Leral.net | S'informer en temps réel



Les « Forces républicaines de Côte d’Ivoire » à Dakar pour traquer les pro-Gbagbo

Rédigé par Par la rédaction De leral.net le 16 Avril 2011 à 10:16 | Lu 1752 fois

LERAL.NET - Le conflit ivoirien prend l’avion et atterrit à Dakarois pour prendre la direction de Nord Foire où gît une femme proche du président déchu, Laurent Gbagbo. Pour dire que des éléments supposés appartenir au camp du président de la Côte d’Ivoire ont décidé de continuer la chasse à l’homme jusque sous nos cieux. Ce, après la capture de Laurent Gbagbo et ses proches.


FRCI A ABIDJAN
FRCI A ABIDJAN
C’est le quotidien dakarois l’Observateur parcouru par Leral.net qui nous apprend que ce vendredi, juste après la prière du crépuscule, que deux hommes et une femme se sont introduits au domicile de la dame avant de lui faire savoir qu’ils font partie des Forces républicaines de Côte d’Ivoire. Ils ne se sont pas faits prier pour dire à cette mère de famille qu’ils traquaient les pro-Gbagbo.

Face à la détermination de ses bourreaux de lui faire regretter son soutien au mari de Simone, la femme trouve une issue pour sauver ses deux jeunes filles ainsi que sa bonne. Avant de les suivre en empruntant le balcon. Un état de fait auquel les assaillants ne s’attendaient pas. Ils ont pris la poudre d’escampette avant que les badauds n’alertent la Police. Mais les Sapeurs pompiers les ont précédés sur les lieux pour évacuer la femme, ses deux filles et sa bonne.



1.Posté par lahat le 16/04/2011 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

nous voulons la paix au senegal mes pas des conflits

2.Posté par Boris le 16/04/2011 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que ces ivoriens nous laissent tranquilles nous on veut la paix. Ils n'ont pas le droit d'intervenir à l'intérieur de notre territoire national, si Le Président n'est pas leur complice.

3.Posté par attention le 16/04/2011 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Etat doit prendre ses responsabilités et interdire l'entée dans le pays de ces gens tout à fait barbares.Gbagbo s'est rendu. Les coupables doivent être jugés;Ce n'est pas à n'importe qui de juger.Des gens compétents sont là pour ça.En tout si les pro ouatara s'en prennent à nos proches ici au Sénégal; ou en Cote d'ivoire; c'est la vie de ouattara qu'ils mettent en jeu.Laisser les pro gbagbo tranquilles à moins qu'ils aient commis un crime

4.Posté par idrissa SECK le 16/04/2011 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous racontez du n'importe qu'oi,

5.Posté par julio le 16/04/2011 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est pas du n'importe quoi.Peut-être bien que ce ne sont pas des membres des forces nouvelles en terme d'hommes armés mais c' est vrai que le conflit est entrain de s'etendre un peu partout dans la sous-région.
L'état n'a qu'à prendre ses responsabilités et assurer son devoir de garantir la sécurté des sénégalais et de leurs hôtes.Si des ivoiriens ont commis des crimes dans leur pays qu'on les traduise devant la justice;mais en aucun cas nous ne devons accepter que les barbaries,dont on a echo en côte d'ivoire,se poursuivent chez nous.
Hier j'ai vu des photo très ignobles;des personnes arrêtées en même temps que Bagbo;ellesétaient en sang et il y en avait d'autres mortes avec à côté une mare de sang.Si tant il est vrai qu Bagbo et ses hommes sont fautifs et ont sans doute commis autant voir pire sur des innocents,il n'en demeure pas moins que ce sont ces exactions et ces actes qui ont poussé la communauté internationale à les combattre et à soutenir Ouattara.il n'est donc pas question que la communauté internationale et à travers elle les troupes de l'ONU présentent sur les lieux les laissent commettre de telles atrocités.
De toutes façons ce qui est sûre c'est que Ouattara aura beaucoup de difficultés à canaliser ses hommes;après tout un rebelle restera toujours un rebelle.malgré toute labonne volonté de Ouattara et de Soro,il yaura toujours des brutes pour continuer à verser le sang.Ouattara aura t-il le courage de prendre les mesures idoines pour y mettre fin?

6.Posté par le solitaire le 16/04/2011 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

que cette femme décide de jeter de l'étage ses deux enfants et se jeter elle même dfans le vide, prouve l'énormité de sa frayeur. les rebelles de ouattara et ouattara et soro et tous les commandants de zone malinkés originaire du burkina, sont des sauvages. ils vont tuer en côte d'ivoire et dans toute la sous région. il faut diligenter l'enquête et mettre hors d'état de nuire tous les pros ouattara qui continuent leur guerre ethnique dans notre pays.

7.Posté par alfa le 16/04/2011 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous appelez ça un ARTICLE ? C'est du n'importe quoi.

8.Posté par ndiakhoum le 16/04/2011 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hey ici c galsen téranga et de paux.niak boufi déconé di naniou oubi sa leufeul data ndaye

9.Posté par respect le 16/04/2011 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"ndiakhoum" un peu de correction.on n'est pas là pour lire des insultes.salam.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage