leral.net | S'informer en temps réel

Les Libéraux recadrent Tanor et ses camarades : "Le Ps a perdu une bonne occasion de se taire"

Les Libéraux n'ont pas tardé à apporter la réplique aux Socialistes qui les avaient nommément accusés lors de la terrible pénurie d'eau qui a hadicapé Dakar et ses environs pendant une vingtaine de jours. Dans un communiqué la fédération nationale des cadres libéraux ont indiqué que Tanor et ses camarades "ont raté une bonne occasion de se taire".


Rédigé par leral.net le Dimanche 6 Octobre 2013 à 18:05 | | 9 commentaire(s)|

Les Libéraux recadrent Tanor et ses camarades : "Le Ps a perdu une bonne occasion de se taire"
"Dans un communiqué poussif, sous des oripeaux pédantesques, historicistes et technicistes, le PS est revenu sur la pénurie de l’eau et, comme le gouvernement de Macky SALL les accuse de ne pas monter au front pour le défendre, il a osé accuser le régime du Président Wade d’être le responsable. Décidément, le PS est resté le même depuis des décennies avec ses techniques de mensonge et de délation connues de tous.

Le régime du Président Wade serait responsable parce que :
- D’une part il s’est tu quand la situation actionnariale s’est modifiée au sein de SDE avant FINAGESTION, filiale de BOUYGUES, qui a remplacé la SAUR, et
- D’autre part il savait que la pièce défectueuse à l’origine de « l’incident » (dixit) était défectueuse et il fallait demander à la société Degrémont de changer la pièce, en application de la garantie décennale
Pour éclairer l’opinion, nous revenons sur ces deux faits avant de faire de faire le point définitif sur le dossier au 25 mars 2012
1. Sur SDE, l’affermage, les avenants et l’actionnariat

Vers la fin des 40 ans de règne du PS, l’eau était devenue une denrée rare et face à cette crise sans précédent, les bailleurs de fonds avaient exigé une réforme sérieuse avant de mettre en place des financements. C’est ainsi que trois entités distinctes furent créées (SONES, SDE, ONAS). Concernant la SDE, les bailleurs avaient exigé la sélection d’une structure privée. C’est ainsi qu’une sélection fut faite et l’affermage fut attribué à SDE pour une période de 10 ans, renouvelable par tranches de 5 ans. Il faut noter à ce propos qu’au départ, en 1996, les actions étaient ainsi réparties :
- 51% SAUR (Bouygues)
- 5% Etat
- 5% Personnel
- 39% Privés sénégalais

Les privés sénégalais étaient principalement des gens proches du parti socialiste. Dans le temps, avec la modification du capital et le choix de Bouygues de vendre ces actions à Finagestion, le capital est ainsi réparti :
- 62,8% FINAGESTION
- 5% Etat
- 32,2% privés sénégalais (les porteurs de valises et autres prête-noms de dirigeants du PS étant toujours dans le capital)

Au moment de la modification de l’actionnariat, le régime de Wade était en train de réfléchir et de proposer une autre alternative (nous y revenons au troisième point de notre communication)
Le contrat d’affermage a été modifié à plusieurs reprises à travers des avenants.

Le premier avenant fut signé par Macky SALL lui même. Il fut signé à l’insu du Président Wade, contre l’avis de la SONES et de ses avocats. C’est ce contrat qui changea fondamentalement le paradigme de l’affermage et annula presque tout risque pour le fermier. Cet avenant est en fait illégal puisqu’il n’est signé que par le seul Macky SALL, Ministre en charge de l’hydraulique. L’avocat de la SONES avait insisté, le parallélisme des formes l’exigeant, que le Ministre des Finances le contresigne et que le Premier l’approuve.
L’avenant n°2 fut signé par la SONES et Macky SALL, et l’avenant n°3 prorogeant le contrat jusqu’en 2011 fut approuvé par le premier de l’époque, M. Macky SALL

Le seul avenant signé après le départ de Macky SALL du gouvernement avait pour l’objet la prorogation sous certaines conditions du contrat avec SDE qui devait changer la forme juridique de la collaboration. Le régime de Macky SALL l’a d’ailleurs annulé, un avenant est signé et l’avant-dernier conseil des ministres avait retenu la signature rapide d’un nouvel avenant sans tenir compte du code des marchés.

2. Sur le marché avec Degrémont
Le marché de Degrémont, filiale de Suez Environnement, fut signé par Macky SALL, Ministre de l’Hydraulique et il connait bien les clauses. Indépendamment des conditions de l’exploitation, on ne peut plus nier que la SDE avait averti l’Etat en 2013, et la responsabilité de l’Etat est totalement engagée. Personne ne peut le nier. La grosse panne, et non l’incident, était prévisible et même visible à un moment donné. L’Etat a tardé à réagir. C’est un fait. Les conclusions et les conditions du marché sont connues du Chef de l’Etat. C’est un autre fait. La SONES a envoyé une lettre de mise en demeure à Degrémont qui n’aura, tout le monde le sait, aucun effet. Elle était inutile et amuse plutôt la galerie. Quand on commence à réparer sans avoir exigé de l’entrepreneur qu’il répare immédiatement après constat d’huissier, sans même utiliser le process défini par l’entrepreneur, et envoyer ensuite une mise en demeure est une véritable escroquerie intellectuelle. C’est un ba-ba. Que cache-t-on ?

