Leral.net | S'informer en temps réel



Les CINESEAS condamnent les ''agressions physiques à répétition'' contre les artistes et intellectuels tunisiens

le 21 Juin 2012 à 18:35 | Lu 620 fois

Les CINESEAS condamnent les ''agressions physiques à répétition'' contre les artistes et intellectuels tunisiens
Dakar, 21 juin (APS) – Les Cinéastes sénégalais associés (CINESEAS) ont exprimé leur solidarité à l’endroit des artistes et intellectuels tunisiens, en condamnant les ‘’agressions physiques à répétition’’ dont ils sont victimes de la part d’’’esprits malsains’’.

‘’(…) C’est avec consternation et indignation que nous accueillons la terrible actualité tunisienne. En effet, depuis mars 2012, des agressions physiques à répétition, à l’encontre des artistes et des intellectuels tunisiens, ont été enregistrées dans différentes régions du pays’’, souligne l’association dans un communiqué transmis jeudi à l’APS.

Les CINESEAS déplorent, dans ce texte daté du 19 juin, le fait que, ‘’désormais, bon nombre d'artistes reçoivent des menaces de mort tous les jours via les réseaux sociaux, appels téléphoniques et SMS’’, ajoutant que ‘’des incitations au meurtre d'artistes ont été lancées’’.

Ils constatent que ces faits se produisent ‘’au vu et au su des forces de l’ordre et sans qu’une position sérieuse ne soit prise par le gouvernement, afin de protéger les artistes et de poursuivre les agresseurs !’’

‘’Il n’y a guère longtemps, le monde saluait +Le printemps arabe+ qui, comme une vague déferlante, a libéré des peuples opprimés pour leur rendre leurs droits fondamentaux bafoués jusqu’alors, rappellent-ils. Les médias transmettaient en direct les explosions de joie et de sentiments de renaissance dans les rues et places publiques noires de monde, de Tunis au Caire et au-delà.’’

Le 25 mars dernier, des Salafistes étaient venus manifester pour le ‘’soutien du Saint Coran’’, sur l’avenue Habib Bourguiba, lieu choisi par les amateurs et les étudiants du théâtre pour le démarrage des festivités en vue de la Journée mondiale du Théâtre, prévue alors pour le 27 mars.

Dans leur communiqué, les CINESEAS notent que la ‘’tragédie’’ que constituent les agressions contre les artistes et intellectuels vient rappeler que ‘’le démon du mal persistera toujours dans sa quête de négation et de destruction des valeurs nobles de l’humanité, des valeurs de paix, de tolérance et de respect, bref des valeurs d’humanisme’’.

‘’Cette irruption du démon dans notre conscience bouleverse tout esprit sain et suscite en lui l’impérieuse nécessite de réagir, d’agir. Nul n’est à l’abri de cette volonté pernicieuse du démon, car, aujourd’hui c’est l’autre, demain ce sera moi’’, poursuit le communiqué.

‘’Solidaires’’ de leurs ‘’frères et amis tunisiens’’, les Cinéastes sénégalais associés joignent leur voix à celles de ‘’toutes les autres associations culturelles et intellectuelles du Sénégal pour condamner avec la dernière énergie cette forfaiture antidémocratique’’.

L’association demande au gouvernement sénégalais d’aider ‘’les dirigeants tunisiens à préserver les libertés de conscience, de création, d'expression et la vie des artistes et à faire respecter le droit chez eux, rien d’autre que le droit’’.




ADC/AD/DND