leral.net | S'informer en temps réel

Les Pays-Bas frôlent l'accident

Les Pays-Bas ont dû s'employer afin de venir à bout de l'Australie (3-2) mercredi, pour le compte de la deuxième journée du Mondial 2014. Passés pas si loin de la défaite, les Néerlandais sont seuls en tête du groupe B.


Rédigé par leral.net le Mercredi 18 Juin 2014 à 18:42 | | 0 commentaire(s)|

Les Pays-Bas frôlent l'accident
Il n’y a plus de petites équipes. S’ils sont là, ce n’est pas par hasard… Les poncifs s’accumulent souvent en matière de football, en Coupe du monde comme ailleurs. Mais dans certaines situations, il faut bien admettre qu’il s’agit d’une vérité. Après le Costa Rica contre l’Uruguay, le Mexique face au Brésil ou l’Iran devant le Nigeria, les Australiens ont donné de sacrées suées aux Pays-Bas, vainqueurs des Socceroos de justesse (3-2). Les démonstrations telles que celle face à l’Espagne, ce n’est donc pas mécanique pour les Oranje.
Pas de jaloux entre Arjen Robben et Robin van Persie, ce qui n’est pas négligeable dans la cocotte-minute permanente que représente la sélection néerlandaise: un but chacun, donc trois en deux matches sur l’ensemble de la compétition. Les voilà à égalité avec Thomas Müller… Malgré tout, Louis van Gaal s’en moque sans doute éperdument. Car le sélectionneur batave est passé par toutes les émotions, notamment sur ce contre à 2-2. Mathew Leckie n’avait plus qu’à pousser de la tête, il a opté pour la poitrine et il va peut-être le regretter toute sa vie.

Van Gaal: "Ça ne devrait pas être si facile"

C’était à la 67e minute, et moins de 60 secondes plus tard, Memphis Depay bénéficiait de la mansuétude du gardien australien pour marquer d’une frappe lointaine. C’est donc la minute où tout a basculé… "Ça ne devrait pas être si facile", avait prévenu Van Gaal en conférence de presse. Il fallait le croire. Robben avait pourtant ouvert le score dès la 20e minute, mais les Australiens se sont lancés à fond dans la bataille. Puisqu’on connaissait les qualités des Pays-Bas, les hommes d’Ange Postecoglou sont les principaux responsables de ce nouvel excellent match de Coupe du monde. Tim Cahill, d’abord, égalise dans la minute suivante (1-1) d’une splendide volée du gauche, un des plus beaux buts depuis le début de la compétition.
Après un joli loupé de Matthew Spiranovic seul aux six mètres (32e), Leckie se voit déjà refuser un but de manière litigieuse dès le début de la seconde période (46e) après un contact pas si évident avec Daley Blind (fils de Danny). Après une occasion de Sneijder (50e), Mile Jedinak transforme un penalty incontestable à la suite d’une main de Janmaat (1-2, 54e). Van Persie égalise quasiment dans la foulée (2-2, 54e) d’une lourde frappe du gauche et Leckie manque donc cette monumentale occasion de la 67e… Au lieu de se remettre les têtes à l’envers, les vice-champions du monde ont saisi la balle au bond. Nigel de Jong (74e) et Jeremain Lens (90e+3) obtiennent d’ultimes opportunités mais le score ne bouge plus. En cinq jours, les Pays-Bas ont tout connu, sauf la défaite. Ils l’ont juste aperçue.






Hebergeur d'image