D’ailleurs, l’ambassade de France a informé l’opinion publique sénégalaise que, sur proposition de la SONES, la SDE a envoyé un bon de commande de la pièce incriminée à Degrémont. La coopération française va payer, et la SONES remboursera la dette rétrocédée. La France a précisé, par cet acte, les responsabilités. Pourquoi d’ailleurs des audits ? Tout est clair. « Allez voir ailleurs » semble dire la France.

3. Sur les propositions du Président Wade au 25 mars 2012
A la fin du contrat de SDE, le Président a pensé qu’il était temps de changer le paradigme de la gestion au Sénégal. Le contrat avec SDE est un affermage plusieurs types de contrats sont possibles pour l’exploitation de l’AEP en milieu urbain, allant de contrats de management ou de régie à des concessions intégrales, en passant par des schémas intermédiaires de type affermage, affermage concessif etc.

Ce qui était gênant pour le Président Wade, c’était le niveau faible d’investissements auquel était assujettie la SDE (renouvellement d’une partie des branchements, des canalisations et du matériel électromécanique).

Le Président a proposé à SDE un schéma qui rassemblait à l’affermage concessif et qui pouvait être transformé en concession avec fonds de travaux. La SDE ne devait plus seulement exploiter et distribuer les chiffres d’affaires mais aussi réaliser et gérer des investissements lourds. L’avenant signé prolongeait le contrat d’un an et demi, mais demandait à SDE de trouver le financement pour réaliser une usine de dessalement de Dakar avec de l’énergie solaire et une usine de dessalement dans la petite côte, et demandait à la SDE de proposer un plan d’investissement de l’eau pour les 30 prochaines années et, sur cette base, un nouveau contrat pouvait être envisagé, contrat qui pouvait intégrer des aspects liés à l’assainissement.

Avec ce repositionnement stratégique, la SONES aurait eu un autre rôle (gestion des fonds de travaux et de la dette-eau par exemple) mais l’exploitation et la gestion des investissements relèveraient de la SDE. L’accident de septembre 2013 est dû en partie à cette bicéphalie dans la gestion des investissements. La gestion du patrimoine et des gros investissements relèvent de la SONES et la SDE s’occupe des réparations des compteurs et des branchements domiciliaires et de quelques renouvellements. La SDE aurait agi immédiatement dans le schéma proposé par Wade sans attendre la SONES et l’Etat.

On peut dire sans se tromper qu’avec le schéma de Wade, l’accident n’aurait jamais eu lieu. Il y a eu à l’époque beaucoup d’articles téléguidés dans la presse mais ce que nous expliquons peut être vérifié auprès de la SDE. En plus, sous WADE, de 2003 à 2012, pendant 10 ans, l’eau n’a pas augmenté d’un centime.

Pour finir, le PS comme il nous l’a démontré avec ces 40 ans de surplace, de manque de vision, de carence patriotique nous sert cette assertion que « les pays qui ont opté pour une certaine technologie sont plus souvent producteurs de pétrole ou de gaz et disposent, à ce titre, d’une énergie bon marché. »

Voilà le type de parti avec pour creuset des idées limitées qui ont bloqué ce pays des indépendances aux années 2000 par leur manque d’ambition .Voilà la différence d’avec Abdoulaye Wade qui savait ficeler des projets structurants viables sans bourse délier. Il suffit d’un peu d’ingéniosité, de courage politique afin d’imposer aux sociétés investisseurs des conditions favorables à la patrie Sénégal. Il s’agit de savoir négocier avec les partenaires étrangers aux fins de laisser au Sénégal des œuvres pérennes et de dernière génération.

Le PS par cette petite phrase a voulu battre en brèche des idées comme la « désalinisation de l’eau de mer « par la limite de nos moyens, d’avouer encore une fois ses limites objectives en terme de volonté politique, de capacité a impulser le développement et l’émergence de ce pays . Le PS par la même désavoue les qualités intrinsèques de ses ressources humaines, la capacité de celles-ci à élaborer des montages financiers qui bénéficieraient de façon structurelle a notre pays. Tout comme le ciel, la terre, l’eau était en train d’être maitrisée par, justement, ces montages financiers à grande valeur ajoutée pour le peuple sénégalais.

A ce défunt régime de l’UPS/PS avec son secrétaire général qui jusqu’en 2000 ne pensait pas que son village de ndièguène pouvait avoir de l’eau courante et qui encore en 2013 trouve des limites subjectives aux grands projets structurants, nous leur servirons ce que leur allié du jour Macky Sall leur avait répondu un jour de 2006 en inaugurant les grands travaux de maitre Wade. A leurs critiques étriquées il avait répondu à ces mêmes socialistes parlant du président Wade qu’ils osent citer dans leur récente déclaration : « Vous êtes au Sénégal ce que napoléon fut a la France, à chaque fois qu’on eut besoin d un homme d’un seul tous les regards se sont tournés vers vous maitre, comme Roosevelt qui tira l’Amérique de la récession vous avez fini de donner aux éléphants blancs leurs couleurs naturelles » ! En effet, comme disait le président visionnaire maitre Abdoulaye Wade « l’expérience et l’expertise font la différence ».

