Leral.net | S'informer en temps réel



Les "Guignols de l'info" menacés de disparition

le 1 Juillet 2015 à 12:35 | Lu 593 fois

Vincent Bolloré, le patron de Vivendi, propriétaire du groupe Canal+ aurait les marionnettes dans le viseur.


Les "Guignols de l'info" menacés de disparition
Après avoir perdu leur père Alain De Greef, l'ancien directeur de la chaîne décédé lundi, les Guignols vont-ils perdre l'antenne? La rumeur prend de l'ampleur. Selon Puremédias, le programme satirique né en 1988 serait menacé par Vivendi, propriétaire du groupe.

L'homme qui se cache derrière cette idée se nomme Vincent Bolloré, le patron de Vivendi. Ce dernier chercherait à déprogrammer les célèbres marionnettes en septembre. "C'est clairement une reprise en mains de l'actionnaire", témoigne l'un des responsables de la chaîne. Bolloré, grand ami de Nicolas Sarkozy, n'apprécie pas l'esprit des Guignols comme il l'avait fait savoir sur France Inter en février dernier.

Bolloré plus fort que Messier?
"Je préfère quand ils sont plus dans la découverte que dans la dérision. Parce que parfois, c'est un peu blessant ou désagréable. Se moquer de soi-même, c'est bien. Se moquer des autres, c'est moins bien". Tout au long de leur existence, les Guignols ont traversé plusieurs tempêtes, notamment en 2002 lorsque le contesté Jean-Marie Messier avait pris la place de Pierre Lescure, le patron emblématique de la chaîne, et menacé plusieurs programmes.

Cette nouvelle rumeur n'est-elle qu'une tempête dans un verre d'eau? "Tout est possible, tout est ouvert", s'inquiète un cadre, "il n'y a rien de rationnel avec ce type de personnage. C'est plus facile de construire des ports en Afrique (référence à l'activité du groupe Bolloré, ndlr) que de fabriquer une grille des programmes!", s'exclame un autre salarié.

Présents sans discontinuer depuis août 1988, les Guignols avaient annoncé en mars 2000 la fin de leur émission. Un canular censé tester leur impact médiatique. Quinze ans plus tard, leur disparition pourrait susciter autant d'émotion.


Les "Guignols de l'info" menacés de disparition
7sur7.be