.


Les Américains « persona non grata » au Burundi

 

Le mois dernier, la Belgique avait donné la même consigne à ses ressortissants vivant dans ce pays d’Afrique centrale. Au même moment, l’Union européenne avait temporairement réduit les effectifs de ses agents en poste au Burundi.

L’attaque de plusieurs camps militaires par des hommes armés a fait ce vendredi, 87 morts, dont 77 parmi les assaillants, a indiqué le colonel Gaspard Baratuza, porte-parole de l’armée burundaise, lors d’une conférence de presse, à Bujumbura. Selon lui, huit agents des forces de sécurité ont été tués dans ces violences. Parmi les 87 personnes tuées se trouvent 45 assaillants, selon le colonel Baratuza.

Human Rights Watch, une organisation de défense des droits de l’homme, déclare dans un communiqué publié ce dimanche qu’ »une enquête sérieuse et indépendante devrait être lancée d’urgence pour établir les circonstances exactes de ces meurtres » au Burundi.

Environ 240 personnes ont été tuées dans les violences politiques au Burundi, depuis avril dernier. 215.000 personnes ont quitté le pays, à cause des violences, selon les Nations unies.

Les violences ont éclaté à la suite de la décision du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat. M. Nkurunziza s’est fait réélire lors d’une élection présidentielle en juillet.

Times24.info