Tout le monde peut constater qu’avec les faits que nous portons à l’attention de l’opinion, le Parti Socialiste, au lieu de défendre Macky SALL, l’enfonce. Les signatures irresponsables d’avenants et son immobilisme nous ont amené à la catastrophe. Toute solution durable devra prendre en compte le schéma du Président Wade".

Fait à Dakar le 6 Octobre 2013




1.Posté par NRA le 06/10/2013 20:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fuck tanor and ps they destroyed senegal for 40 years they should shut up

2.Posté par TANOREL le 06/10/2013 21:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui ne se rappelle des graves pénuries d''eau des années 1998-2000 avec des femmes courant désespérément dans tous les sens dans les rues de Dakar et de sa banlieue à la recherche d''une goutte du liquide vitale. Elles tirèrent les conséquences en mar

3.Posté par TANOREL le 06/10/2013 21:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui ne se rappelle des graves pénuries d''''eau des années 1998-2000 avec des femmes courant désespérément dans tous les sens dans les rues de Dakar et de sa banlieue à la recherche d''''une goutte du liquide vitale. Elles tirèrent les conséquences en mar

4.Posté par AMADIN le 06/10/2013 21:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment Serigne Saliou Mbacké, marabout de son état, qui se dit homme de Dieu, qui n’a pas de téléphone selon ses propres dires, qui n’a jamais rencontré Macky Sall, peut-il dire « moo ma wah gueminem ak sama guemmin » ? La vérité est que Macky Sall ne lui a jamais rien dit. Les mourides doivent se méfier de ce monsieur qui ne respecte même pas le khalife des mourides, à qui il a dit : « set nga may set. Boo wahoul ne bindoo communiqué bi ellek gnaari yooni mouride moo fii am ».

5.Posté par PS(poison du senegal) le 06/10/2013 22:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un peuple qui n'a de memoir,ne se servira de son histoire.ON oublit PS (Poison du Senegal) ????...

6.Posté par LA RUPTURE le 06/10/2013 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au Sénégal,il y a des personnes qui font dans de fausses allégations. Ce marabout qui se permet de faire des sorties pour s'attaquer au PR doit savoir que cette affaire de dangoté ne date pas d'aujourd'hui. Nous avons en mémoire le jour où Wade avait envoyé des gendarmes pour sécuriser la construction du mur de clôture de cette usine. Aujourd'hui que la justice à donner son verdict, il doit se plier et prier que cette société puisse prospérer pour le bonheur des sénégalais. Aussi, si cette société porte plainte l'état du Sénégal, nous devons lui payer 200 milliards de francs CFA et perdre beaucoup d'emplois. Donc il faut faire mettre en avant les intérêts du pays en avant.

Pour ce qui est de ce Moustapha Saliou, il doit savoir qu'un bon marabout ne doit disputer de terres ni de strapontins. Son rôle est d'éduquer les talibés et de les montrer la bonne voix à suivre. Les percepts de l'Islam nous interdisent de dire des contre vérités ou de divulguer les secrets des autres mais à notre grande surprise cet homme fait dans de fausses allégations quand il dit que le PR lui a dit... C'est un homme qui n'est pas de bonne foi.

7.Posté par Talibé Cheikh le 06/10/2013 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne connais rien des détails techniques de ce dossier concernant les avenants signés par le président Macky Sall. Mais si ce qu'il avait signé était ilégal, pourquoi le PDS ne l'a souligné que maintenant? Pourquoi n'avez vous pas utilisé cela pour combattre le président Macky Sall alors opposant depuis 2008 au président Wade? Et si ce qu'il avait signé n'était pas contre signé pourquoi le président Wade ne l'avait pas purement et simplement annulé? Pourquoi les organes judicières du pays tel que le Conseil d'Etat ne se sont ils pas auto saisis pour annuler cet acte administratif ilégal?

8.Posté par hugo le 06/10/2013 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'office du Bac ayant rejeté la copie de ce groupe de travail à l'épreuve de Rédaction au CFE (certificat de Fin d'Etudes Elémentaires) ,elle a été remise aux soins du CUSEM qui à coup sûr l'a trouvée recevable et notée quant même....... 2/10.
Kalidou avait même trouvé inutile de la faire corriger parce que semble-t-il les gars ont en tout cas écrit quelque chose...même d'indigeste.
L'essentiel est que l'on a compris que les cadres Libéraux ne sont pas au niveau de compréhension du contenu de la Déclaration du BP du PS et surtout qu'ils ne sont pas en phase avec le PS.
Lapalissade?

9.Posté par Marché Sandaga le 06/10/2013 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est du pareil au même
Ils ne sont là que pour leurs propores intérets

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image





Hebergeur d'image