Leral.net | S'informer en temps réel



Les Européens, moins confiants en l'UE mais fidèles à l'euro

le 29 Mai 2012 à 16:54 | Lu 354 fois

Le soutien à la construction européenne a chuté au sein de l'Union européenne depuis l'éclatement de la crise de la dette, mais peu d'habitants de l'UE veulent abandonner l'euro, en particulier les Grecs, selon une étude publiée mardi.


Les Européens, moins confiants en l'UE mais fidèles à l'euro
Pour cette enquête, menée par le Pew Research Center, un centre d'études basé à Washington, un millier de personnes ont été interrogées entre mi-mars et mi-avril dans des pays membres de la zone euro (Espagne, France, Italie, Allemagne et Grèce) ou pas (Grande-Bretagne, Pologne et République tchèque).

Seuls les Allemands, plus importants contributeurs aux plans de sauvetage dont bénéficient l'Irlande, la Grèce et le Portugal, ont vu leur adhésion à l'UE augmenter depuis 2009. Quelque 65%, contre 63% il y a trois ans, considèrent que leur adhésion à l'Union est positive.

Dans tous les autres pays où l'étude a été menée, l'UE séduit de moins en moins, en particulier en Espagne où 54% des personnes interrogées doutent de l'intérêt d'appartenir à l'Union.

Malgré cette désaffection, 60% des Espagnols veulent garder l'euro, une tendance que l'on retrouve chez tous les membres de la zone, notamment les Grecs.

La Grèce, où un rejet par les électeurs des mesures d'austérité exigées par l'UE et le FMI fait craindre une sortie de la zone euro, ne compte que 23% des habitants à souhaiter un retour à la drachme.

"L'ironie, c'est que ceux qui disposent de l'euro veulent encore le garder", a déclaré Bruce Stokes, qui dirige le projet Global Attitudes au Pew Research Center. "Les gens se rendent compte que revenir à leurs anciennes devises seraient un saut dans l'obscurité."

Les Britanniques, qui ont conservé la livre sterling, sont cependant 73% à considérer comme une bonne chose le fait de rester hors de la zone euro.




SOURCE:BRUXELLES (Reuters)
Robin Emmott, Julien Dury


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage