Leral.net | S'informer en temps réel



Les Roumains votent par référendum sur la destitution du président

le 29 Juillet 2012 à 12:54 | Lu 633 fois

Les Roumains votent par référendum sur la destitution du président
Les bureaux de vote ont ouvert dimanche 29 juillet en Roumanie pour le référendum sur la destitution du président de centre droit Traian Basescu. Réclamé par la majorité de centre gauche après trois mois de crise politique aigüe, le départ du chef de l'Etat dépendra fortement du taux de participation. Le scrutin ne peut être validé que si plus de la moitié des 18,3 millions d'électeurs roumains se présentent aux urnes.
Traian Basescu, en place depuis huit ans et aujourd'hui suspendu, a déjà survécu à un référendum de destitution en 2007, mais sa cote de popularité a plongé sous l'effet de la cure d'austérité draconienne administrée en 2010.

Le scrutin de dimanche intervient alors que l'Union européenne a adressé de sévères critiques au gouvernement dirigé par le premier ministre Victor Ponta, à qui Bruxelles reproche d'avoir porté atteinte à l'Etat de droit en attaquant la Cour constitutionnelle et ses juges ainsi qu'en révoquant le médiateur pour faciliter le débarquement du président.

LE CAMP DU PRÉSIDENT CRAINT LES FRAUDES

La coalition de centre-gauche parvenue au pouvoir début mai à Bucarest, l'Union sociale-libérale (USL), a déployé des efforts énormes pour mobiliser les électeurs et accomplir un de ses objectifs clés : destituer Traian Basescu, qu'elle accuse d'outrepasser ses prérogatives. Les bureaux de vote seront ainsi ouverts sur une durée exceptionnellement longue, entre 7 heures et 23 heures locales. Des urnes supplémentaires ont également été installées sur le littoral de la Mer noire, très fréquenté par les vacanciers.

Le camp de Traian Basescu, qui craint des fraudes, a appelé à boycotter ce référendum pour ne pas légitimer ce qu'il qualifie de "coup d'Etat".

Si le seuil de participation n'est pas atteint, le président devrait poursuivre son mandat jusqu'en 2014, même si la cohabitation avec l'USL s'annonce électrique. Dans le cas où une majorité se prononcerait pour le départ de Traian Basescu comme l'anticipent les sondages, une élection présidentielle sera organisée dans un délai de 90 jours.

Lemonde


Plus de Télé
< >